Burn out : « Un état de fatigue chronique, de dépression et de frustration apporté par la dévotion à une cause, un mode de vie, ou une relation, qui échoue à produire les récompenses attendues et conduit en fin de compte à diminuer l’implication et l’accomplissement du travail. »

Ca vous dit quelque chose ? Ca vous est arrivé ou vous connaissez des gens à qui s’est arrivé de se sentir « cramé » ?

C’est la définition clinique du burn out !

Le burnout a été « découvert » par un psychologue canadien dans les années 70. Il se caractérise par une sensation de « consumation », comme si la personne touchée se sentait carbonisée de l’intérieur par la fatigue et le stress. On se sent vidé, sans plus d’energie pour accomplir les tâches habituelles du travail et de la vie, ou on les réalise mécaniquement comme un zombie, ce qui correspond à un état dépressif.

Le burnout (syndrome d’épuisement professionnel) peut toucher toutes les personnes dont le travail nécessite un engagement important, souvent relationnel. Il conduit à la dépression mais peut être évité si l’on prend les orientations de vie indispensables.

Les « origines » du burn out

Il a d’abord été identifié chez les travailleurs médicaux ou sociaux qui sont dans une relation d’aide auprès de personnes en souffrance ou en détresse. Ces bénévoles ou professionnels sont très impliquées, pensent pouvoir aider des personnes en difficulté à s’en sortir et devant le peu de réussite de leurs entreprises, s’épuisent et se consument, perde goût à leur mission, et à la vie en général du fait de la fragilisation de leur ego. Mais on s’est rendu compte qu’il existait dans tous les métiers.

Paradoxalement, c’est le burn out c’est la maladie des battants !!

En effet, plus on croit en soi, en sa capacité de faire des choses, plus on s’engage, et si les résultats, et les gratifications qui vont avec, ne sont pas au rendez-vous, alors on est déçu, découragé, on tourne à vide et on finit par s’écrouler, ou travailler mécaniquement.

Le problème c’est que ça arrive plus vite que ça ne repart, surtout si on ne prend pas les décisions de vie qui y remédient.

Qu’est-ce que l’on peut faire pour l’éviter ou s’en sortir ?

Mon expérience de l’accompagnement des professionnels engagés et parfois “burnoutés” m’a donné trois réponses:

  • D’abord, être aligné sur ses intérêts et ses valeurs. Si on se sent décalé entre ses motivations profondes et ce qu’on fait, il y a une fissure qui se crée, et le temps, les difficultés, les déceptions ou les épreuves ne feront que l’agrandir jusqu’à ressentir un gouffre dans lequel on tombe et on se perd.Travailler dans un environnement cohérent avec ses désirs, ses valeurs, ses principes est une antidote nécessaire pour se protéger de la perte de sens. Or qui n’a jamais été dans une situation professionnelle où il avait le sentiment de faire des choses avec lesquelles il n’était pas en accord profond ? Souvent dans le salariat, on est amené à faire des compromis ou faire des choses que l’on aurait pas faites si on était en situation de décider seul…
  • Et c’est mon deuxième point : se mettre en situation d’être responsable. La définition même du stress, c’est d’être soumis à une tension du fait de l’impuissance dans laquelle on est de changer les choses, ou de sortir de la situation inconfortable dans laquelle on est. Donc, veillez à vous mettre dans des situations professionnelles où vous avez des marges de manoeuvre suffisantes pour éviter les mines !
  • Enfin, quand on est responsable, on a tendance à se fixer des objectifs ambitieux. C’est prouvé en psychologie sociale, plus les gens sont libres de fixer leurs propres objectifs, plus ils les fixent hauts, contrairement à ce qu’on imagine ! Aussi faut-il savoir se fixer des objectifs étape par étape pour y arriver, pour savoir savourer toutes les petites victoires qui mènent au chemin de la réussite.

Pour moi, c’est clair que le seul job qui permet de se créer une activité professionnelle sur mesure, c’est l’entrepreneuriat ! Vous choisissez un métier qui vous plaît, dans les conditions qui vous vont bien, et vous fixez votre chemin de réussite étape par étape, c’est ce qu’on appelle le business plan.

