Tuez 4 mauvaises habitudes qui plombent votre avenir entrepreneurial

Comment donner le meilleur de vous-mĂȘme au quotidien ?

Table des matiĂšres

Vous avez le sentiment que vous ne donnez pas toujours le meilleur de vous-mĂȘme dans votre quotidien d’entrepreneur ?

Cherchons ensemble Ă  cerner ces mauvais rĂ©flexes, ces habitudes qui vous entraĂźnent vers le bas ! Regardons-les en face et voyons quel type de plan d’action nous pourrions mettre en place pour y remĂ©dier !

Pour nous aider dans cette rĂ©flexion, j’ai dĂ©cidĂ© d’interviewer 4 membres de notre communautĂ© d’entraide pour parler de ce sujet.

Pour les pointilleux, maniaques et perfectionnistes

TĂ©moignage de Sandrine Sarthou-Garris :

“J’accompagne les hommes et les femmes Ă  redevenir la meilleure version d’eux-mĂȘmes pour RenaĂźtre et Vivre “

www.renaitreetvivre.com

Quelle est la pire mauvaise habitude que tu as identifiée dans ton quotidien ?

“Je suis trop pointilleuse, maniaque
 “

Comment cela se manifeste au quotidien ?

“Je veux que tout soit toujours parfait; du coup je fais, je refais et re-refais, je perds un temps fou
 “

Est-ce que tu as dĂ©jĂ  essayĂ© d’y remĂ©dier ? Si oui comment ?

“En fait, quand je me dis
 “OK OK aujourd’hui c’est bon
 Dernier jet
 Je me lance
 Grrrrrrrrr je trouve encore des fautes, des erreurs
 Et des excuses pour ne pas me jeter Ă  l’eau. On peut donc dire que cela ne fonctionne pas trĂšs bien.”

As-tu d’autres suggestions pour Ă©radiquer cette habitude ?

  • Etre tolĂ©rant 

“Je me dis que personne n’a besoin d’ĂȘtre parfait
 Je le rĂ©pĂšte assez
 Mais comment justifier d’un tarif si ce qu on propose ne nous satisfait pas entiĂšrement ?”

Nos conseils pour aller plus loin pour les pointilleux, maniaques et perfectionnistes :

  • Rentrer dans une communautĂ© d’entraide pour partager son travail en Ă©laboration

“Une bonne pratique serait de partager le projet  dans sa premiĂšre version pour avoir un premier retour extĂ©rieur et donc de ne pas s’autoriser Ă  aller seul au delĂ  de la deuxiĂšme version 
 Tout est perfectible puisque la perfection n’existe pas mais on peut s’autoriser Ă  publier puis Ă  corriger plus tard
 mĂȘme si  c’est dĂ©jĂ  publié . justement, on s’amĂ©liore et donc cela justifie le prix
”

  • Utiliser des repĂšres pour savoir si on va trop loin dans notre Ă©laboration

Mettre plus de 3 mois sur une Ă©tude de marchĂ© en Ă©tant Ă  temps plein n’est pas normal Ă  moins que vous ne soyez en train de monter une start up. avec des prototypes en test.

Revenir plus de 6 fois 1h30 sur un document de moins de 1000 mots parait bien disproportionnĂ©…

A vous de construire d’autres repĂšres ou de partager vos doutes en commentaires pour qu’on Ă©change lĂ -dessus.

Pour ceux qui se perdent dans le Multi-tĂąche

TĂ©moignage de Marie CossĂ© : “Je lance une e-boutique de meubles & dĂ©corations vintages, remis au goĂ»t du jour pour donner une seconde vie aux meubles, favoriser l’économie circulaire & rendre la brocante tendance.”

Quelle est la pire mauvaise habitude que tu as identifiée dans ton quotidien ?

