La création d’entreprise tente 1 Français sur 3 : entre plaisirs et dangers, la vérité !

Selon une enquête d’OpinionWay menée à l’occasion du 23ème salon des entrepreneurs, 37% des Français ambitionnent de créer ou de reprendre une entreprise, contre 25% l’an dernier.

1 francais sur 3 ambitionnent de creer son entreprise

 

Voyons ensemble ce qui les anime, leur profil, les projets plébiscités et les conseils clés pour que ça marche !

Création entreprise et envie de bonheur

Derrière cette envie se cache l’aspiration à plus de bonheur. Nous voulons :

  • moins de souffrance au travail,
  • plus de liberté,
  • plus d’autonomie et de réalisation …
  • Et plus de revenus pour la plupart, même si ce n’est pas le premier critère.

TEMPS LIMITE

 

Qui sont ces français tentés par l’entrepreneuriat, par la création d’entreprise ?

Sans surprise, ce sont les jeunes, de 18 à 34 ans, qui expriment la plus forte envie de se lancer dans la création d’entreprise (55%), mais les 35-49 ans déjà bien installés dans leur vie professionnelle y pensent presque autant (43%).

Cela devrait vous intéresser aussi :

Quand créer son entreprise ? Y-a-t’il un bon moment ?

Les jeunes entrepreneurs en danger

 

DANGERSi les jeunes ont l’avantage de ne pas avoir contracté de dettes et n’ont pas forcement encore une charge de famille, ils n’ont pas en revanche autant d’argent de côté pour se lancer que leurs aînés.

Poussés par le fort taux de chômage ou l’absence de perspective dans l’entreprise traditionnelle qui n’a pas su tirer partie des nouvelles technologies, excités par la sur-médiatisation de l’entrepreneuriat et le discours de la presse grand public, qui ne les aident pas non plus, tant ils véhiculent une image déformée des clés de la réussite : les jeunes sautent le pas, sans filet et sans préparation.

Notons aussi que sur le plan comportemental, c’est aussi une génération qui a tendance à zapper et qui a perdu confiance dans ses aînés qui lui semblent déconnectés de la réalité, ce qui ne les incline pas à se faire accompagner sérieusement dans leur projet. Je les comprends.

Il en résulte dans cette tranche d’âge de nombreuses créations d’entreprise trop peu mûries, avec une insuffisance cruelle de stratégie commerciale et marketing que le manque de mise de fond initial viendra finir de tuer dans l’œuf. En français et en clair, je dirai qu’il y a un énorme gâchis ! On jette les jeunes dans le grand bain et pendant ce temps là, on affiche des taux de chômage artificiellement plus bas. On est pas si loin de l’image des jeunes « chair à canon » des grandes guerres.. Sauf que cette guerre là est plus silencieuse et moins visible.

Il s’agit de la révolution numérique à laquelle la France ne sait pas se préparer ni réagir. Évidemment je pourrais incriminer le système scolaire qui est totalement incapable de préparer les jeunes aux nouvelles dimensions du travail que cela implique : c’est bien normal, comment voulez-vous demander à des dinosaures de l’enseignement de préparer des jeunes à ce qui s’assimile pour eux à des soucoupes volantes ?

dinosaur-at-computer

Mais il n’y a pas que cela qui est en cause : la lutte sans mercis des plus vieux et de ceux qui ont un statut protégé pour garder leurs acquis sociaux qui se transforment en hold-up générationnel et social : pourquoi cotiser quand on sait que le système sera mort pour soi quand on en aura besoin ou qu’on aura atteint l’âge de la retraite, âge reculant si rapidement qu’il devient un lointain mirage ? Pourquoi seul les grands syndicats ont le droit d’être écouté alors qu’ils ne représentent pas la majorité ?

Cela en fait de bonnes raisons de vouloir tout plaquer et entreprendre !

Les plus de 35 ans remontés à bloc pour leur création d’entreprise

En effet pour ceux qui ont plus de 35 ans, les motivations aussi sont là en nombre :

  • plafond de verre pour les femmes malmenées par leur supérieur suite à leurs grossesses ou à leur simple condition de femme,
  • inégalité et injustice perçue,
  • discrimination,
  • manque de reconnaissance humaine et financière,
  • stress grandissant,
  • conditions de vie qui se détériorent…

Certains diront que c’est la crise du milieu de vie, moi je pense que c’est un réveil salutaire pour prendre sa vie en main !

Nous ne sommes pas nés pour subir, nous sommes nés pour agir : quelle est notre mission ? nos talents ? La vie passe et les concessions sont plus difficiles : sera-t-on fier de sa vie si on continue ainsi ?

Bien sûr entreprendre demande de l’effort mais le principal est tellement naturel : il s’agit juste de s’ouvrir et d’apprendre chaque jour de nouvelles choses !

Le jour où je n’aurai rien appris, je serai morte. Pas vous, ami #entrepreneur ?

Cliquez ici pour le tweeter

Création entreprise : le profil des entrepreneurs évoluent

Autre fait intéressant : Confrontés à la crise et au chômage, les employés (38%) et les ouvriers (49%) sont aussi de plus en plus nombreux à vouloir se mettre à leur compte qu’avant.

