Inégalités et entrepreneuriat feraient bon ménage ?!

Des recherches récentes en entrepreneuriat montrent que les inégalités entre les salariés sont plus fortes que l’on croit et qu’elles doivent être valorisées !

Les résultats de ces recherches peuvent sembler provocateurs, mais ils comportent des enseignements intéressants pour qui projette de créer une entreprise. Pour vous expliquer tout ça, je suis obligée de passer par quelques paragraphes de théorie, mais c’est indolore vous allez voir 😉

Mais avant de tout vous expliquer et avant d’oublier ;-), je vous invite à télécharger votre kit de survie pour créer votre entreprise dans les meilleures conditions qui soient.  C’est ici !

Découvrir tous les guides gratuits100% pur jus entrepreneur

 

Inégalités et entrepreneuriat: Loi de Guauss ou loi de Pareto, qui a raison ?

 

  • Gauss : la loi de la nature, la loi des écarts-type

En gros, on considère habituellement que les performances des individus se répartissent selon la loi de Gauss. rappelez-vous : cette courbe en cloche qui réparti les phénomènes symétriquement autour d’une moyenne avec beaucoup de monde au milieu près de la moyenne et des faibles effectifs aux extrêmitées. loi de gauss

Cette distribution s’applique en effet à de nombreux phénomènes naturels. Elle a été appliqué dans les grandes entreprises pour normer la notation des personnels par leurs managers de 1 à 5. On ne devait trouver en haut et bas de la notation que 10% des effectifs, et certaines boîtes allaient jusqu’à donner des instructions de licencier les 10% pus mauvais chaque année pour améliorer la moyenne !

 

  • Pareto : la loi de l’économie, la loi des 80/20

En fait des études récentes montrent que c’est absurde car les performances suivent plutôt une loi de Pareto. Celui qui a inventé la fameuse loi des 80/20 : 20% de vos clients vous rapportent 80% de votre CA, 20% de votre travail produit 80% des résultats, etc.loi des 80/20

Une poignée d’individus exceptionnels font la différence dans l’entreprise. Bill Gates disait même « qu’une poignée de personnes faisait Microsoft et que si ils s’en allaient, il n’y aurait plus de Microsoft ». Et ces personnes ont de performances qui sont de 5 à 10 fois supérieures à la moyenne. Un groupe important est juste en dessous et peut être poussé à être meilleur. Mais la majorité sont en-dessous de la moyenne. Cela ne veut pas dire que ces personnes sont « inférieures », cela veut juste dire que leur contribution même avec le nombre est moins forte que la minorité exceptionnelle.

On peut tirer de cela beaucoup d’enseignements pour la gestion des ressources humaines mais aussi pour l’entrepreneuriat.

 

Inégalités et entrepreneuriat : Pourquoi, ces conclusions sont  importantes pour un entrepreneur ?

Je n’en traiterai içi que quatre, j’y reviendrai plus tard.

 

  1. un traitement exceptionnel pour les gens exceptionnels

Le premier directement applicable à la gestion du personnel : si vous avez dans votre équipe des gens exceptionnels : traitez-les de manière exceptionnelle ! Ne les forcez pas rentrer dans des grilles, dans des cases, ou dans des procédures !

Quand je dis exceptionnel cela ne veut pas dire forcément que ce sont des génies, mais des personnes qui font beaucoup mieux que les autres, en vitesse ou en qualité ou en idées nouvelles ou en engagement dans l’entreprise ou en sens des responsabilités ou en capacité d’initiative, etc… D’ailleurs si vous êtes ou si vous projetez d’entreprendre, vous faîtes partie de ces gens là, j’y reviendrai.

Donc, si vous avez besoin de payer plus des collaborateurs exceptionnels pour les garder, n’hésitez pas à enfreindre les règles salariales que vous avez fixé pour tous.

S’ils ont besoin d’autonomie, de facilités, de télétravail, donnez-leur des dérogations.

Si vous avez des remarques d’autres employés, assumez ! Dîtes-leur : « Quand tu auras les mêmes résultats que lui ou qu’elle, n’hésites pas à me demander la même chose : tu l’obtiendras ! »

Récompenser les forts contributeurs à la réussite de l’entreprise est toujours un bon investissement. Mais attention cela ne passe pas toujours par l’argent, il faut s’adapter à chaque cas de figure, j’en reparle dans un autre article.

power curve

2. Si vous n’êtes pas comme tout le monde, créez votre entreprise !

Le deuxième enseignement c’est que comme la plupart des entreprises n’appliquent pas ce principe. Si vous avez des talents particuliers, n’attendez pas d’être reconnu à votre juste mesure en tant que salarié. Sauf si vous êtes dans une entreprise technologique, il y a peu de chances que vous soyez traité à votre juste mesure.

si vous êtes dynamique, force de propositions, oeuvrant dans le sens de l’entreprise, partez !

Vous êtes mieux traité que les autres (et encore) mais jamais à la mesure de votre contribution. La différence de traitement sera toujours minime par rapport à la différence de contribution. La plupart des employeurs jugent que vous êtes déjà payé pour bien faire votre travail, ce qui est vrai, mais vous n’êtes pas suffisamment payé pour faire de façon excetionnelle votre travail.

3. si vous avez un talent très particulier, restez salarié !

Si vous êtes très bon dans un domaine particulier, et que rien d’autre ne vous intéresse vraiment, restez salarié. Car comme entrepreneur, vous devrez faire beaucoup de choses différentes qui ne relèvent pas de votre spécialité. C’est le principe du salariat dans les grandes organisations : la division du travail; chacun est très spécialisé et l’encadrement coordonne les tâches de tous.

4. Si vous aimez apprendre, être responsable, faire des choses diversifiées : créez une entreprise.

Vous allez apprendre un nouveau métier : entrepreneur. C’est un très beau métier, très stimulant, vous ne vous ennuyrer jamais, et vous ferez plein de découvertes, y compris sur vous-même. c’est un voyage, un aventure. Mais ne partez pas sans vous préparer, ni sans GPS, je suis là pour vous aider. J’ai conçu le meilleur MBA pour des entrepeneurs par des entrepreneurs.

 

 

Inégalités et entrepreneuriat : L’Homo Sapiens Sapiens écrase Pareto et Gauss !

Pareto contre Gauss ? Culture contre Nature ? Les Hommes contre les Statistiques ?

Ce qu’il y a de merveilleux quand on travaille comme moi avec des hommes et des femmes qui veulent entreprendre, c’est que tout est possible.

Nos marges de progrès, de rebond et de développement en tant qu’humain, sont incroyables. Les magnifiques parcours d’entrepreneur que j’ai la chance d’accompagner me montrent au quotidien, qu’en fait l’exceptionnel est la norme ! Quand on décide de prendre en main sa vie, des choses incroyables se passent et beaucoup de mes clients s’étonnent d’eux-mêmes et de leurs transformations quand ils s’engagent par le bon chemin dans l’entrepreuneuriat.

Alors faîtes comme eux, foncez !

Vos avis, réactions et commentaires sont les bienvenus ci-dessous. N’oubliez pas de faire un tour du côté des ressources gratuites pour bien monter votre projet.

Découvrir tous les guides gratuits100% pur jus entrepreneur