30 erreurs que font les entrepreneurs - Check list pour vous tester

30 erreurs que font les entrepreneurs

Plus de 50% des entrepreneurs échouent au cours de leurs 3 premières années

Je suis convaincue que la plupart des entrepreneurs sont leur pire ennemi. Bien qu’ils aient la motivation et la vision pour faire prospérer leur entreprise, et, au minimum, de pouvoir en vivre décemment, les entrepreneurs commettent des erreurs qui pourraient être évitées.

Aujourd’hui, vous allez découvrir 30 erreurs que font les entrepreneurs et qui ruinent leur entreprise. Vous découvrirez des stratégies, des postures et  des recettes qui vous aideront à assurer le succès de votre entreprise :

1- Ne pas passer suffisamment de temps à effectuer le travail de base

Avez-vous déjà dû dire à quelqu’un qu’il/elle avait dépensé 20 000 euros pour un site Internet peu soucieux de satisfaire ses utilisateurs ? Je l’ai fait. Ce n’est pas marrant. Mais cela doit être fait. Pourquoi est-ce que de telles choses arrivent ? Tout cela vient d’un manque de travail de base. Le site est superbe, mais les utilisateurs ne savant pas quoi faire une fois qu’ils y sont.

Que ce soit pour établir un profil type de consommateur, apprendre à élaborer et utiliser une stratégie de communication ou découvrir comment les visiteurs assimilent les contenus en ligne, le travail de base ne doit pas être négligé.

2- S’attendre à des résultats rapides avec un effort minimal

La nature humaine fait que nous espérions trouver la formule magique pour avoir du succès facilement et rapidement. Qui n’aimerait pas lire « 6 semaines pour avoir du succès » ou avoir une baguette magique qui résoudrait tous les problèmes ? Nous voudrions tous cela ! L’excellent livre de Tim Ferris la semaine de 4 heures a notamment fait des ravages pour ceux qui l’ont lu superficiellement ou n’en connaissent que le titre 😉

Cela n’existe pas. C’est dur à entendre, mais cela nécessite de parcourir certaines étapes et beaucoup d’aide.

S’il était facile de bâtir une affaire, tout le monde quitterait son emploi, créerait un site Internet (je vais prendre souvent cet exemple parce que c’est tendance ;-)) avec de nombreux visiteurs et siroterait de la piña colada toute la journée sur la plage.

3- Ne pas regarder chaque décision à prendre du point de vue du long terme

Ceci est primordial. Gardez vos yeux fixés sur le but, afin d’être sûr de toujours marcher dans la bonne direction. Ne soyez pas distrait par des voies alternatives, qui peuvent paraître une bonne idée sur le moment, si celles-ci ne sont pas alignées avec vos plans à long terme.

L’une de mes plus proches amies attend le jour où elle pourra se concentrer pour écrire son livre. Imaginez un des meilleurs agents littéraires, à la recherche d’un nouveau talent. Il lui fait signer un contrat, et là, l’écrivain lui dit « J’écrirai lorsque j’en aurai l’opportunité. »

Un jour, j’ai perdu patience et je lui ai répliqué « Arrête de toujours vouloir faire de nouvelles choses si cela ne t’aide pas directement à atteindre ton but. Arrête de toujours dire oui à tout si cela ne t’approche pas de ton objectif. »

Ne gaspillez pas votre temps avec des choses qui ne soient pas essentielles pour votre succès à long terme.

4- Se focaliser sur les réseaux sociaux et oublier la communication par email

Internet est un endroit stratégique pour booster vos affaires, mais c’est un endroit bondé. Combien de sites merveilleux avez-vous visités pour ensuite oublier d’y retourner ? Trop pour vous en rappeler, n’est-ce pas ? La manière dont une entreprise intelligente se rappelle au bon souvenir d’un visiteur se fait via une stratégie marketing par email qui s’avère utile aux visiteurs.

Lorsque le temps arrive pour vous de vendre un produit ou un service, de diffuser une offre promotionnelle spéciale, l’email est la solution toute trouvée. Il s’agit d’un support de communication plus intime, et l’entrepreneur a la possibilité de directement délivrer un message personnalisé à son client.

