Coach entrepreneur : Antonella VILAND, + de 1 000 projets Coach entrepreneur : Antonella VILAND, + de 1 000 projets

antonella-photo_01

Antonella VILAND, Coach entrepreneur pour les entrepreneurs depuis 2005 !

Si vous êtes ici, c’est que nous partageons un point commun : le goût d’entreprendre. Moi ça m’a pris très tôt …

Je vous propose de mieux me connaitre à travers cette page… un peu longue j’en conviens mais il faut bien se connaitre pour bien travailler ensemble, non ?
 
J’attends avec impatience de vous connaitre également : dès que vous aurez téléchargé un guide gratuit (voir mes livres création d entreprise), je vous invite à m’en dire plus sur vous et votre projet.

 

 
  • Ce site n’est pas « un site de filles pour les filles » … qui veulent se raconter une histoire du genre  » un jour mon projet viendra 🙂 et il me sauvera ! ».

    J’accompagne des femmes et des hommes à créer l’entreprise qui va avec la vie de leur rêve mais je ne vends pas de rêve.

    Je parle #business, #gestion, #stratégie, #marketing, #développement personnel, #challenge, #dépassement de soi, #bonheur, #motivation, #numérique 

    pour ceux et celles qui veulent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale avec succès  ( ou se relancer dans l’aventure et réussir cette fois-ci !). 

    Certains diront que grâce à ma féminité j’ai pu développer une approche qui conjugue intimement développement personnel et vie professionnelle. Je le crois. En tout cas, je ne suis pas là pour accompagner des entreprises sans âmes. 

    A bon entendeur !

  • Aujourd’hui j’ai la chance d’exercer le fabuleux métier de formatrice coach et mentor auprès des créateurs d’entreprise.

    Pourquoi ces 3 casquettes ? Parce que c’est exactement ma philosophie du travail et de l’aide aux futurs entrepreneurs. Je m’explique :
    • En premier lieu, il est primordial de donner les moyens aux entrepreneurs de maitriser leur projet et les tenants et aboutissants de l’acte entrepreneurial  sur le plan personnel, professionnel et technique. C’est l’objet du pilier numéro 1 de mon métier qui se matérialise avec mon offre complète de formation à l’entrepreneuriat. Je vous explique d’ailleurs les différences majeures dans la formation à la création d’entreprise que vous pourriez trouver sur le marché ici.
    • Ensuite les entrepreneurs ont besoin de coaching pour les aider dans le développement de leurs potentiels et de leurs savoir-faire dans le cadre d’objectifs professionnels. Car la ressource est en vous et je vous aide à la faire éclore. C’est le pilier numéro 2 de mon métier qui se matérialise avec mon accompagnement dans le programme Entreprendre en Sécurité notamment. Le coaching est un processus qui vous aide à trouver les ressources et les réponses au fond de vous. C’est une clé pour l’autonomie et la confiance en soi.
    • Enfin les entrepreneurs ont besoin d’un mentor bienveillant et solide : je joue ce rôle en tant qu’entrepreneuse expérimentée depuis 2008. C’est le pilier numéro 3 de mon métier qui se matérialise aussi avec mon accompagnement dans le programme Entreprendre en Sécurité. Je partage mon expérience et mes meilleurs conseils pour aider les entrepreneurs dans leurs démarches personnelles : nous faisons ensemble du sur-mesure pour bâtir un avenir resplendissant. Je réponds à chaque question afin d’aider les entrepreneurs à construire pas à pas leur projet. L’engagement d’accompagnement sur une longue période permet de véritablement tisser cette relation de mentoring efficace. La confiance et l’expertise sont ici les clés de notre succès.
  • Ceci étant dit, comment suis-je tombé dans l’entrepreneuriat vous pouvez vous demander ? Parce qu’il n’y a que l’entrepreneuriat qui puisse nourrir ma curiosité . Parce que sinon je m’ennuie et j’étouffe mon élan vital.

    Je sentais bien que les études d’économie et de gestion ne m’avaient pas apporté autant que prévu pour me lancer : je peux même dire que sans mes jobs d’étudiante je n’aurais vraiment rien appris de l’entreprise « réelle » entre 17 et 22 ans.