“Je ne suis qu’au dĂ©but de la formation MBA Entrepreneur mais par le biais de mes expĂ©riences professionnelles j’ai constatĂ© que pendant longtemps, je me suis pensĂ© multitĂąches. En rĂ©alitĂ©, je me donne le souci de l’ĂȘtre par besoin de rentabilitĂ© de temps, d’en faire un maximum et de vouloir tout accomplir en mĂȘme temps par peur d’oublier de faire les choses et de prouver que je suis active. J’ai pris conscience il y a peu que ce n’est pas du tout une force. Tout ceci par peur (tiens, elle est encore lĂ  elle) de la procrastination, du jugement au travail je pense et que l’on me reproche de ne pas ĂȘtre efficace.”

Comment cela se manifeste au quotidien ?

“Au quotidien cela s’est dĂ©jĂ  manifestĂ© par une montĂ©e d’adrĂ©naline qui amĂšne un manque de concentration et une sensation d’ĂȘtre dĂ©bordĂ©e et de courir aprĂšs le temps. De ne plus savoir prioriser les tĂąches et de devoir tout enchaĂźner trĂšs vite. Je ne suis soulagĂ©e qu’une fois que TOUT est fait. Et je ne me pose la question fatale que depuis peu : Mais est-ce BIEN fait ?”

Est-ce que tu as dĂ©jĂ  essayĂ© d’y remĂ©dier ? Si oui comment ?

“Oui, j’essaie d’y remĂ©dier chaque jour en mettant en place des minis “actions” comme :

  • Effectuer les tĂąches 1 par 1 et par ordre de prioritĂ©.
  • Ne pas passer Ă  autre chose tant que je n’ai pas la sensation d’avoir accompli la tĂąche Ă  200%
  • J’observe un gain de confiance en moi :  rendre quelque chose avec plus de dĂ©lais ne signifie pas que je procrastine ou que je suis lente. J’accepte davantage de prendre mon temps en me disant qu’aprĂšs tout, je ne “sauve pas des vies” pour me dĂ©culpabiliser et me “dĂ©tendre”.

As-tu d’autres suggestions pour Ă©radiquer cette habitude ?

“Pas encore, si ce n’est celles de mon compagnon. Car ce problĂšme est valable dans la vie quotidienne. Alors, je suis preneuse de tous les conseils car je ne veux surtout pas transporter ce dĂ©faut jusqu’à mon entreprise & en ai assez d’ĂȘtre une madame To Do List”.

Nos conseils pour ceux qui se perdent dans le multi-tĂąches :

  • 3 tĂąches pas jour 

DĂ©finitivement, il faut accepter de se borner Ă  3 tĂąches importantes par jour, il y aura bien assez d’autres choses qui viendront se rajouter
 mais au moins celles-lĂ  on se donne la possibilitĂ© de les faire correctement. Une heure et demi max sur chaque et si vraiment cela n’est pas fini (c’est toujours difficile d’estimer le temps que prendra une tĂąche), on s’autorise Ă  continuer le lendemain.

  • Un processus d’amĂ©lioration 

Cela suppose qu’on va apprendre Ă  repĂ©rer le temps que nous prend une tĂąche et peu Ă  peu on va ajuster le temps “acceptable” estimĂ©.

  • ZĂ©ro distraction

On coupe le téléphone et les notifications quand on travaille. On consulte le répondeur et les emails 2 fois par jour en fin de demi-journée.

  • Un agenda organisĂ©

Pour que cela fonctionne, on doit prendre l’habitude de crĂ©er son agenda chaque soir pour le lendemain en ayant posĂ© au prĂ©alable une vision des gros objectifs Ă  30 et 90 jours.

Pour ceux qui restent dans l’intellect et n’osent pas passer à l’action

TĂ©moignage de Anne-Sophie Gobereau

www.mykidemoi.fr

“Je propose aux parents speed et imparfaits, qui ont des enfants entre 4 et 12 ans, des ateliers ludiques Ă  faire en duo pour nourrir le lien parent/enfant.”

Quelle est la pire mauvaise habitude que tu as identifiée dans ton quotidien ?

“Je passe beaucoup de temps Ă  planifier, rĂ©flĂ©chir, anticiper, me former, mais pas assez Ă  “agir”. J’ai un besoin cuisant “d’optimiser”, ce qui peut ralentir mes avancĂ©es.”

Comment cela se manifeste au quotidien ?

“J’ai tendance Ă  remettre Ă  plus tard le fait d’appuyer sur “publier” pour mes articles, messages de rĂ©seaux sociaux, faire un investissement, etc.”

Est-ce que tu as dĂ©jĂ  essayĂ© d’y remĂ©dier ? Si oui comment ?

“Je fais des listes avec des “deadlines” (date butoir), et je me fais violence pour faire le premier pas, et puis le second. AprĂšs ça, l’action redoutĂ©e ne me paraĂźt plus si terrible :)”

As-tu d’autres suggestions pour Ă©radiquer cette habitude ?

  • Regarder l’ennemi en face :

Identifier mon frein principal : peur de prendre des risques ? de faire preuve d’inefficacitĂ© ? de faire des erreurs dĂ»es au manque de connaissance, d’anticipation, qui seraient en rĂ©alitĂ©, par une meilleure prĂ©paration, Ă©vitables ? Quand on connait l’ennemi, c’est plus facile de le repĂ©rer.

  • Etre tolĂ©rant :

Ensuite il faut se donner une marge de tolĂ©rance, par exemple, cramer xx€ pour essayer ceci c’est OK, etc. Et enfin, s’engager, relever des dĂ©fis


  • Faire des erreurs mesurĂ©es 

Le truc trùs difficile : accepter de faire des erreurs


Pour surmonter cette crainte, je pense toujours Ă  relativiser en fonction de l’enjeu. Si c’est une grosse somme d’argent (formation, investissement matĂ©riel, temps important
), alors je partage ma  rĂ©flexion avec d’autres entrepreneurs pour avoir plus de prise de recul 
 mais sinon, j’accepte de me planter aussi, aprĂšs tout c’est comme ça qu’on apprend le mieux !

Nos conseils pour ceux qui n’osent pas passer Ă  l’action

Anne-Sophie, tu as dĂ©jĂ  donnĂ© de formidables conseils grĂące Ă  ton intellect justement ! Ce n’est pas qu’un inconvĂ©nient : au contraire ! Alors que peut-on rajouter ?

  • Oser et mesurer

Si dans ce cas de figure, on se force Ă  publier par exemple aprĂšs une relecture par un proche comme tu peux en avoir dans le club privĂ© de macreationdentreprise.fr et qu’on voit ce qui se passe, on peut se donner du courage pour la prochaine fois. Au pire, on aura un commentaire nĂ©gatif et l’opportunitĂ© de rĂ©viser sa copie ! Au mieux, on aura gagnĂ© 3 jours d’aller-retour et un boost en rĂ©fĂ©rencement car Google adore qu’on modifie nos propres articles en vue de les amĂ©liorer  😉

  • DĂ©couper en tĂąches plus petites :

Si on découpe plus finement, on doit normalement plus facilement valider chaque sous-étape. A tenter !

Pour les procrastinateurs qui ne démarrent pas

TĂ©moignage de Nathalie BARRAUX

AdN Carton

“J’aide les hommes et les femmes Ă  se (re)connecter Ă  leur capacitĂ© Ă  crĂ©er en utilisant du carton”.

Quelle est la pire mauvaise habitude que tu as identifiée dans ton quotidien ?

“Je procrastine : je me sens Ă©crasĂ©e par la tĂąche alors je la repousse.”

Comment cela se manifeste au quotidien ?

“Je vais Ă©viter de dĂ©marrer mon ordinateur ou je vais lire mes mails voire mĂȘme faire le mĂ©nage ! plutĂŽt que de dĂ©marrer un bout du truc que j’essaye d’ignorer (des fois qu’il disparaisse ;o) !)”.

On appelle tout cela des stratĂ©gies d’évitement ou de fuite.

Est-ce que tu as dĂ©jĂ  essayĂ© d’y remĂ©dier ? Si oui comment ?