Le seul « hic » c’est que créer sa boîte c’est comme une page blanche angoissante, parce que justement tout est possible et qu’on ne sait pas par où commencer. C’est pourquoi j’ai créé le programme « entrprendre sans risque » qui vous accompagne pas à pas, en apportant toutes les réponses et méthodes à chaque étape du projet, et dans le bon ordre pour avancer sans être submergé. C’est ce que j’explique dans ma video de formation gratuite sur les 6 étapes clefs pour réussir sa création d’entreprise.

Regardez tout de suite la conférence !Les 6 étapes clés pour entreprendre sans risque

PS: Le lien que j’ai cité déjà plus haut cite deux tests à faire avec les questions à se poser pour savoir où on en est

 

Burn out entrepreneur : Comment se protéger ?

Dans ces moments là, il est important de se rappeler pourquoi on fait tout cela, et quels sont les bonheurs que l’on a par ailleurs, ou même que l’on a grâce à notre choix d’entreprendre.

Toutes ces sensations nous blindent pour nous protéger des assauts de l’adversité.

Je vous recommande une belle conférence TED de Jeanne SIAUD FACCHIN, qui nous explique comment se constituer cette “boîte à soleil” pour faire face :

 

Le burn out guette tous ceux qui ne se trouvent pas au bon endroit dans la vie : couple, domicile, boulot, …

Souvent, il faut prendre une bonne décision pour se sortir d’une situation difficile, mais justement c’est dans ces moments qu’on y voit le moins clair, …. quand on arrive encore à se rendre compte du problème. La prise de recul est indispensable : savoir se poser les bonnes questions, et arriver à prendre le champ nécessaire pour envisager sans tabou toutes les options possibles, même celles que l’on rejetterait spontanément.

Si votre activité professionnelle vous pèse, il est temps de vous poser les bonnes questions. Cherchez un nouveau boulot salarié n’est peut-être pas la bonne solution. Et si vous vous posiez la question d’entreprendre ? On peut entreprendre en limitant les risques au strict minimum. Et c’est la voie qui vous donne le plus de chance de vous réaliser et de réussir. Découvrez quel serait le bon projet pour vous :

Trouver une idée d'entreprise sur mesureformation de 14h seulement : je commence !

Burn out : est-ce réaliste de vouloir entreprendre après ?

Bonjour, dans cette vidéo, on va parler de burn out et je vais répondre à la question qu’on m’a posée, à savoir : « est-ce qu’on peut entreprendre après un burn out ? ». Je vais vous donner 3 éléments de réflexion et un conseil-clé pour pouvoir dépasser cette réflexion et avancer vers l’avenir qui vous attend. Alors, avant, je me présente très rapidement, je m’appelle Antonella Viland, je suis fondatrice du programme « Entreprendre en Sécurité » de macreationdentreprise.fr et j’accompagne des hommes et des femmes à créer l’entreprise qui va avec la vie de leur rêve depuis 2005.

Alors, est-ce qu’on peut entreprendre après un burn out ?

Moi, personnellement, j’ai accompagné des dizaines, voire plus d’entrepreneurs qui ont vécu des événements de vie qui les ont amenés au burn out, qui les ont amenés aux dépressions, qui les ont amenés dans des situations vraiment inextricables. J’ai eu des personnes qui n’avaient plus de foyer et qui étaient sans domicile fixe. J’ai eu des personnes qui ont vécu des périodes d’incarcération. J’ai eu des personnes qui ont vécu le harcèlement moral, physique, psychologique, professionnel et qui ont malgré tout réussi à entreprendre. Donc, c’est possible ! Je le sais !

Après un burn out, aurez-vous assez d’énergie pour entreprendre ?

En revanche, c’est vrai que la plupart des gens pensent et se disent : « oui, mais pour entreprendre, il faut de l’énergie et j’en ai pas ! ». C’est vrai, mais est-ce que c’est l’œuf ou la poule qui est arrivée en premier ? C’est la même question parce que finalement il faut de l’énergie pour entreprendre, mais entreprendre donne de l’énergie. Donc, moi, l’élément de réflexion que j’ai envie de vous donner, c’est que si on trouve le bon projet pour vous, le bon projet entrepreneurial, ça va vous donner une énergie fantastique. Et c’est ce que je m’évertue systématiquement à faire si vous êtes dans une situation de ce genre avec, déjà, ma formation « Mon rêve », une formation pour vous aider à trouver le projet qui va vous faire vibrer, dans lequel vous allez être bon, vous allez être la meilleure personne qui soit et qui va donc, du coup, vous portez, vous transcendez. Ça, c’est le premier point, c’est… dans le premier point, c’était par rapport à l’énergie. Vous allez avoir de l’énergie parce que vous allez entreprendre. Et donc du coup, ça mène au deuxième point.