    Le commerce depuis toute petite !

    Mais « heureusement » j’avais besoin d’argent pour suivre mes études, payer mon appartement cours Tolstoi à Villeurbanne. Alors, j’ai travaillé en quasi alternance pendant toutes mes études dans 2 boutiques du centre commercial de la Part-Dieu à Lyon. Et quand 5% à 10% des chalands s’arrêtent dans votre boutique … sur les 20 000 personnes qui passent devant en une journée, je vous assure que vous êtes rincé tous les soirs ! Mais vous apprenez le commerce VRAIMENT ! J’ai gravi les échelons très vite pour assumer le poste d’adjointe.
    J’apprends vite c’est vrai : et depuis toute petite… Et j’aime ca ! Demandez à mon père ce que je lui réclamais à 7 ans, vous ne serez pas déçu !  » Papa tu me poses encore des additions ? Et des multiplications ? Des divisions ? « . C’est pas commun ? ! Et puis je me lance dans la vente très jeune, les petits boulots de tombola n’ont pas de secret pour moi !

    Le commerce de la pratique à la théorie…

    Bref, ces années de commerce (et de fac) m’ont permis de me forger une expérience : j’ai rapidement pris des responsabilités, j’ai formé plus de 10 nouvelles recrues sur la vente, le merchandising (faire les vitrines), la gestion de caisse, de stock … Pendant ce temps là, j’ai eu mon diplôme de DESS Diagnostic d’entreprise (Master 2 aujourd’hui): j’avais donc le sésame  » audit de l’entreprise  » et heureusement … la pratique de la vraie vie ! (paix à leurs âmes, mes professeurs universitaires avaient un peu oublié que toutes les entreprises ne sont pas côtées en Bourse !) Mon expérience dans un des meilleurs points de vente de la chaîne Boulangerie PAUL et dans une grande marque italienne de textiles MOTIVI m’a beaucoup appris … Même à me défendre : premier Conseil de Prudhommes à 18 ans pour un reliquat d’heures supplémentaires non payées par le siège ! (parce que je n’avais pas le droit de faire autant d’heures… C’était contraire à la loi … Sauf qu’au centre commercial de la Part-Dieu, quand vous n’ouvrez pas la boutique ça coûte plus de 10 000 euros d’amende par jour ! Alors, quand c’est les vacances, que 20% du personnel est parti, que la moitié restante est malade … Et que vous avez le sens des responsabilités comme moi : vous faites une semaine de 60h avec une pression de dingue pour cause d’effectifs réduits … Bref j’ai été payé, ça n’a pas été facile de demander, mais j’ai grandi.
    Diplôme en poche, on me propose un job dans un cabinet de chasse ( du recrutement pour des cadres qui ont déjà un emploi) : pourquoi pas ?? Je fonce. Mais je fais vite le tour de la question et je maîtrise suffisamment l’arrière du décor pour savoir que je ne vais pas traîner ici.

    En moins d’un an, je m’ennuie déjà

    Lors de la remise des diplômes l’année suivante, alors que j’ai  déjà bossé 9 mois, je discute avec un ancien copain de fac : Gilles. Et en lui expliquant ce qui s’est passé depuis qu’on ne s’est pas vu, je me rends compte que j’ai déjà tourné la page de mon emploi du moment. On est vendredi soir, j’ai mon diplôme roulé dans mon sac, on a fêté tout ça avec une bière au coin de la rue. Je me sens vide. Je n’ai plus envie de retourner au boulot lundi : moi qui ait toujours aimé ce que je fais ! Je peux pas rester comme ça.

    On se dit au revoir, même jour même heure mêmes pommes dans 10 ans … 🙂 je prends ma voiture et je rentre chez moi à Villefranche-sur-Saône. J’ai emménagé il y a peu dans ma première maison : dès que j’ai signé mon premier CDI, j’ai emprunté et investi plutôt que de payer mon loyer tous les mois. Pourtant même  avec ce crédit, je ne me sens pas de rester dans cet emploi. Je coupe le contact de ma Rover 420 bleue turquoise (que j’ai tant aimée) et je marche du parking à ma porte « c’est décidé, démain je fais mon CV et je cherche un autre job ».
    En fait, je m’intéressais déjà à l’entrepreneuriat, mais à 22 ans, je ne me sentais pas encore assez sûre de moi pour créer ma propre boîte.