Il est vrai que Facebook, Twitter et Pinterest sont utiles pour sensibiliser et générer du trafic, mais ceux qui comptent sur le marketing des réseaux sociaux pour assurer leurs ventes devraient s’asseoir pour lire les faits ci-dessous.

Non seulement 1,55% de tout le flux des visiteurs de sites de e-commerce provient de réseaux sociaux, mais encore seuls 0,71% de ces flux se transforment en vente.

Ouille ! Dur le réveil, n’est-ce pas ?

Cela ne veut pas dire que ce n’est pas utile, mais qu’une stratégie web fondée uniquement dessus est suicidaire.

5- Avoir un site Internet non adapté aux mobiles

Si un site Internet ne se redimensionne pas automatiquement pour s’adapter à l’écran sur lequel il est consulté (c’est ce qu’on appelle dans le jargon franglais un site « responsive »), il fait fuir en masse ses visiteurs. En 2016, tous les sites Internet devraient être optimisés pour une utilisation sur téléphone et devraient présenter une apparence agréable sur un iPhone ou une tablette et tout autre support sur lequel il est visualisé.

Une étude menée par Google en septembre 2012 (déjà !), portant sur ce que les utilisateurs de mobiles attendent des sites, offre quelques statistiques éclairantes :

  • 61% des utilisateurs déclarent que s’ils ne trouvent pas immédiatement ce qu’ils cherchent sur un site Internet mobile, ils changent rapidement de site,
  • 50% des personnes indiquent que même si elles apprécient une entreprise, elles feront appel moins souvent à cette dernière si son site Internet n’a pas de version mobile conviviale.

Note : Si votre développeur/consultant n’a pas insisté sur l’optimisation pour mobile (et un simple plugin ne compte pas), alors peut-être devriez-vous réévaluer le choix de ce prestataire de service.

6- Aimer une chose et monter une entreprise basée sur cette chose

C’est l’endroit où le conseil « faites ce que vous aimez » donné à de potentiels entrepreneurs tombe à plat. Le simple fait que quelqu’un aime faire du graphisme ne signifie pas que cette personne aimerait gérer une entreprise de conception graphique. Avoir une passion pour son entreprise est fabuleux, mais ne faites pas l’erreur de penser que le fait d’aimer l’aquarelle fait de vous un entrepreneur de succès dans le monde de la peinture à l’aquarelle.

Une entreprise a besoin d’un dirigeant, d’un commercial et de quelqu’un produisant le produit (ou fournissant le service). Il est très courant pour une personne aimant faire quelque chose dans le cadre d’une entreprise, de la quitter pour monter sa propre affaire, et ensuite réaliser que lancer sa propre entreprise la tient justement éloignée de ce qu’elle aime faire.

Il y a un livre éclairant là-dessus qui n’est malheureusement pas disponible en français, sur le « mythe de l’entrepreneur » qui a fait un tabac dans le monde entier :


7- Ne pas savoir à qui s’adresser

Naturellement, nous voudrions tous avoir le monde entier comme clientèle. Les créateurs d’entreprises ont tendance à combattre le concept d’identification d’un marché cible qu’ils devront servir directement.

« Mais Antonella, pourquoi est-ce que je devrais exclure le reste des clients ? »

Il ne s’agit pas d’exclure les autres clients, mais de servir un profil client de la meilleure manière possible. Il s’agit de trouver une niche dans laquelle vous pourrez vous distinguer.

Ils n’ont pas de soutien ou d’accompagnement par un expert.

Sans un mentor ou un coach ayant lui-même l’expérience de l’entrepreneuriat, il manque aux petits entrepreneurs un élément crucial de succès : la sagesse !

Et sans quelqu’un (ou sans un petit groupe d’individus partageant la même vision) qui rende les entrepreneurs responsables, il est facile de sortir des rails.

Bon, c’est clair que c’est mon métier de proposer un accompagnement à la création d’entreprise. Mais ce qui me motive le plus à faire mon métier c’est d’éviter les gâchis humains et financiers qui arrivent la plupart du temps quand les créateurs sont mal accompagnés ou ont suivi des formations dispensés par des gens qui n’ont jamais été entrepreneurs et vivent au chaud dans une structure parapublique ou associative subventionnée. J’ai souvent récupéré souvent ces entrepreneurs cabossés par des mois de galère pour qui tout est à reprendre depuis le départ, y compris sur la confiance en eux-mêmes, tellement ils ont été pas ou mal accompagnés par des personnes pourtant bien intentionnées; lisez le témoignage d’Hélène par exemple.

Ne jouez pas petits bras en faisant de mauvaises économies sur votre formation d’entrepreneur. Vos investissements les plus rentables seront toujours ceux que vous faîtes sur vos compétences.

9- Ne pas prendre garde au temps

Sans un minimum de conscience du temps qui passe, la journée entière peut être passée à réagir aux choses plutôt qu’à exploiter les opportunités. Cela ne signifie pas que vous deviez adopter un emploi du temps très strict … il ne s’agit absolument pas de ça. Cela signifie que vous sachiez sur quoi ne PAS passer de temps.

Tous les entrepreneurs devraient lire des méthodes de gestion du temps; vous pouvez aussi lire les articles que j’ai fait sur le sujet et qui en synthétisent les enseignements.

10- Penser que les affaires consistent en un jeu à somme nulle

Un jeu à somme nulle est un jeu dans lequel le succès d’une personne est toujours compensé par l’échec d’une autre. Il s’agit d’une mentalité de pénurie classique. Ma stratégie est de ne jamais faire d’affaires avec des gens ayant ce point de vue. Penser que lorsqu’une personne gagne, une autre perd, mènera toujours à une concurrence inutile, au stress et à la jalousie.

Les affaires ce n’est pas ça : c’est penser que l’on est sur un marché où faire des accords gagnants/gagnants fait croître le business pour tout le monde.

11- Ne pas poser les bonnes questions

Les gens ayant du succès se concentrent sur la découverte de ce qui est bon et apprennent en toutes situations.

Ils posent des questions qui les maintiennent dans un apprentissage continu, ainsi qu’à des opportunités et une productivité toujours plus élevées.

12- Penser que le nombre de visiteurs sur son site sera une machine à vendre

Si l’on prend l’exemple des gens qui créent une affaire sur Internet; lorsque j’entends de nouveaux blogueurs parler de leur désir d’attirer des visiteurs, ma question stoppe toujours net la conversation.
Pourquoi ?
Quoi ?

Pourquoi voulez-vous plus de visiteurs ? 

Si un site Internet n’est pas attractif et que le nombre de visiteurs augmente, cela n’a aucune valeur. Avoir du trafic sur son site sans objectif pour ce trafic, c’est un objectif qui ne sert à rien. Ce n’est pas le nombre de visiteurs qui compte, mais l’utilité du trafic.

Ces visiteurs demanderont-ils à recevoir des emails de votre part ? Deviendront-ils des clients ?
Les créateurs de sites Internet ne se fixant pas de buts spécifiques pour leurs visiteurs peuvent espérer obtenir des tonnes de visiteurs quotidiens, mais cela ne fera jamais une différence sur le long terme dans leur business.

Et je ne prendrai même pas la peine de parler des banderoles publicitaires ici… C’est vraiment ridicule de penser que l’on peut gagner sa vie en truffant son site de publicités, et en plus c’est un manque de respect de ses visiteurs, dans la mesure où ça n’apporte pas de valeur à la lecture.
Au lieu de passer leur temps à poster des contenus plusieurs fois par jour en essayant d’obtenir un site viral, les entrepreneurs à succès se concentrent sur la réalisation d’un bon produit qui servira leur marché.

13- Se focaliser sur les objets et outils séduisants du moment

Avez-vous déjà lu un article qui tente à tout prix de vous convaincre qu’un nouveau plugin WordPress ou qu’un nouveau réseau social changerait la donne ? L’ont-ils vraiment fait ? Est-ce qu’un seul de ces gadgets a bouleversé votre monde ? Probablement pas.

Un plugin, un réseau social ou une jolie ergonomie de site peuvent-ils développer un modèle commercial fiable ? Non.

Parler de gadgets est bien plus facile que de parler de la véritable manière de monter une affaire. Certes, cela est bon pour augmenter le nombre de pages consultées, mais ces choses ne sont rien d’autre que de la distraction.

Attachez-vous à ce qui a de l’importance. Ces gadgets sont funs et utiles, mais concentrez-vous toujours sur ce qui amènera votre entreprise du point A au point B.

14- Perdre du temps sur les mauvaises choses

Les entrepreneurs à succès savent bien éprouver les choses avec le test « Et alors ? ».
Cela leur permet de ne pas perdre leur temps, leur énergie et leur évite de se concentrer sur des choses qui ne les approchent pas de leur but final.
« Ce mois-ci, nous avons eus 1 000 fans de plus sur Facebook ! »
« Et alors ? »

Si ces fans ne s’inscrivent pas au moins à votre newsletter, pour avoir l’occasion d’apprécier votre expertise et de devenir le cas échéant des consommateurs, ceci est une pure perte de temps.

15- Fuir les critiques

Les entrepreneurs à succès savent que la seule manière de ne pas être critiqué est de ne jamais innover, de ne jamais concurrencer et de ne jamais se faire remarquer.

Être ignoré dans les affaires devrait vous apeurer, non être critiqué.

16- Attendre la permission

Ce qui est merveilleux de nos jours, c’est que nous avons d’infinies opportunités d’apprendre, de créer une entreprise et de faire du marketing en ligne. Aucun « videur » ne fait passer de test d’entrée aux futurs entrepreneurs ou ne leur demande des centaines de milliers d’euros pour avoir une chance de percer.

Les entrepreneurs à succès n’attendent pas qu’on leur donne la permission.

17- Faire des économies de bouts de chandelles

Les personnes rencontrant le plus de succès dans les affaires comprennent qu’investir de l’argent pour bâtir et développer leur entreprise est un choix intelligent.

Ne jetez pas votre argent par les fenêtres, mais ne soyez pas non plus économe à l’excès sur de l’argent qui pourrait contribuer à votre succès, et notamment dans votre formation personnelle.

N’économisez pas à l’excès pour ensuite vous demander pourquoi votre entreprise n’a aucune dynamique.

Vous pouvez suivre une de mes conférences pour savoir comment vous y prendre.

18- Ne pas vérifier ses hypothèses

J’ai une fois reçu un appel urgent d’un ami ayant besoin de conseil. Celui-ci avait passé six mois pour mettre au point un produit sans jamais tester son invention afin de voir si des gens étaient prêts à l’acheter. À sa grande consternation, des milliers de prospects ont royalement ignoré son « incroyable produit ».

Il n’avait jamais essayé de savoir si les gens en auraient besoin, voudraient et seraient finalement prêts à payer pour ce qu’il était en train de concevoir, même si c’était une idée que tout le monde trouvait sympathique.

19- Ne pas savoir comment les lecteurs lisent des contenus web ou les plaquettes

• Les gens survolent.
• Les gens aiment les puces.
• Les gens aiment les caractères en gras.
• Les gens aiment les affirmations simples.
• Les gens aiment les paragraphes courts, de cinq lignes maximum, l’idéal étant trois lignes.

Savez-vous ce que les gens n’aiment pas ? Des explications qui tirent en longueur et un langage inutilement fleuri, rabâchant sans réellement avoir de substance. C’est parce que l’auteur soit raconte des histoires, soit donne trop d’exemples, soit tourne autour du pot, rabâche, et … oh, j’ai déjà dit cela ?
Vous voyez ce que je viens de faire ?

20- Penser qu’on n’a pas constamment besoin d’apprendre pour rester compétitifs

Penser que le talent et les connaissances doivent se cantonner à un niveau de base limite le succès. Les entrepreneurs à succès savent que l’éducation ne s’achève pas avec un diplôme.

Les entrepreneurs ayant le plus de succès sont ceux qui cherchent à acquérir des connaissances, qui recherchent les conseils judicieux et qui travaillent activement à leur auto-amélioration.

