A partir de là, dressez un portrait fidèle du marché et en détecter les niches à fort potentiel : car les entreprises qui réussissent ne font pas « un peu de tout pour tout le monde »…. Une fois la niche précisée, votre communication / commercialisation et tarification vont couler de source.

Ce travail demande :

de la méthode : car il ne sert à rien de réinventer la roue, de faire des questionnaires qui posent des questions auxquelles vous auriez pu (et dû) trouver les réponses au préalable…

de l’énergie et de l’opiniâtreté : car il ne faut pas s’arrêter à mi-chemin, car ” l’information n’existe pas”… Dans 3 cas sur 4 : elle existe ! mais faut-il encore “savoir” la trouver.

de l’analyse et de la synthèse : quand on vous dit que l’étude de marché ne doit pas excéder 20 pages pour un projet ” à taille humaine” cela ne veut pas dire “stop vous en avez trop fait” mais plutôt que vos efforts, votre lecture, votre analyse … vous permettront de synthétiser vos travaux en moins de 20 pages, qui ne seront donc que l’essence de votre projet, la valeur ajoutée !

Sachant que ce travail n’est pas seulement un travail initial mais bel et bien une hygiène de vie pour l’entrepreneur qui doit rester en veille permanente … sachant également que la méthode n’est pas innée et qu’ on peut apprendre à réaliser une étude de marché… Donnez-vous les moyens de réussir !