Après un burn out, choisissez d’autant plus un projet qui fasse du sens pour vous

Parce que vous avez vécu cette situation, parce que vous sortez d’un burn out ou que vous êtes encore un petit peu dans votre burn out, eh bien, vous n’êtes plus du tout le même au fond. Vous avez véritablement besoin d’un projet qui fait du sens. Et donc, vous avez besoin d’une approche qui conjugue le business et le développement personnel. Et c’est ce que je fais depuis le démarrage de mon métier d’accompagnatrice et de mentorat auprès des entrepreneurs. Je ne peux pas concevoir un projet entrepreneurial, je ne peux pas parler de business si je ne parle pas de vous, de votre vie, de vos tripes et du développement personnel qui va derrière. Donc, ça, c’est le deuxième point. Il faut trouver un projet qui fait du sens.

Après un burn out, vais-je arriver à monter mon business tout seul ?

Et puis, le troisième point, eh bien, c’est vrai, il ne faut pas se raconter d’histoire. Quand on a vécu des épisodes de vie comme ceci, on est plus fragile et on va avoir du mal surtout à vivre les paliers, c’est-à-dire que quand on monte un business, on va avoir de l’énergie parce qu’on avance. Et puis, on va rencontrer des obstacles. C’est normal, la vie d’entrepreneur est semée d’obstacles. Donc, à chaque fois qu’on a un obstacle, on bute contre le mur comme ça. Et quand on a, eh bien, le passé qu’on a, on a un petit plus de mal quand on est face à ce mur et  on a un peu plus envie de jeter l’éponge que la moyenne. Il faut être très clair ! Donc, si vous restez tout seul avec votre projet entrepreneurial, si vous avez uniquement une approche business avec compte de résultat, prévisionnel, statut… très clairement, vous allez vous planter, vous n’allez pas arriver à sauter ces obstacles, vous n’allez pas arriver à naviguer. Et votre projet ne va pas démarrer et vous allez retomber dans une situation de dépression, dans une situation qui ne vous plaît pas, dans une situation où tous les matins, vous vous levez, vous n’avez pas la pêche.

Donc, comment faire pour éviter ça ? Eh bien, vous ne devez pas rester seul, vous devez bien vous entourer. Et c’est ce que je vous propose avec mon « MBA entrepreneur » tout simplement. On va parler tous les jours ensemble. Je vais vous donner des dizaines de conseil tous les jours, ça va vous motiver. Pendant 6 mois, je vous tiens dans la main et je suis sûre et certaine qu’à l’issue de ça, vous allez revivre et vous allez lancer un business qui va marcher. Mais avant d’aller sur ce « MBA Entrepreneur », ce que je vais vous conseiller, eh bien, tout simplement, c’est de me rejoindre dans ma conférence « Les 6 étapes-clés pour entreprendre sans risque ». Ça va vous permettre de remettre les choses dans le bon ordre et de vous poser les bonnes questions par rapport à votre situation personnelle actuelle. Alors, comment faire ? Bah, tout simplement, vous cliquez en dessous de cette vidéo, vous suivez le lien et vous inscrivez votre e-mail, vous surveillez votre boîte e-mail.

Regardez tout de suite la conférence !Les 6 étapes clés pour entreprendre sans risque

 

Dans les 10 minutes, vous recevez le lien pour accéder à la conférence. Vous la regardez maintenant ou ce soir, mais en tout cas aujourd’hui parce que votre avenir n’attend pas. Et on en reparle très très vite de votre situation personnelle. Vous me racontez votre vie, vous me racontez par quoi vous êtes passé et vous me dites où vous en êtes de la structuration de votre idée, si vous avez déjà une idée ou pas et je vous donne les meilleurs conseils-clés pour avancer vers votre avenir qui lui va être rayonnant. C’est ce que je vous souhaite ! Voilà, je vous dis ciao ! Bye bye ! À bientôt !

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *