Comment financer la création de son réseau de franchise ?

 Comment financer la création de son réseau de franchise ?

Financement-reseau-franchise

Même si l’on dispose d’une idée

Même si l’on dispose d’une idée performante et viable pour lancer un réseau de franchises, il n’est pas simple de regrouper les fonds nécessaires pour devenir franchiseur et créer ses premières enseignes. A moins de disposer de ressources propres
très importantes ou de proposer un système qui entraîne très peu d’investissements, le créateur recherche des financements.

L’évaluation de ses besoins financiers

Cela paraît évident… mais établir un prévisionnel est une étape indispensable et parfois trop vite éludée. Le franchiseur détecte l’ensemble des charges de son futur réseau de franchisés, ce qui vise les frais de lancement mais aussi les besoins quotidiens et ceux indispensables à un développement harmonieux. Pour être crédible devant d’éventuels financeurs, le chef d’entreprise présentera un dossier complet, précisément chiffré et réaliste. Si vous n’êtes pas un gestionnaire expérimenté, mieux vaut confier cette tâche à un expert-comptable, de préférence expert en franchise. Votre concept est rentable, testé et approuvé, votre dossier de financement est solide et cohérent ? Il ne vous reste qu’à obtenir l’argent nécessaire pour vous lancer !

Les moyens classiques de financement

Avant toute demande de financements, il est bon de pouvoir attester de la bonne santé financière de sa structure mais aussi de ses finances propres. Un financeur se sentira plus en confiance si vous disposez de capitaux personnels. Le mode de financement le plus classique est un prêt dans une banque. N’hésitez pas à faire le tour des établissements bancaires. Prospecter et comparer est aussi le meilleur moyen pour négocier votre taux d’intérêt, le montant des échéances… Mais les banques sont parfois un peu frileuses, surtout en ces temps de crise, notamment pour s’engager sur des concepts très novateurs. D’autres solutions existent pour trouver des fonds, même si elles sont moins connues en France.

Le business angel : un concept ancien mais récent en France

L’idée est apparue dans les années 1950 aux Etats-Unis. Une personne privée disposant de capitaux mais aussi d’un savoir-faire entrepreneurial et qui est séduit par votre idée, fait le pari d’une réussite dans l’avenir. En 2013, on compte environ 4500 de ces business angels sur le territoire. Ces derniers fondent le plus souvent des réseaux et se regroupent en fonction du secteur géographique, de l’activité ou encore d’un public spécifique qu’ils souhaitent financer. Le business angel est plus qu’un financeur, il devient un associé et un soutien dans la création de votre réseau de franchises.

La levée de fonds :
un financement par des capitaux privés

La levée de fonds est une autre alternative de financement. Les investisseurs sont de plus en plus intéressés par la franchise, ce mode de commerce qui se développe bien et résiste aux aléas économiques actuels. Pour devenir franchiseur et lever desfonds, vous devez être capable de présenter un  dossier très complet aux financeurs éventuels. Vous devrez aussi déterminer la part de votre entreprise que vous êtes prêt à céder aux actionnaires pour obtenir une levée de fonds. Une démarche intéressante mais qui doit être bien réfléchie en amont pour ne pas perdre la main.