    Un nouveau job en trois jours

    Le lendemain, samedi matin, 10h : ça y est mon CV est fait. Je cherche toutes les structures qui tournent autour de l’entrepreneuriat ( CCI, association, pépinière … ) et je prépare une lettre de motivation type. Je change juste la phrase d’intro en fonction du destinataire. J’envoie par mail 17 candidatures dans la journée. A 16h j’ai fini. Je m’en souviens comme si c’était hier. Rien que de prendre sa vie en main et de sentir aligné dans ses actions, ça vous requinque.
    Lundi matin arrive : je suis au bureau. Je travaille sur un dossier pour DHL. Pffff…
    A 11h, je prends 2 minutes pour consulter ma boite mail ( à l’époque je ne pouvais pas le faire depuis mon téléphone !). 4 réponses négatives sont déjà là. Bon, ça va pas tomber du ciel.
    A 14h mon téléphone sonne : je sors. C’est Raphaël, mon futur boss et mentor. Je ne le sais pas encore. Rdv le lendemain à 11h30 dans une association d’aide à la création d’entreprise lyonnaise.
    Je cogite toute la nuit… Est-ce que je ne me raconte pas d’histoire ? Pourquoi changer quand on a déjà une situation et qu’on aura une promotion d’ici l’été. Ben oui, parce que je m’ennuie. Ca ne m’excite pas. Allez on verra demain.
    Ce rendez-vous il me dépayse c’est le moins qu’on puisse dire ! Pas de cadres en costume dans la salle d’attente. Des gens décontractés dans l’apparence mais pêchues, sur le qui-vive. Les gens défilent de bureau en bureau avec excitation : ça a l’air plus vivant !

    Du rendez-vous je ne me souviens de pas grand chose. Mais j’ai du être « pas trop mauvaise » : j’ai reçu le lendemain matin un coup de fil de Raphael qui me proposait le poste de Bourg en Bresse. A midi j’avais le contrat de travail dans ma boite mail. J’ai bien dormi. L’avenir prenait des couleurs.

    Le lendemain j’ai déposé mon contrat signé, récupéré mon exemplaire.
    Vendredi matin j’ai annoncé à mon boss du moment (qui s’appelait aussi Raphaël) que je partais. Point final. Pas de négo.
    Voilà comment ça a commencé : l’entrepreneuriat.
  • Tant de belles rencontres … qui m’ont permises de bâtir chacun de mes programmes phares

