3 conseils clés pour votre plan marketing

Alors avec cette vidéo, j’ai envie de parler avec vous de plan marketing. Tout le monde sait que si on veut réussir son business, réussir à développer son activité, on a besoin d’avoir une stratégie nous permet, d’avoir un maximum de ventes. Et donc ça, c’est ce qu’on appelle « la stratégie marketing ». Et je vais vous donner 3 conseils-clés pour faire en sorte, eh bien, justement de bâtir un bon plan marketing. Alors avant, si vous ne me connaissez pas, je me présente : je m’appelle Antonella Viland, je suis fondatrice du programme « Entreprendre en Sécurité » de macreationdentreprise.fr et j’accompagne des hommes et des femmes à créer l’entreprise qui va avec la vie de leur rêve depuis 2005.

stratégie marketing

Changer de lunettes de vue

Alors stratégie marketing, 3 conseils-clés… le premier conseil-clé, c’est de changer de lunettes de vue. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que vous avez, par exemple, comme objectif dans votre business d’avoir un maximum de ventes sur tel produit. Donc c’est votre objectif principal de votre plan marketing parce qu’on va prendre un exemple simple. Vous avez lancé un business sur internet et vous avez un produit. Donc votre objectif, c’est simplement de vendre un maximum de ce produit. Bien, si on reste là-dessus, on n’a pas un plan marketing hein ?! On a simplement une idée, on a un gros objectif. Mais on ne va pas pouvoir en faire quelque chose de concret et d’optimisable.

Donc, on va décliner cet objectif principal en sous-objectif. Dans l’exemple-clé, on va dire que pour avoir un maximum de vente de ce produit sur internet, il va falloir avoir un premier sous-objectif qui va être de maximiser le nombre de personnes qui va atterrir sur la page qui présente le produit, ça, c’est la première chose ! Donc, un objectif de trafic.

Ensuite, on va avoir un deuxième objectif qui va être de maximiser le nombre de personnes qui montre un intérêt. Peut-être en s’inscrivant pour avoir de l’information complémentaire ou en demandant un rappel ou, etc. donc, ça c’est la deuxième chose, c’est… on va dire l’inscription, la conversion, la capture du prospect, le fait de rentrer en relation avec lui. Et puis, la troisième des actions, ça va être tout simplement de maximiser le nombre de conversions, le nombre d’achats, le nombre de personnes qui ayant arrivé sur votre page et ayant montré un intérêt, vont acheter votre produit. Donc, là, on commence à avoir un début de plan marketing. On n’a plus un gros objectif, on a 3 sous-objectifs qu’on va pouvoir décliner chacun en action concrète.

Si je prends, par exemple, l’exemple d’avoir un maximum de trafic, on va avoir derrière, un nombre d’actions qui vont se décliner. Il va y avoir : travailler, par exemple, le référencement naturel, optimiser les campagnes publicitaires payantes, améliorer mes articles qui peuvent être viraux… Et on va décliner comme ça, un certain nombre d’actions dans chacun de ces sous-objectifs. Donc, le premier conseil, c’est bâtir un plan marketing ; c’est surtout ne pas rester au niveau des macro-objectifs, mais descendre bien au niveau des sous-objectifs et derrière décliner votre plan d’action opérationnel sur chacun de ces objectifs.

Avoir une stratégie marketing bien programmé

Le deuxième conseil-clé, eh bien, c’est tout simplement de ne pas avoir un plan marketing sans date et ne pas non plus avoir un plan marketing sur 3 ans. Ça ne sert à rien ! Le business a vraiment changé. J’en parlais il n’y a pas très longtemps avec un entrepreneur que je connais depuis très longtemps. Et… bon, lui, il est dans l’export, il est dans l’international… Belle boîte qui fait des millions d’euros et il me disait que justement, il y a un an encore, il avait de la visibilité avec un carnet de commandes qui glissait sur plusieurs mois, voire plus d’un… voire pratiquement un an.

Donc, il avait quand même une certaine visibilité. Et là, les choses s’accélèrent et la boîte marche toujours aussi bien, on a toujours de très très beaux résultats sauf que les choses vont beaucoup plus vite, c’est-à-dire que tous les trimestres, finalement, les cartes sont rebattues. Et donc, bâtir un plan marketing sur 3 ans, franchement, ça ne rime à rien ! Donc, aujourd’hui, si vous êtes dans une activité sur le web, c’est clair que si vous avez un plan marketing sur 6 mois, 1 an, c’est très bien ! Et pour les entreprises, les commerces, c’est pareil hein ?! Bâtir une stratégie marketing sur un an, c’est vraiment l’idéal hein ?! ça ne sert à rien de tracer des plans sur la comète, sur les 18 années prochaines.

Avoir des sous-objectifs mesurables

Ensuite, le dernier point, le dernier conseil-clé que vous devez retenir, eh bien, c’est que les sous-objectifs que vous avez définis, ils sont mesurables hein ?! Vous allez pouvoir mesurer les résultats des actions que vous allez mener chaque mois chaque semaine. Le dernier conseil-clé, c’est de vous poser au moins une fois par mois pour voir ce qu’il en est, c’est-à-dire pour dire : « bon, j’ai atteint quoi sur chacun de ces sous-objectifs ? Et finalement, le résultat est-il au rendez-vous ? ». Peut-être que vous allez vous rendre compte que vous avez énormément travaillé l’objectif de trafic. Mais vous n’avez pas du tout travaillé l’objectif d’intérêt, inscription, l’objectif de conversion et que finalement ; les résultats ne sont pas au rendez-vous. Puis, le mois suivant, vous allez mettre le paquet sur vos tests, sur l’intérêt et puis la conversion.

Et puis là, vous allez avoir de meilleurs résultats. Donc, le troisième conseil-clé c’est prenez le temps de vous arrêter au moins une fois par mois pour regarder les résultats que vous avez sur votre… sur vos opérations… vos opérations de marketing et pour décider de ce que vous allez continuer ou pas. Ça veut dire une chose très importante. Ça veut dire que même si vous avez un commerce physique par exemple, vous devez faire régulièrement des sondages de manière à savoir combien de prospects, combien de clients arrivent chez vous grâce à telle ou telle opération.

C’est-à-dire que si vous faites une opération de boîtage dans les boîtes aux lettres ; si vous faites en même temps une opération de publicité sur la radio ; et si vous faites une troisième opération je ne sais pas laquelle et que vous êtes un commerçant lambda et que du coup ; vous avez des ventes qui arrivent et la période ; c’est fini ! Et vous ne savez pas, vous n’avez pas fait de sondage. Vous n’avez jamais demandé quand les gens passaient en caisse comment vous… Enfin, quel a été le moyen de me connaître ou tout simplement, vous n’avez pas eu la bonne idée de dire, par exemple, sur mon boîtage aux boîtes aux lettres je vais insérer un coupon que les gens doivent me remettre en caisse.

Du coup, vous n’avez pas pu mesurer combien de personnes sont venues grâce à ce boîtage en boîte aux lettres. Si vous n’avez pas des indicateurs ; si vous ne mesurez pas régulièrement ; ça ne veut pas dire de le faire sans arrêt ; mais au moins par sondage ; même dans un commerce physique ; une fois par semaine ; un jour par semaine pour tous les clients qui vont venir ; vous allez noter tout simplement d’où ils viennent parce que vous allez leur demander quand ils passent en caisse.

Si vous ne faites pas ça, vous pouvez être sûr que votre stratégie marketing, vous n’allez jamais pouvoir l’améliorer et vous pouvez être sûr que vous allez dépenser de l’argent phénoménal dans des actions de communication qui ne vous rapportent absolument rien ! Et ce n’est pas du tout ce dont j’ai envie pour vous. Donc, clairement, mettez en place des outils pour mesurer vos résultats et suivez ça une fois par mois.

Voilà, c’était les trois conseils-clés pour bâtir un bon plan marketing. Tout ça, ça ne peut se bâtir si vous n’avez pas, bien évidemment, bien réussi votre étude de marché. Et pour ça, je vous aide tout de suite avec mon guide gratuit sur l’étude de marché qui est en dessous de cette vidéo ! Vous le cliquez, vous le téléchargez et on en reparle très bientôt.

Regardez tout de suite la conférence !Les 6 étapes clés pour entreprendre sans risque

 

Vous avez une réaction à partager, une idée, un avis ? Cet article ou cette vidéo vous interpelle, vous bouscule… N’hésitez pas à commenter ci-dessous !