Macreationdentreprise.fr

De l'envie à la réalité

Comment ĂȘtre heureux et entrepreneur ? les solutions
Table des matiĂšres

Comment ĂȘtre heureux et entrepreneur ?


Comment ĂȘtre heureux et entrepreneur, Est-il possible d’ĂȘtre heureux et entrepreneur ? C’est ce qu’on va dĂ©couvrir dans cet article.

Heureux et entrepreneur : Hier soir j’ai regardĂ© un documentaire sur le bonheur : “happy” et je me suis dit qu’il fallait Ă  tout prix que je vous fasse un rĂ©sumĂ©. 

J’y ai appris des choses intĂ©ressantes comme par exemple le fait que les Ă©vĂ©nements que nous traversons ne comptent pas autant que nous pensons : pas plus de 10% en fait dans notre ressenti du bonheur :

mĂȘme si on a l’impression que cette nouvelle nous met Ă  terre, qu’on est fini Ă  cause de ceci ou cela …. Eh bien en fait ce n’est pas aussi impactant qu’on l’imagine.

A contrario, le fait de gagner une mĂ©daille aux jeux olympiques ne m’apportera pas un bonheur persistant sur de nombreuses annĂ©es … Tant mieux vous allez me dire : ça m’Ă©vitera de m’entraĂźner pendant des annĂ©es 6h par jour ? LOL

entrepreneur heureux happy

En fait cela ne marche pas vraiment comme ça le bonheur.

D’oĂč vient le bonheur ?

D’aprĂšs l’Ă©tude menĂ©e Ă  grande Ă©chelle auprĂšs de personnes de tout Ă©chelon social et de toute culture, le ressenti du bonheur provient :

  • Ă  50% de notre hĂ©ritage familial
  • Ășs 10% aux Ă©vĂ©nements vĂ©cus, aux circonstances de la vie
  • Ășs eigen 40% Ă  notre maniĂšre de cultiver le bonheur, Ă  nos pratiques pour ĂȘtre heureux : on parle donc de nos activitĂ©s et de notre maniĂšre de mener ces activitĂ©s

C’est comme un bon repas : pour le rĂ©ussir, il faut de l’amour et de la prĂ©paration : si on n’a pas l’intention d’ĂȘtre heureux, si on ne fait pas des actions en vue d’ĂȘtre heureux, alors on ne peut pas se sentir heureux.

Ce qui n’impacte pas le bonheur:

L’argent !

Et oui dĂšs que nos besoins vitaux sont couverts, l’Ă©cart de bonheur ressenti entre deux personnes n’est plus proportionnel Ă  l’argent gagnĂ©. Donc gagner 3 fois plus d’argent ne rend pas 3 fois plus heureux.

Vous connaissez le précepte chinois :

L’ARGENT peut acheter une maison mais pas un foyer, Il peut acheter un lit mais pas le sommeil Il peut acheter une horloge mais pas le temps Il peut acheter un livre mais pas la connaissance Il peut acheter une position mais pas le respect Il peut payer le mĂ©decin mais pas la santĂ©.

Il peut acheter du sang mais pas la vie Il peut acheter du sexe mais pas de l’amour.

D’ailleurs l’importance de l’argent a Ă©tĂ© chiffrĂ©e en indice de bonheur par diffĂ©rentes Ă©tudes,

il montre qu’Ă  partir de 5 000$ par mois pour un amĂ©ricain (Ă©quivalent en pouvoir d’achat aux US Ă  3 000 € en France) l’augmentation du compte en banque est complĂštement dĂ©connectĂ©e avec le sentiment de bonheur ! C’est un Nobel d’Ă©conomie qui l’a montrĂ© !

Comment ĂȘtre heureux et entrepreneur, Comment cultiver le bonheur ?

PremiĂšrement ceux qui sont le plus heureux ont des attentes intrinsĂšques ; ils veulent grandir personnellement, se sentir utile.

A contrario ceux qui ont des attentes extrinsĂšques ont une aptitude au bonheur bien infĂ©rieur : vouloir plus d’argent, un meilleur statut social, toujours plus plus plus …. que son voisin entraĂźne dans un Ă©tat permanent d’insatisfaction.