Si vous voulez identifier la personne la plus compétente, celle ayant le plus de connaissances dans un auditoire, jetez un coup d’œil à celles qui prennent des notes et posent des questions.

21- Se focaliser sur des indicateurs vaniteux

Les indicateurs vaniteux sont ceux qui vous font vous sentir bien, mais qui ne font pas vraiment une différence dans votre entreprise. Est-ce que de beaux bureaux amélioreront votre produit ? Est-ce que d’avoir des salariés « à vous » améliore la performance et la flexibilité de votre entreprise ? Votre nombre de followers sur Twitter impactera-t-il directement votre capacité à conclure une affaire ?

Les gens de succès se focalisent sur des indicateurs qui comptent réellement.

22- Penser que le succès dans les affaires provient plus des stratégies

Les stratégies sont importantes. Vraiment.

Cependant, aucune comparaison possible avec votre état d’esprit et vos compétences. Si votre état d’esprit est négatif ou pas concentré sur les bonnes choses, ou que vous n’avez pas pris la peine d’acquérir les compétences spécifiques du métier d’entrepreneur, et que vous doutez de pouvoir avoir du succès – Vous avez raison ! Vous n’en aurez pas !

23- Ne pas prêter attention à la composante humaine de l’entreprise

Chaque fois que j’entends quelqu’un dire que « le business c’est le business » et évacuer tout ce qui n’avait pas trait à « remporter » une bonne affaire, il existe un dénominateur commun. Cette personne est un parfait imbécile et oublie le fait que, dans une transaction, il s’agit toujours de deux personnes humaines.

Les affaires concernent des personnes. De l’employé au client, il ne s’agit que de personnes.

24- Considérer le réseautage comme un sport de combat

Les entrepreneurs à succès savent que le réseautage consiste à investir dans les autres et à bâtir de vraies relations. Il ne s’agit pas de distribuer ses cartes de visite aux autres en pensant à quel point ils seront utiles à son entreprise.

25- Passer trop de temps à parler et négliger les clients

Les réseaux sociaux sont votre ami et un outil puissant dans votre arsenal. Mais il ne s’agit pas d’une solution miracle pour vous faire ou entretenir des relations. Ils vous sont très utiles pour développer votre marque, pour optimiser le service client et évoluer au sein d’une communauté au sens large.
Mais ne vous y fiez pas trop. Vous devez travailler et ne pas vous laisser distraire par ces flux de discussions.

26- Ne pas suivre et vérifier ce qui marche et ne marche pas dans l’entreprise

Les entreprises à succès savent pour quoi elles dépensent leur argent et leur énergie, et ce que ces dépenses leur rapporteront en termes de valeur.

Le secret est simple : Allouez plus de ressources à ce qui s’avère profitable pour votre entreprise !
Si vous ne mesurez ni ne testez le succès de chaque stratégie utilisée, comment le saurez-vous ?

27- Ne pas avoir de stratégie à long terme et tournent en rond

Les opportunités se présentent constamment aux entrepreneurs. Peut-être sont-elles toutes bonnes, mais si elles ne correspondent pas aux objectifs à long terme, même la meilleure des opportunités peut s’avérer désastreuse.

Demandez-vous : « Est-ce que cette action va réellement me rapprocher de mon objectif ? ».

28- Ecouter les mauvaises personnes

Il existe une multitude d’« experts », mais une grave pénurie de gens pouvant réellement vous aider. Tout comme vous ne demandez pas à votre voisin, qui bricole sur sa voiture, de réparer la vôtre lorsque vos freins grincent, vous devez trouver le bon spécialiste pour vous et votre petite entreprise. Une des raisons pour lesquelles je pose des questions à mes clients potentiels avant de les engager dans une prestation d’accompagnement est que je veux m’assurer que je suis la personne pouvant les servir au mieux. Il est primordial d’avoir le bon consultant en affaires. Et ce n’est pas M. Tout-le-monde !

29- Embaucher rapidement et vire lentement

Nous sommes tous passés par là. Une personne, qui semblait être le candidat parfait, est devenue une personne qui ne vous convenait pas du tout. Tendances passives-agressives, mentalité négative, mauvaises habitudes de travail, retards et négligences, deviennent bien trop courantes.

Lorsque vous commencez à réaliser que c’est la mauvaise personne qui travaille pour vous, ne laissez pas la sympathie qu’elle vous inspire retarder l’inévitable. Faîtes-la partir.

Les entrepreneurs à succès embauchent lentement et renvoient rapidement.

30- Ne pas prêter pas attention à des articles comme celui-ci…

J’en ai assez dit ?

Si vous voulez plus de conseils concrets et des méthodes pour entreprendre, vous pouvez télécharger mes guides gratuits :

Découvrez tous les guides gratuits100% pur jus entrepreneur

Je suis sûr que vous avez repéré d’autres erreurs à ne pas faire ou que vous avez des histoires de gamelles édifiantes à partager, mettez-les en commentaires ci-dessous et parlez-nous de votre expérience.

Des livres qui peuvent vous inspirer sur ce sujet :

6 Comments

  1. Sekou

    Vivre dans un même open space que son conccurent…comment se comporter?

    1. Antonella VILAND

      Et bien il faut veiller à ne pas divulguer ou laisser traîner vos informations stratégiques ..
      Ensuite tenter de trouver une complémentarité pour être partenaire quitte à se spécialiser chacun.

  2. ERIC SAKI

    merci de parler de moi car je me suis sentir directement concerné.

  3. Cindy

    Bonjour Antonella,

    je porte une attention particulière à chacun de vos articles. Je les trouve tous constructifs et j’apprécie de trouver quelqu’un qui nous dit réellement les choses telles quelles sont!

    Depuis que je vous ai découvert en essayant de me former sur l’emploi store de Pole Emploi, j’ai tout de suite été intéressée par ce que vous proposez. Je me souviens que dans une de vos vidéos de la formation sur cet espace, vous disiez que les accompagnateurs dans les bureaux ne sont pas toujours à même de nous comprendre et nous aider au mieux. Je trouve cette réponse pertinente.

    Ils ne comprennent pas forcément non plus que notre projet est sérieux. Je m’autofinance pour la création de mon magasin de jeux de société dans la commune où je vis. Je ne dépendrais de Pole Emploi que pour avoir mon ARE le temps que le magasin soit rentable. Pourtant, ce qu’un des organismes m’a dit lors d’une réunion d’information m’a beaucoup touché. On m’a dit que vu que je dépendais des aides, je vais devenir une assistée.

    Et là, finalement on rejoint un autre de vos très bons articles et ce qui rappelé ici aussi au point 28. Il faut écouter les bonnes personnes!! J’ai su quelques jours plus tard que cette dame était l’amie d’un créateur de magasin de jouets en bois dans la même commune que moi. Je comprends bien que nous sommes en concurrence indirect mais j’ai été déçue de constater que certaines personnes ont besoin d’une certaine forme de rivalité pour exister, et c’est bien dommage! Dans mon cas, j’aurais apprécier une discussion constructive où nous aurions pu envisager des partenariats lors de mes animations jeux par exemple. Bref, tant pis pour cette personne!

    Je suis aussi tout à fait d’accord avec Michel sur le point de vue de l’amour des clients et des produits. Ses produits, il faut bien sur les connaitre pour rassurer le client sur notre expertise. L’amour du client, à mon sens, je ne vois pas comment faire autrement quand on travaille dans le commerce!

    Merci encore en tout cas pour cette mine précieuse d’informations!

    1. Antonella VILAND

      Cindy : c’est moi qui vous remercie pour ce superbe commentaire et vos partages.
      Il est clair que ce que vous avez vécu par 2 fois illustre bien mes propos. Je pense que vous prendriez beaucoup de plaisir à regarder mes 2 conférences gratuites ici : https://www.macreationdentreprise.fr/regarder-la-conference-entreprendre-sans-risque/
      Au plaisir de parler de votre projet, j’adore les jeux de société 😉

  4. Michel

    Excellent article, vous parliez de réseautage effectivement, mais ce qui manque aux entrepreneurs est l’amour des clients et parler de leurs produits, apprendre aussi à déléguer, et faire confiance…ce qui n’est pas évident aujourd’hui. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *