Le Burnout, savez-vous comment vous en protéger ?

 

Burnout : « Un état de fatigue chronique, de dépression et de frustration apporté par la dévotion à une cause, un mode de vie, ou une relation, qui échoue à produire les récompenses attendues et conduit en fin de compte à diminuer l’implication et l’accomplissement du travail. »

Ca vous dit quelque chose ? Ca vous est arrivé ou vous connaissez des gens à qui s’est arrivé de se sentir « cramé » ?

C’est la définition clinique du burnout !

Le burnout a été « découvert » par un psychologue canadien dans les années 70. Il se caractérise par une sensation de « consumation », comme si la personne touchée se sentait carbonisée de l’intérieur par la fatigue et le stress. On se sent vidé, sans plus d’energie pour accomplir les tâches habituelles du travail et de la vie, ou on les réalise mécaniquement comme un zombie, ce qui correspond à un état dépressif.

Le burnout (syndrome d’épuisement professionnel) peut toucher toutes les personnes dont le travail nécessite un engagement important, souvent relationnel. Il conduit à la dépression mais peut être évité si l’on prend les orientations de vie indispensables.

Les « origines » du burnout

Il a d’abord été identifié chez les travailleurs médicaux ou sociaux qui sont dans une relation d’aide auprès de personnes en souffrance ou en détresse. Ces bénévoles ou professionnels sont très impliquées, pensent pouvoir aider des personnes en difficulté à s’en sortir et devant le peu de réussite de leurs entreprises, s’épuisent et se consument, perde goût à leur mission, et à la vie en général du fait de la fragilisation de leur ego. Mais on s’est rendu compte qu’il existait dans tous les métiers.

Paradoxalement, c’est le burnout c’est la maladie des battants !!

En effet, plus on croit en soi, en sa capacité de faire des choses, plus on s’engage, et si les résultats, et les gratifications qui vont avec, ne sont pas au rendez-vous, alors on est déçu, découragé, on tourne à vide et on finit par s’écrouler, ou travailler mécaniquement.

Le problème c’est que ça arrive plus vite que ça ne repart, surtout si on ne prend pas les décisions de vie qui y remédient.

Qu’est-ce que l’on peut faire pour l’éviter ou s’en sortir ?

Mon expérience de l’accompagnement des professionnels engagés et parfois « burnoutés » m’a donné trois réponses:

  • D’abord, être aligné sur ses intérêts et ses valeurs. Si on se sent décalé entre ses motivations profondes et ce qu’on fait, il y a une fissure qui se crée, et le temps, les difficultés, les déceptions ou les épreuves ne feront que l’agrandir jusqu’à ressentir un gouffre dans lequel on tombe et on se perd.Travailler dans un environnement cohérent avec ses désirs, ses valeurs, ses principes est une antidote nécessaire pour se protéger de la perte de sens. Or qui n’a jamais été dans une situation professionnelle où il avait le sentiment de faire des choses avec lesquelles il n’était pas en accord profond ? Souvent dans le salariat, on est amené à faire des compromis ou faire des choses que l’on aurait pas faites si on était en situation de décider seul…
  • Et c’est mon deuxième point : se mettre en situation d’être responsable. La définition même du stress, c’est d’être soumis à une tension du fait de l’impuissance dans laquelle on est de changer les choses, ou de sortir de la situation inconfortable dans laquelle on est. Donc, veillez à vous mettre dans des situations professionnelles où vous avez des marges de manoeuvre suffisantes pour éviter les mines !
  • Enfin, quand on est responsable, on a tendance à se fixer des objectifs ambitieux. C’est prouvé en psychologie sociale, plus les gens sont libres de fixer leurs propres objectifs, plus ils les fixent hauts, contrairement à ce qu’on imagine ! Aussi faut-il savoir se fixer des objectifs étape par étape pour y arriver, pour savoir savourer toutes les petites victoires qui mènent au chemin de la réussite.

Pour moi, c’est clair que le seul job qui permet de se créer une activité professionnelle sur mesure, c’est l’entrepreneuriat ! Vous choisissez un métier qui vous plaît, dans les conditions qui vous vont bien, et vous fixez votre chemin de réussite étape par étape, c’est ce qu’on appelle le business plan.

Le seul « hic » c’est que créer sa boîte c’est comme une page blanche angoissante, parce que justement tout est possible et qu’on ne sait pas par où commencer. C’est pourquoi j’ai créé le programme « entrprendre sans risque » qui vous accompagne pas à pas, en apportant toutes les réponses et méthodes à chaque étape du projet, et dans le bon ordre pour avancer sans être submergé. C’est ce que j’explique dans ma video de formation gratuite sur les 6 étapes clefs pour réussir sa création d’entreprise.

Réserver ma place au webinaire !ou accédez tout de suite à la rediffusion pour booster mon projet

PS: Le lien que j’ai cité déjà plus haut cite deux tests à faire avec les questions à se poser pour savoir où on en est