Lancez-vous des défis

 

Vous avez décidé de créer une entreprise: ça c’est un défi !

Mais je veux vous parler içi des petits défis qui vont vous permettre de réussir ce grand défi.

Créer une entreprise va vous confronter à de nombreux défis personnels que vous aurez à surmonter. Or la meilleure façon de les surmonter, c’est de les anticiper. Aussi, nous vous proposons de devancer les défis à surmonter.

L’art de la guerre et le stress

C’est comme dans l’art de la guerre, il vaut mieux livrer bataille quand on le décide et pas quand l’adversaire le décide. La grande différence, c’est d’être préparé, et d’être en condition psychologique pour affronter. Rien n’est pire qu’être pris par surprise par un évènement, une situation, dans un moment peu propice parce qu’on est débordé ou parce qu’on a un moral entamé. Vous savez qu’elle est la définition technnique du stress ? C’est quand on gère trop de choses réactivement et non pas activement ou proactivement.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

« Face à l’avenir, les hommes ont le choix entre quatre attitudes : l’autruche, passive qui subit le changement ; le pompier, réactif qui attend que le feu soit déclaré pour le combattre ; l’assureur, préactif qui se prépare aux changements prévisibles car il sait que la réparation coûte plus cher que la prévention et enfin, le conspirateur, proactif qui agit pour provoquer les changements souhaités » (Michel Godet).

En gros, nous sommes sommes souvent des pompiers, et pas assez souvent des conspirateurs.

Ne pas faire le pompier pyromane

En effet, quand on gére les choses réactivement,dans la logique du pommpier, on est constamment sur tous les fronts à éteindre des incendies qui se sont allumés. Et l’on arrive parfois trop tard, et souvent assez tard pour que les choses soient plus difficiles ou plus compliquées que si on avait pu les prendre à temps. Du coup, cela prend plus de temps, donc on a encore moins de temps, on peut moins anticiper, et … la boucle est bouclée, on passe son temps à courir après des incendies. Ne me dîtes pas que vous n’avez jamais expérimenté des périodes comme ça, cela nous est tous arrivé, et cela nous met en situation de stress maximum. La question essentielle est de savoir si c’est occasionnel ou permanent. Car si c’est permanent, le burn out arrive dans tous les cas, c’est inévitable, ce n’est qu’une question de temps car chacun a une résistance au stress différente, pour les plus résistants, c’est leur corps qui devra donner l’alerte pour qu’ils s’arrêtent : blocage du dos, ulcers, infarctus,…

Devenir proactif, c’est prendre des initiatives pour provoquer le changement désiré.

Ces initiatives sont bien sûr, principalement, les orientations et décisions stratégiques de votre business plan, mais cela peut être aussi des initiatives d’exercice.

En effet, sur le chemin de l’entrepreneur, il y a des choses à faire, mais il y aussi des choses à devenir, des comportements nouveaux à avoir, des peurs à éteindre, de nouvelles habitudes à prendre, …

La façon courante et la plus dure, est de se transformer à l’occasion de crises, dans les épreuves. C’est parfois efficace, mais toujours douloureux, et pas souhaitable dans la durée. Qui veut vivre en permanence dans la difficulté ?

Pourtant culturellement, c’est une méthode populaire, pour des raisons diverses. Une première c’est notre culture judéo-chrétienne qui veut que tout s’accouche dans la douleur, et que l’accomplissement se réalise dans la souffrance. Une autre raison, païenne cette fois, est la mythologie héroïque : un vrai homme est celui qui vit dans le dépassement permanent, dans l’adversité surmontée, dans la bravoure, etc. Et d’ailleurs, la mythogique héroïque de l’entrepreneur ou du dirigeant existe aussi sous cette forme.

Ce ne sont pas les chemins que je vous propose 😉

Exercice !

Une façon plus sûre et plus facile d’acquérir de nouveaux comportements, c’est comme pour les compétences, c’est de s’exercer !

Aussi pour toutes les nouvelles postures, habitudes, compétences, nouveaux comportements, que vous avez décidé d’acquérir (vous pouvez les définir à l’aide de nos quizz Entrepreneur), planifiez-vous des exercices.

Et pour apprendre de nouvelles choses, ces exercices vont d’abord être des défis que vous allez vous lancer pour casser le plafond de verre des limites psychologiques que vous avez – et le plus souvent qui vous ont été – posés.

Les défis confort

Une approche que j’aime bien est celle de Tim Ferris qui appelle cela les « défis confort ». En effet, nous vivons naturellement dans une zone de confort qui correspond à ce que nous savons bien faire, et qui s’aggrandit à chaque fois que nous maîtrisons une compétence nouvelle. Provoquons ces apprentissages en nous projetant volontairement hors de notre zone de confort. Il cite des exemples de nouveaux défis confort à se fixer toutes les semaines : regader des gens fixement des gens dans la rue, obtenir le numéro de téléphone d’un(e) inconnue, retomber en enfance : dire non à toutes les propositions, …

Ces suggestions peuvent paraître idiotes, mais elles portent sur des points culturels très forts : être moins sensible au jugement des autres, faire une demande sans avoir peur qu’elle soit refusée, savoir dire non pour tenir ses priorités personnelles, …

Or, décomposer les difficultés facilite les apprentissages. Vous commencez par des situations hors contexte (dans la rue), puis continuez par des situations à faibles enjeux, enfin vous pouvez pratiquer dans des situations réelles de façon moins tendu car vous savez que vous pouvez avoir ce nouveau comportement sans que le monde s’écroule !

Alors commencez dès aujourd’hui à éprouver l’éfficacité de cette méthode en commençant par essayer quelque chose qui vous est tout sauf naturel 🙂

allez, une illustration ciné, regardez le défi confort du trop gentil Lucien dans Amélie Poulain :

 

Si vous voulez plus de conseils , vous pouvez téléchargez mes guides gratuits :

Découvrir tous les guides gratuits100% pur jus entrepreneur