“J’essaye d’appliquer la mĂ©thode du petit pas et d’entamer le truc, mĂȘme d’une virgule car aprĂšs tout, c’est mieux que rien. Ça  fonctionne pas mal pour moi mais y a toujours ce moment oĂč je commence par me dire “oh non, c’est trop gros, j’y arriverai pas !” Et lĂ , ça peut prendre du temps pour que je le dĂ©passe.”

As-tu d’autres suggestions pour Ă©radiquer cette habitude ?

  • Apprendre Ă  mieux se connaĂźtre : 

RepĂ©rer plus vite les moments oĂč on s’arrĂȘte pour dĂ©finir le premier pas. Une fois que c’est dĂ©marrĂ©, c’est plus facile
”

Nos conseils pour les procrastinateurs en puissance

  • Mettre en place des stratĂ©gies de dĂ©tournement des techniques de fuite

Par exemple, on sait que l’ĂȘtre humain est prĂ©disposĂ© pour rĂ©aliser un travail intellectuel le matin. On peut alors s’interdire avant midi l’ouverture d’email et les activitĂ©s de mĂ©nage ! C’est vraiment important de sanctuariser un espace temps. (voire mĂȘme un espace physique)

  • Se rĂ©compenser plus souvent vraiment 

Plus vous activez votre circuit neuronal de rĂ©compense immĂ©diate (la dopamine), plus vous avez envie d’avoir des rĂ©compenses… C’est le mĂ©canisme utilisĂ© par les jeux vidĂ©os ou les rĂ©seaux sociaux pour nous rendre accro. Alors tentons de dĂ©tourner cette pratique pour notre bien en mettant en place des rĂ©compenses au dĂ©marrage !

  • Favoriser le processus et non pas le rĂ©sultat

Quand on a ce tempĂ©rament, c’est important de rentrer dans une logique de processus et non dans une logique de rĂ©sultat. Le but n’est plus de finir telle tĂąche mais d’y avoir consacrĂ© 1H30 aujourd’hui. On recommencera autant de fois que nĂ©cessaire. Si on est aussi perfectionniste, on appliquera les conseils pour les perfectionnistes en plus !

VoilĂ  pour aujourd’hui une sĂ©rie de 16 conseils qui aidera tous les entrepreneurs dans leurs quotidiens parfois semĂ©s de haut et de bas ! Si vous avez d’autres mauvaises habitudes ou des conseils, des expĂ©riences Ă  partager, n’hĂ©sitez pas : on est lĂ  pour s’entraider.

Finissons en beautĂ© avec une infographie sympathique dĂ©crivant notre quotidien d’entrepreneur et d’entrepreneuse !

Vidéo sélectionnée sur les mauvaises habitudes qui détruisent votre avenir entrepreneurial

Tuez 4 mauvaises habitudes qui plombent votre avenir entrepreneurial

Antonella

Antonella VILAND, fondatrice de macreationdentreprise.fr en 2008 est une professionnelle de l’accompagnement des entrepreneurs depuis plus de 17 ans. DiplĂŽmĂ©e d’un Master Diagnostic d’Entreprise Ă  l’IAE de Lyon, elle est intervenue auprĂšs de milliers de crĂ©ateurs. Elle a Ă©galement conçu des dizaines de programmes de formation et formĂ© des formateurs Ă  des outils clĂ©s dans les CCI, les BGE et BPI/France Entrepreneur/APCE devenue BPI-France, 
 On l’apprĂ©cie pour sa capacitĂ© Ă  rendre simple tout ce qui semble complexe et pour toute l’énergie qu’elle sait nous transmettre. Elle et son Ă©quipe vous accompagne Ă  dĂ©finir le bon projet pour vous, Ă  le bĂątir sĂ©rieusement, Ă  rĂ©diger un business plan en bĂ©ton, Ă  mettre en oeuvre votre projet avec succĂšs sur le plan commercial et marketing, Ă  obtenir toutes les aides existantes et Ă  vous sentir enfin Ă©panoui dans votre nouvelle vie !

Un commentaire sur « Tuez 4 mauvaises habitudes qui plombent votre avenir entrepreneurial »

Donnez votre avis, partagez votre expérience ou vos ressentis !

Retour en haut