Besoin de plus de 50 000 euros pour lancer son business ?

Alors, dans cette vidéo, on va parler d’argent, on va parler de, tout simplement, de la situation où vous cherchez beaucoup d’argent, en tout cas, plus de 50 000 euros pour lancer votre affaire. Et je vais vous donner les premières clés de réflexion pour pouvoir identifier comment faire pour trouver, eh bien, cette grosse enveloppe, non pas sous votre oreiller demain matin, mais pour être en mesure de pouvoir saisir cette enveloppe dans les meilleurs délais qui soient. Avant, si vous ne me connaissez pas, je me présente, je m’appelle Antonella Viland, je suis fondatrice du programme « Entreprendre en Sécurité » de macreationdentreprise.fr et j’accompagne des hommes et des femmes à créer l’entreprise qui va avec la vie de leur rêve depuis 2005.

besoin de plus de 50 000 euros

Est-ce que c’est vraiment justifié de chercher plus de 50 000 euros pour lancer votre business ?

Alors, première chose, si vous cherchez plus de 50 000 euros pour lancer votre business, la première question que j’ai envie de me poser, c’est : « est-ce que c’est vraiment justifier de chercher plus de 50 000 euros pour lancer votre business ? ». Souvent, les entrepreneurs cherchent une somme d’argent qui ne correspond pas à effectivement ce qu’ils peuvent soulever parce qu’ils ont un apport personnel qui est vraiment ridicule. Très clairement, si vous avez un projet à 500 000 euros et que vous avez 5 000 euros sur votre compte, on n’y arrivera jamais, même avec des miracles, on n’y arrivera pas, ce n’est pas possible ! Ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’il faut penser les choses autrement et ça veut dire que souvent, on peut réduire drastiquement votre enveloppe de démarrage en repensant votre système de distribution. Donc, la distribution c’est quoi ? Bah, ça veut dire qu’au lieu de, par exemple, d’avoir un local à vous, ça va être adopter une autre stratégie avec une stratégie de corner ou de dépôt dans d’autres boutiques. Ça veut dire avoir des systèmes d’apporteur d’affaires… il y a beaucoup de choses dans la distribution, je ne vais pas tout vous expliquer maintenant. J’en parle en détail dans mon « MBA entrepreneur », mais c’est la première clé que vous devez avoir en tête.

Est-ce que vraiment vous avez besoin de 50 000 euros ? Est-ce que vraiment vous avez besoin de 500 000 euros ? C’est la même question. Et est-ce qu’on ne peut pas améliorer les choses et réduire cette enveloppe tout simplement en repensant votre stratégie de distribution ou en tout cas, en repensant votre stratégie d’investissement en tant que tel et en repensant votre business autrement. C’est ce que je vous accompagne à faire d’ailleurs aussi dans ma formation « Mon rêve » pour trouver et valider la bonne idée qui correspond à votre projet et votre situation personnelle et financière.

Ensuite, le deuxième point de réflexion que j’ai envie de vous mener, c’est… bon, vous cherchez de l’argent pour entreprendre, ce n’est pas un problème, on peut y arriver. Il faut arrêter de croire que les banques ne prêtent pas, il faut arrêter de croire qu’il n’y a que les banques pour trouver de l’argent. En fait, moi, dans ma formation « Ma carte au trésor », j’ai listé plus de 20 relais pour trouver de l’argent.

Est-ce que vous êtes vraiment sûr de vouloir vous endetter ?

Alors, qu’on arrête et que 60% des gens pensent qu’il n’y a que les banques pour trouver de l’argent. Eh bien, vous êtes 60% de gens qui n’ont rien compris puisqu’on a plus de 20 méthodes pour trouver de l’argent. Donc, la question que j’ai envie… le deuxième point de réflexion que j’ai envie de vous apporter, c’est : « est-ce que vous êtes vraiment sûr de vouloir vous endetter à ce niveau-là, à 300 000, à 200 000, à 100 000, à 50 000 euros pour ce projet-là compte tenu de là où vous en êtes ? Ça veut-dire quoi ? Ca veut dire que, bah, j’ai beaucoup de personnes qui viennent me voir et que j’accompagne qui sont des personnes en fin de carrière, qui sont des entrepreneurs qui ont plus de 50 ans, qui sont dans le cadre d’une reconversion professionnelle et… bon, le dernier c’était intéressant, c’était un projet pareil à un peu plus de 400 000 euros, mais il lui restait 5, 6 ans de vie professionnelle avant de prendre sa retraite. Bon, bah, quand vous faites le calcul de l’endettement, 400 000 euros, s’il met 100 000 euros de sa poche et qu’il cherche le reste pour un projet qui va l’occuper 5, 6 ans, vous vous dites : « est-ce que ça vaut pas plutôt le coût de repenser les choses ou même de rester à siroter des pina colada pendant 5 ans parce qu’avec l’investissement qu’il va mettre, est-ce que vraiment, c’est un projet entrepreneurial ou est-ce que ce n’est pas plutôt l’idée d’acheter un job, comme on achète une franchise et tout simplement de s’acheter une occupation pour les 5 ans qui restent ? C’est vraiment une autre mentalité. Donc, moi, j’ai envie de vous poser cette question-là, est-ce que vous êtes vraiment sûr de vouloir aller dans ce genre de projet-là parce qu’il y a des tas de projets à monter, des tas de business à lancer avec une enveloppe bien inférieure à de tels montants ?