Vouloir obtenir des choses ou agir sur des Ă©vĂ©nements qui ne sont pas dans notre cercle d’influence sont aussi source de tensions et d’insatisfactions.

Ensuite, si on regarde Ă  travers le monde, quelque soient les cultures, on voit que les gens heureux ont en commun :

  • Une famille et des enfants qu’ils aiment et avec lesquels ils passent du temps.
  • Des relations amicales avec lesquelles ils rient, ils discutent de tout et de rien et ils s’entraident (pour apprendre Ă  danser, pour ramasser des crevettes, pour construire un abri…).
  • Des relations intergĂ©nĂ©rationnelles trĂšs frĂ©quentes : les grands-parents ne sont pas en maison de retraite comme trop souvent dans les pays occidentaux … Ils jouent leur rĂŽle auprĂšs des plus jeunes au quotidien.
  • Des activitĂ©s de coopĂ©ration avec des semblables : aller chasser le bison ensemble ;-), jouer au foot, prĂ©parer la fĂȘte de l’Ă©cole avec d’autres familles, se retrouver tous les mardis soirs pour un projet d’exposition autour du thĂ©…
  • La rĂ©alisation de bonnes actions, se sentir utile, ĂȘtre gĂ©nĂ©reux nous apportent Ă©normĂ©ment de gratification et de bonheur. Il est montrĂ© que payer son parcmĂštre peut aussi donner le sentiment d’ĂȘtre juste et entier, bien dans ses baskets ;-).
  • Une bonne hygiĂšne de vie avec une alimentation saine, la moins transformĂ©e possible : oh ! mes beaux lĂ©gumes et mes jolis fruits de saison (donc on dit stop Ă  la mal-bouffe industrialisĂ©e, dĂźtes aussi adieu Ă  mac do ! ça vous fait une bonne raison) et de l‘activitĂ© physique douce quotidienne (marche, vĂ©lo, jardinage,..) avec un contact extĂ©rieur (si possible dans la nature).
  • Une dose rĂ©guliĂšre de petits changements pour apporter de la nouveautĂ© : un nouvel itinĂ©raire pour aller au travail ce mois-ci par exemple ? Les micro changements sont trĂšs bĂ©nĂ©fiques pour notre ressenti du bonheur : l’ĂȘtre humain aime son confort et ses habitudes mais les micro changements lui redonnent de l’Ă©nergie, du souffle, de la vitalitĂ©…
  • Une attention particuliĂšre portĂ©e aux petites choses du quotidien afin d’apprĂ©cier la douceur du moment :  noter aussi chaque semaine les 5 bonnes choses que vous avez vĂ©cues permet d’augmenter le bonheur procurĂ© par ces moments et de mieux apprĂ©cier de prochains moments similaires, c’est un cercle vertueux qui nous invite Ă  cultiver le bonheur dans le chemin et non dans le rĂ©sultat.

Etre reconnaissant et plein de gratitude envers la vie augmentent considĂ©rablement votre aptitude au bonheur en modifiant votre organisation cĂ©rĂ©brale comme en tĂ©moigne l’Ă©tude du cerveau de grands moines bouddhistes.

Heureux et entrepreneur ? Et l’entrepreneur dans tout ça ?

Ma philosophie c’est d’accompagner des hommes et des femmes Ă  changer de vie : c’est pour cela que je parle beaucoup du bilan personnel et que j’attire votre attention sur ce que vous voulez construire comme vie avant de construire votre projet de boĂźte.