Création entreprise et franchise : la montée en puissance des projets entrepreneuriaux  » prêt à porter »

C’est en raison pourquoi les réseaux de franchises et associés ont le vent en poupe. Cela explique aussi la montée en puissance de la vente directe qui s’impose comme un second revenu et une activité que tout le monde peut démarrer … Sans compétences comprenez. Aie ! J’ai bien dit démarré !! Pas réussir, une fois de plus… Et oui la presse parle de lancer son entreprise, pas de REUSSIR…

Ceux qui peuvent s’en sortir dans l’entrepreneuriat, qu’on parle de franchise ou pas, dans un système aussi corrosif que le nôtre sont ceux qui se révèlent capable de bien choisir leur projet afin d’utiliser leurs points forts, être réaliste par rapport à leur contraintes et édifier leur vision entrepreneuriale (cf le programme de ma formation pour trouver la bonne idée de business « MON RÊVE ») puis de mettre en œuvre un plan de développement efficace et réaliste ( cf le programme de ma formation à l’entrepreneuriat Entreprendre en sécurité ).

La franchise est une bonne solution pour beaucoup mais il faut prendre le temps de la choisir et de se préparer.

Le podium des projets de création d’entreprise

Le podium revient :

  1. A la maison d’hôtes,
  2. Puis au commerce de proximité
  3. Enfin au conseil

 

Creation entreprise et francaiseJuste derrière le podium, les activités liées à l’art.

Sans surprise pour la France, les entrepreneurs du web sont minoritaires (17%) et loin du podium !

Que peut-on en dire ?

La déferlante de food truck s’est calmée : c’est une bonne chose, il n’y avait plus d’emplacements ! LOL. Non sérieusement trop c’est trop. Il ne reste plus beaucoup de places et ce n’est pas l’eldorado !

Les chambres d’hôtes reflètent le désir de changer de vie et de vivre à la campagne : pourtant ces projets très coûteux sont d’une rentabilité médiocre. Les projets web qui eux permettent de vivre là où on veut sont plus portés par des résidents de la capitale ! Drôle de monde ou manque cruel de réflexion et d’information éclairée ? L’éco-système web n’a pas besoin de 24h/24 7J/7 un réseau physique ou cela ne tourne pas rond… J’ai beau aimé Paris, je préfère ma verdure au quotidien pour moi et ma famille… Mais si vous ne suivez pas la formation MON RÊVE, qui pourra vous dire si vous n’êtes pas en train de vous lancer dans le pire cauchemar de votre vie ?

Autre point, les français assimilent web et startup à tort.

Mais ce n’est pas toujours le cas ! Une startup a un business model « scalable » : pour faire simple, après de très gros investissements initiaux, le projet est lancé. Il faut un nombre extrêmement important pour atteindre le point d’équilibre, seuil de rentabilité, moment où on commence à faire des bénéfices. En revanche passé ce seuil, les coûts fixes par client sont quasi nuls et donc les bénéfices peuvent littéralement exploser. C’est loin d’être la seule façon d’entreprendre sur le web. Je vous en parle ici.

Comment devenir vendeur sur internet ?

37% des futurs entrepreneurs pensent entreprendre en famille

Et là, énormément de professionnels vous diront que c’est trop dangereux… Moi au contraire, je trouve ça bien à plusieurs niveaux mais cela mériterait un autre billet ;-). Une chose est sûre : il faut prendre le temps de parler et poser les choses, encore plus en famille ! On en reparle en détail bientôt.

creer en famille

 

Le travail indépendant perçu comme l’avenir du travail

Parmi les Français consultés par OpinionWay, 66% pensent que entreprenariat est la forme d’activité amenée à se développer le plus à l’avenir, contre seulement 32% pour le salariat.

 

creation entreprise et evolution societeEt 70% pensent que c’est une bonne chose qu’il y ait de plus en plus d’indépendants !!

Excellente nouvelle donc, les Français commencent à abandonner les schémas du siècle dernier du salariat et ont envie de s’adonner au plaisir de la liberté et de l’autonomie ? C’est super ! Si 1 français sur 3 veut entreprendre et que 2 français sur 3 trouvent cela génial, alors il n’y a plus à hésiter !

Cela devrait vous intéresser aussi :

nouvelle vie : 10 conseils clés pour la préparer

Monter son entreprise : 3 résolutions pour y arriver vraiment 😉

Reconversion professionnelle : 20 erreurs à éviter de toute urgence !

Peur de l’échec et peur de réussir : comment les dépasser ?

Création entreprise et vous : serez-vous cap ou pas cap ?

Si vous avez envie d’en être, vous pouvez commencer par télécharger le guide 500 idées de business et on en reparle quand vous voulez..

Télécharger mon guide Idées Business !100% gratuit

Pour ceux qui ont déjà une idée, rendez-vous à ma prochaine conférence « comment entreprendre sans risque, les 6 étapes clés ».

Et puis ça va sans le dire mais c’est mieux en le disant, j’aimerai beaucoup recueillir votre avis à vous :

  • qu’est ce qui vous empêche de sauter le pas ? Dites-moi tout !
  • Comment imaginez-vous votre vie après ?
  • Quel est le plus petit pas que vous décidez de réaliser pour avancer dans votre projet aujourd’hui ?

Vos réponses m’aideront à publier encore plus de contenus qui vous intéressent vraiment. Alors à votre clavier !

 

Source : Toutes les données chiffrées de ce dossier sont tirés du sondage réalisé par Opinion-way.

http://www.opinion-way.com/pdf/sondage_opinionway_-_les_francais_l_entrepreneuriat_et_le_travail_independant_-_uae_le_roch_les_mousquetaires_sde-_28_janvier_2016.pdf