    Et là tout s’accélère : je m’investis à 300%, c’est passionnant ! Je rencontre des nouveaux entrepreneurs chaque  semaine. J’apprends. Je grandis.
    Je rencontre des entrepreneurs qui m’ont inspirée comme:
    • Emilie qui est à l’origine du concept de mon programme MON RÊVE, un programme pour trouver une idee de business réaliste, sur-mesure et excitante. Emilie avait planté sa première boite et cherchait quoi faire.
    • Dominique et Youssef qui sont à l’origine de mon programme de formation pour entrepreneur ENTREPRENDRE SANS RISQUE. Dominique un ancien cadre dans l’informatique qui avait aussi planté sa première entreprise, perdu tout ce qu’il avait faute de préparation et choix judicieux. Youssef quant à lui était à l’époque un jeune plombier qui en avait marre de se faire exploiter, devenu depuis « serial entrepreneur » il  m’a dit récemment, alors que l’on préparait sa quatrième entreprise  » Antonella tu es mon assurance tous risques ! « . Tous les projets qu’il a eu et que nous avons bâti suivant les principes du programme Entreprendre Sans Risque ont réussis ! Il a revendu ses 3 premières entreprises pour se concentrer sur la quatrième.
    • Khalid qui m’a montré tout ce développement personnel, ce chemin initiatique de l’entrepreneur : les plus belles leçons d’humilité, d’apprentissage, du goût de l’effort, de remise en question, de travail sur soi et sur son relationnel. Après 10 ans de prison, celui que j’ai rencontré était prêt à entreprendre et s’est battu pour monter son projet : rien que d’y penser j’en ai les larmes aux yeux…  Moralité :  quand on suit le bon chemin on y arrive.
    • Elisabeth, professionnelle de l’esthétique  qui m’a convaincue de la nécessité de préparer non seulement l’entrepreneur mais aussi son conjoint pour que le couple tienne le coup et qui a planté en moi la graine de mon produit pour vous aider à concilier vie personnelle et entrepreneuriat « MA BOITE, MON CONJOINT, MA FAMILLE » (réservé à mes clients du programme Entreprendre en Sécurité) Merci Elisabeth. Elle a divorcé après le refus de son conjoint de la laisser entreprendre et s’est reconstruite de zéro. Sacrée aventure et dépassement de soi.
    Merci à tous. Merci à ceux que je n’ai pas cités ici mais qui m’inspirent chaque jour la foi dans mon métier d’accompagnement.
    Merci de m’avoir permis d’apprendre autant en quelques années. Merci de m’avoir fait confiance pour vous accompagner vers la réussite !
    4 ans plus tard, la structure qui m’emploie connaît des difficultés de trésorerie : l’Europe nous paie pour certaines de nos missions avec … 24 mois de retard !
    Le vent tourne. Ca tombe bien : je commençais à avoir envie de changer de manière de travailler. La révolution d’Internet est là. Pourquoi pas ?

    Un crédit à obtenir en tête-à-tête ?!

    Je passe moi aussi par la case business plan, banque, … Pas si facile à 26 ans de convaincre avec un projet innovant que les banques ne comprennent même pas.  5 premiers rendez-vous ne m’apportent rien à part la déprime. Le sixième rendez-vous me dit qu’il peut faire quelque chose pour mon prêt : discutons-en autour d’un verre en tête à tête ,.. Beurk! Ca va pas bien ?
    Mais j’y arrive. Merci Patrick pour ton coup de pouce : ton banquier est un peu plus ouvert à l’innovation que les autres. Merci à mes 5 associés qui croient en moi et m’aident à réunir les 20 000 euros de départ sur les 60 000 nécessaires.
  • J’en ai fait aussi des erreurs !

    Voilà en 2008 : la première version de Macreationdentreprise.fr est née. Et, il faut le dire, les 2 années qui suivent sont aussi être très riches d’enseignement, de surprises, d’erreurs… Des erreurs que je n’ai pas envie que vous commettiez. Des investissements que personne ne devrait faire si on leur expliquait comment arbitrer. Mais pas que … Des contacts qu’on devrait prendre plus tôt, des questions qu’on aurait du se poser avant…, tanpis on avance… Je peux dire maintenant que j’ai perdu 20 a 30% de rentabilité minimum par an les 4 premières années. Cela représente quand même plus de  150 000 euros que j’aurai pu mettre dans ma poche au lieu de les mettre à la poubelle. Au milieu de tout ça, j’intègre le formidable réseau du Centre des Jeunes Dirigeants (réservé aux entrepreneurs de plus de 3 ans d’exercice), je me marie (avec un entrepreneur !), je fais un bébé, ça bouscule encore tout ca, il faut gérer la transition, se réinventer … je me forme encore et encore à de nouvelles dimensions, au marketing du XXIème siècle, aux impacts de la révolution numérique sur le business, …
    Alors oui je peux vous aider :
    • A ne pas vous tromper de projet
    • A trouver une idée de business sur  mesure, excitante et réaliste
    • A protéger votre famille et votre entreprise
    • A mieux connaître vos clients
    • A vendre au juste prix
    • A faire plus de vente
    • A faire plus de marge
    • À utiliser les réseaux sociaux pour votre entreprise
    • A piloter votre entreprise et votre destin
    • A obtenir plus d’aides
    • A réussir, tout simplement

     

  • Plus de 1000 personnes accompagnées personnellement  en 10 ans

    Avec plus de 10 ans d’expérience dans l’entrepreneuriat, plus de 1000 personnes accompagnées personnellement et plus de 10 000 projets supervisés à travers mon équipe, ayant managé une équipe de plus de 20 consultants et tout autant de partenaires, la volonté de toujours progresser, de tester de nouvelles choses, de réinventer le commerce, le marketing, l’apprentissage… Je sais que  je peux vous accompagner à réussir votre projet et à construire l’entreprise qui va avec la vie de vos rêves.