Pour ĂȘtre heureux en tant qu’entrepreneur selon moi et comme le confirme ce documentaire, il faut Ă  tout prix :

  • Monter un projet qui colle avec sa maniĂšre de vivre, avec sa situation personnelle et familiale avant tout,
  • Monter un projet qui a du sens : offrir quelque chose qui aide vraiment vos clients Ă  rĂ©soudre leurs difficultĂ©s, leurs prĂ©occupations,
  • Avoir une bonne hygiĂšne de vie : l’entreprise ne doit pas balayer votre Ă©quilibre : prenez soin de vous,
  • Avoir des partenaires, une Ă©quipe, un coach pour discuter et avancer. La solitude du dirigeant est un flĂ©au Ă  part entiĂšre,
  • Avoir toujours des idĂ©es de cĂŽtĂ© pour apporter de la nouveautĂ© dans son projet : pour se motiver et pour enrichir sa relation avec ses clients et partenaires.
  • Et surtout apprendre Ă  cultiver chaque petite victoire Ă  sa maniĂšre ! On devrait toujours avoir quelque chose Ă  fĂȘter le vendredi soir !
Voici de quoi confirmer ces points : 
 
 

Allez je vous laisse, je vais préparer mon vendredi soir nature et bonheur en famille !

D’ici lĂ  vous pouvez vous inscrire Ă  ma prochaine confĂ©rence pour savoir comment rĂ©ussir sa crĂ©ation d’entreprise sans prendre des risques qui nuiraient Ă  votre bonheur 😉

IdĂ©e Bonus Ă  cet article : le bonheur c’est pour 
 les animaux ! 


Je viens de lire plusieurs nouveaux articles inspirants sur ce sujet du bonheur, et je vais vous en faire profiter en complĂ©ment de ce que j’avais Ă©crit dans cet article.

Le titre de l’article source de Charles Chu est provocateur : le bonheur c’est pour 
 les animaux, le sens pour les humains. (Il n’est pas plus disponible malheureusement).

L’intention de Charles Chu Ă©tait de questionner les raisons qui rendent une vie pleine de sens (meaningfull) ; il a creusĂ© plus loin et fait quelques dĂ©couvertes Ă©tonnantes.

Il est tombĂ© sur une Ă©tude d’Oishi et Diener de 2014 qui cherchait des corrĂ©lations entre la richesse et le bonheur (Residents of Poor Nations Have a Greater Sense of Meaning in Life Than Residents of Wealthy Nations)

Mais en croisant diffĂ©rents critĂšres ils se sont rendus compte que selon que l’on dĂ©finissait le bonheur comme « ĂȘtre satisfait de sa vie » ou « avoir le sentiment que sa vie a du sens », les rĂ©sultats Ă©taient trĂšs contrastĂ©s.

Si l’on demande aux gens s’ils sont satisfaits de leur vie, les rĂ©sultats sont assez corrĂ©lĂ©s avec la richesse, pays par pays. En effet, l’apprĂ©ciation est gĂ©nĂ©ralement fondĂ© sur la sĂ©curitĂ© matĂ©rielle, et si les gens considĂšrent que oui ils ont accĂšs aux choses matĂ©rielles nĂ©cessaires alors ils sont satisfaits de leur vie.

Mais quand on dĂ©finit le bonheur comme le sentiment d’avoir une vie pleine de sens (sense of meaning in life) alors les rĂ©sultats s’inversent comme le montre le graphe ci-dessous.

Les habitants de pays trùs pauvres comme le Tchad ou l’Ethiopie considùrent que leur vie a beaucoup de sens et à l’inverse dans les pays riches comme Hong-Kong ou 
 la France, les gens pensent que leur vie n’a pas autant de sens qu’ils le voudraient


Comment ĂȘtre heureux et entrepreneur ?

Bien sûr il ne faut pas en conclure que la richesse détruit le sens de la vie, mais les auteurs proposent plusieurs possibilités :

  • Les pays riches sont plus individualistes et les gens ont moins le sens du collectif,
  • Le niveau d’éducation est plus Ă©levĂ© et donc la pensĂ©e critique plus dĂ©veloppĂ©e (mais bon pas sĂ»r que tant de gens aient du sens critique au vu des fake news qui circulent 
),
  • Les pays riches ont moins d’enfants et la famille apporte du sens dans la vie,
  • Les pays riches sont moins religieux et la religion apporte aux croyants une source de sens importante.

Ce qui est sĂ»r c’est que le taux de suicide est moins important dans les pays pauvres et qu’il est dĂ©corrĂ©lĂ© du niveau de satisfaction matĂ©rielle.