Comment faire ?

Alors, après, bon, imaginons que vous êtes bien au clair, vous voulez vraiment… vous avez vraiment besoin de 50 000 euros, comment faire ? Eh bien comment faire ? Eh bien, la première des clés, ça va être de monter un business plan qui soit solide et de bien distinguer dans votre business plan, ce qui correspond à des investissements qui soient corporels, durs avec tout le reste, c’est-à-dire les investissements incorporels et toute la trésorerie, dont vous pourriez avoir besoin pour la campagne publicitaire, pour le paiement des équipes en attendant, eh bien, d’avoir atteint votre seuil de rentabilité. Donc, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que vous ne pouvez pas trouver sous le sabot d’un cheval plus de 50 000 euros si vous n’avez pas un business plan super solide. Et pour ça, bah, je vous aide, je vous ai prévu un modèle de business plan et des explications en vidéo de manière à vous aider à bâtir un business plan qui marche. C’est gratuit, vous cliquez sur le lien qui va apparaître dans cette vidéo, vous allez pouvoir télécharger mon guide sur le sujet.

Quelques astuces

Et puis dernière chose… bah, si vous avez… si vous cherchez plus de 50 000 euros, mais que vous êtes sur un projet avec un lancement avec beaucoup de campagnes publicitaires ou vous lancez une activité qui propose essentiellement sur du service, par exemple, ou sur un produit qui est un petit peu innovant, eh bien, vous devriez réfléchir à mettre en place une stratégie de prélancement, c’est-à-dire une stratégie de préfinancement par vos propres clients. Pour faire simple parce que j’explique ça en détail dans mon « MBA entrepreneur », bah, vous pouvez tout simplement envisager d’avoir une campagne de lancement qui va durer quelques jours ou allez maximum un mois et qui va consister, eh bien, à prévendre vos futurs produits ou services, même si vous n’avez pas encore démarré votre boîte. Exactement comme les promoteurs immobiliers qui vous font… vous proposent d’acheter des appartements ou des maisons qu’ils n’ont pas encore construites. Ça s’appelle de la vente en état…. La VEFA, vente en état de futur achèvement pour l’immobilier, mais on veut faire la même chose sur la vente de parapluies, la vente de service, on va faire la même chose, c’est-à-dire qu’on fait des campagnes de prévente. Il faut bien sûr que cela soit un peu innovant, un peu différent sinon, ça ne va pas marcher. Et on va aller rencontrer un maximum de prospects. Et on va faire en sorte… donc, on va avoir une maquette, on va avoir des visuels, on va avoir déjà bâti sa stratégie marketing, on va faire une première page de vente, un mini site internet, un site internet de lancement.

Et derrière, eh bien, on va collecter un maximum de commandes grâce à une stratégie de prix agressive ou grâce à une stratégie de valeur très différenciante. Et en faisant ça, eh bien, on va pouvoir valider, sur une période très courte, savoir si oui ou non on est capable de lancer l’affaire. On va pouvoir préfinancer l’intégralité de ses coûts initiaux et on lancera l’affaire uniquement si on a atteint le nombre de clients minimum pour que ça fonctionne. Et si ce n’est pas le cas, eh bien, à la fin de la campagne de prévente, on va rembourser tous les gens qui ont signé et on cherchera un autre projet ou une autre réflexion et on repartira dans l’aventure parce qu’il y a une chose que vous devez retenir, vous n’avez pas… vous ne cherchez pas 50 000 euros pour votre projet d’entreprise, vous cherchez de l’argent pour vous réaliser en tant qu’entrepreneur. Donc, le plus important, c’est votre projet d’entreprendre et non pas votre projet d’entreprise. Donc, si ce projet-là, vous ne pouvez pas le bâtir parce que pour X raison vous n’arrivez pas à trouver le moyen de récolter l’argent nécessaire, et Dieu sait que je vous livre plus de 20 méthodes-clés dans ma formation « Ma carte au trésor », bah si jamais vous n’y arrivez pas, ça veut dire peut-être que ce projet d’entreprise là n’est pas le bon pour vous à ce moment-là , mais ne baissez pas les bras. Vous avez l’envie d’entreprendre, vous avez le projet d’entreprendre. On peut trouver ensemble une autre idée qui fonctionne et c’est ce que je vous accompagne à faire dans mon parcours « Mon rêve ».

Voilà, on a parlé d’argent, on a parlé de pleins de choses parce qu’il y a plein de choses à parler et j’espère que vous avez bien évidemment retenir le maximum de cette vidéo. Et puis, bah, je vous invite à me rejoindre dans ma conférence « Les 6 étapes-clés pour entreprendre sans risque ». Vous retrouverez le lien en dessous de cette vidéo.

Regardez tout de suite la conférence !Les 6 étapes clés pour entreprendre sans risque

Vous avez une réaction à partager, une idée, un avis ? Cet article ou cette vidéo vous interpelle, vous bouscule… N’hésitez pas à commenter ci-dessous !