    Et puis j’ai eu le plaisir d’obtenir la confiance de très grandes entreprises pour accompagner leur salarié sur le départ dans le cadre de mission d’outplacement création d’entreprise. Voir mes références complètes ici.

     

  • « Quels projets m’inspirent le plus ? » me demande-t-on souvent …

    Je suis inspirée et attirée vers des personnes plus que par des projets 🙂

    Concrètement le plus important pour moi c’est de vous aider à construire l’entreprise qui colle à votre ambition de vie, à votre vie rêvée. C’est aussi pour cela que j’accompagne beaucoup de reconversion et que j’offre dans le programme des éléments de développement personnel entrepreneurial qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Pas juste un coaching motivationnel. Je vous aide à sortir ce que vous avez dans les tripes. 

    Après pour répondre à votre question, je suis très inspirée par tout ce qui touche :

    • la santé,
    • le bio,
    • l’écologique,
    • le bien être,
    • la vocation sociale et solidaire, 
    • le numérique, 
    • les applications mobiles,
    • les commerces de proximité,
    • le tourisme,
    • les langues,
    • l’éducation et le monde des enfants,
    • et les services de manière plus globale.

    Mais ce n’est pas exhaustif…

    En revanche je ne suis plus la bonne personne pour les projets « comme tout le monde ».

    Je suis avec vous pour créer votre nouvelle vie, une vie différente de votre voisin et une vie qui va vraiment vous plaire ! Alors ça vous dit ?

     

  • Et la reprise ?

    Le problème des entrepreneurs qui reprennent c’est qu’ils ont trop souvent une lecture essentiellement financière du projet. C’est passer à côté de tout le marketing, l’organisationnel, les non-dits et l’humain qui est en jeu ! Alors est-ce que j’aime accompagner les reprises ? Oui ! Bien sûr ! et pourtant la plupart des consultants n’aiment pas s’y frotter, trop complexe, trop humain peut-être ? … Alors j’ai mes conditions : si on étudie un projet de reprise dans l’urgence, il n’y a que le coaching business plan qui vaille mais ce n’est pas ma recommandation. Mieux vaut, si on réfléchit à reprendre une société, démarrer le programme de formation création d’entreprise Entreprendre En Sécurité au tout début de son envie : c’est alors souscrire une  véritable assurance tout risque contre l’échec !

     

  • Mes défauts

    Oui comme tout le monde j’en ai ! Le premier c’est de dire la vérité et ça ne m’a pas valu que des amis ! Ce que je fais encore et toujours à vos côtés pour vous éviter de vous planter mais aussi sur mon blog avec des articles chocs comme celui sur le comparatif des formations création d’entreprise.

     

Maintenant à vous de jouer !

C’est vous seul qui pouvez décider de choisir le meilleur accompagnement à la création d’entreprise qui soit : un programme à suivre chez vous, rien que vous et moi, entre entrepreneurs, pas de place pour ceux qui vous feront des grands discours et de la théorie creuse parce qu’ils n’ont pas éprouvé eux-même sur le terrain ce dont ils parlent : créer une entreprise de toutes pièces.  C’est aussi pour cette raison que vous pouvez commencer le programme de formation création d’entreprise Entreprendre En Sécurité gratuitement : pour goûter et voir si on peut s’entendre 🙂 Je tiens énormément à l’adéquation entre vous, votre projet et mon accompagnement : c’est la clé pour que ça fonctionne PARFAITEMENT. ( Et je ne vise pas moins 😉 Vous non plus j’espère ? ! )

 
A très vite,
antonella viland consultant creation entreprise