Les différences clefs entre une vie heureuse et une vie pleine de sens sont les suivantes selon Roy (Some key differences between a happy life and a meaningful life) :

La vie heureuse est nature alors que la vie pleine de sens est culture.

Chercher des satisfaction matĂ©rielles dans la vie ne conduit qu’à Ă©voluer de besoins nouveaux en besoins nouveaux. La recherche de sens en revanche fait appel Ă  des caractĂ©ristiques proprement humaines trĂšs diffĂ©rentes de celles des animaux mĂȘme complexes :

comme le dĂ©sir d’expression personnelle ou la pensĂ©e intĂ©grative du passĂ© et du futur. En gros, si on ne cherche qu’à brouter l’herbe toujours plus verte chez le voisin, on ne se distingue pas beaucoup d’une vache ; et si on cherche Ă  crĂ©er du sens et Ă  le transmettre, lĂ  on fait « culture » et humanitĂ©.

Et que fait l’entrepreneur si ce n’est chercher Ă  amĂ©liorer la vie des autres ?

MĂȘme si on est dans l’économie matĂ©rielle, on cherche Ă  vendre des choses qui rendent la vie plus agrĂ©able ou plus simple.

Une autre caractĂ©ristique expliquĂ©e par Roy Baumeister est que le bonheur est plus liĂ© au prĂ©sent : « est-ce qu’en ce moment j’ai tout ce qu’il faut ? » et que le sens dĂ©pend d’une vision diasynchrone  qui englobe une trajectoire du passĂ© vers le futur


comme le fait un projet entrepreneurial

Mais cela ne va forcément sans tensions : Baumeister explique aussi que les gens angoissés ou stressés sont aussi ceux qui ont le plus de sens dans leur vie car ils ont des préoccupations dans le futur.

Cela rejoint bien l’expĂ©rience de vie de l’entrepreneur : bien sĂ»r que c’est plus dur d’ĂȘtre chef d’entreprise que 
 guichetier Ă  La Poste par exemple (ça y est je viens de me fĂącher avec les postiers !) et l’on a plus d’inquiĂ©tudes pour le futur qui est bien plus incertain que l’emploi Ă  vie, et mĂȘme l’emploi salariĂ© en gĂ©nĂ©ral, mais on sent sa vie plus rempli de sens.

Alignement projet / entrepreneur

MacGregor et Little (1998) ont d’ailleurs Ă©tabli que l’intensitĂ© de sens dĂ©pend de l’alignement des projets avec les aspects les essentiels de son identitĂ©.

Donc vous avez bien raison d’entreprendre, cela va ajouter du sens Ă  votre vie, et plus vous aurez alignĂ© le sens de votre projet entrepreneurial avec vous-mĂȘmes et tout ce qui fait du sens pour vous, plus serez gratifiĂ©.

J’ai d’ailleurs complĂštement conçu le programme MONREVE pour choisir ou Ă©valuer son projet professionnel, comme un chemin pour aligner votre projet entrepreneurial avec votre projet de vie. Vous pouvez regardez en cliquant ici !

Une vidĂ©o intitulĂ©e « Les jeunes et l’entrepreneuriat : de l’adrĂ©naline et du bonheur ! » pour enrichir votre rĂ©flexion :

Avec Emmanuelle Duez, co-fondatrice de “The Boson Project” et prĂ©sidente de Women’U Ă  comment ĂȘtre heureux et entrepreneur.

Comment ĂȘtre heureux et entrepreneur ? les solutions

4 commentaires sur “Comment ĂȘtre heureux et entrepreneur ? les solutions

  1. je trouve trĂšs intĂ©ressant le texte et je trouve important de mettre noir sur blanc des conseils qui sont simplement indispensables pour retrouver les valeurs et le bonheur perdu que veut nous imposer ce monde pseudo moderne dirigĂ© par l’argent roi . Je vous salue Antonella .
    RORO

Donnez votre avis, partagez votre expérience ou vos ressentis !

Besoin d'un plan d'action personnalisé pour avancer ?

A propos de l’auteur

N'oubliez pas vos guides gratuits

Étude de marchĂ©, modĂšle de business plan gratuit, prĂ©visionnel et bien d’autres encore ! 

Retour en haut