Business model : 25 pistes pour le réussir !
25 types de business model ou modĂšle d'affaire
Table des matiĂšres

Comment opter pour le bon business model ?​


Vous allez dĂ©couvrir dans cet article l’explication de A Ă  Z de tout cela.

Le business model c’est une vraie question : “quel est le systĂšme de vente sur lequel repose votre affaire ?” serait une forme simplifiĂ©e de la question clĂ© Ă  laquelle vous devez rĂ©pondre.

DĂ©finition du business model

Selon WikipĂ©dia, “Le modĂšle d’entreprise, modĂšle d’affaires ou business model, est la reprĂ©sentation systĂ©mique et synthĂ©tique de l’origine de la valeur ajoutĂ©e d’une entreprise et de son partage entre les diffĂ©rentes parties prenantes, sur une pĂ©riode et pour un domaine d’activitĂ© clairement identifiĂ©s.

Le modĂšle d’entreprise est donc un document de rĂ©fĂ©rence qui prĂ©sente la maniĂšre dont une entreprise entend fonder et garantir sa rentabilitĂ©. À ce titre il est rĂ©vĂ©lateur de la capacitĂ© de l’Ă©quipe dirigeante de l’entreprise Ă  dĂ©finir des objectifs et Ă  produire des rĂ©sultats.

L’explicitation fournie doit permettre d’apprĂ©cier cette aptitude en soi, mais aussi par rapport Ă  la concurrence et en particulier face aux modĂšles d’entreprise des concurrents majeurs. Pour ce faire, les principaux aspects de l’activitĂ© d’une organisation sont passĂ©s en revue depuis les finalitĂ©s (but, offres, stratĂ©gies), jusqu’aux ressources et moyens dĂ©ployĂ©s (infrastructure, organisations, pratiques de diffusion ou distribution, processus et rĂšgles de fonctionnement).”

Le contre sens majeur Ă  propos du business model

Il ne faut pas le confondre avec le business plan : document de présentation du business model, de la stratégie commerciale choisie, du prévisionnel et du montage juridique.
En clair : le business model est une notion conceptuelle qui explique comment l’entreprise crĂ©e de la valeur. On le reprĂ©sente souvent Ă  l’aide du Business Canva (photo ci-dessous). Des business models type vont vous aider Ă  comprendre avec le diaporama ci-dessous.

Le business plan est un document rĂ©digĂ© et complet qui prĂ©sente Ă  la fois le business model, l’Ă©tude de marchĂ©, la prĂ©sentation des associĂ©s et partenaires, la stratĂ©gie commerciale et marketing, les prĂ©visions Ă©conomiques, le statut juridique, le plan opĂ©rationnel, etc. Ce document fait gĂ©nĂ©ralement une vingtaine de page alors qu’on peut expliquer le business model en 1 phrase simple.

2 outils à portée de main pour vous aider à trouver votre business model

  • Le diaporama sur le top 25 business model :

 

La version texte du diaporama sur les business models

Le business model  “EnchĂšres” 

Ex : Ebay & Co.
Indiquer un prix de base assez bas de votre produit ou service et laisser les clients enchĂ©rir durant un temps dĂ©terminĂ©. La meilleure offre l’emporte. Il faut mettre en place une option d’achat immĂ©diat avec un prix assez Ă©levĂ© pour satisfaire les clients pressĂ©s.

Le business model  “Pure Player” 

Ex : Amazon
Amazon gĂ©nĂšre des profits colossaux grĂące Ă  un fonds de roulement positif qui est dĂ» au fait que la structure Ă  trĂšs peu de stocks et bĂ©nĂ©ficie de longs dĂ©lais pour payer ses fournisseurs. La gratuitĂ© des frais de port et les Ă©valuations clients sont des arguments qui contribuent Ă©galement au succĂšs de l’entreprise.

Le business model  “On et Off Line” 

Ex : Kiabi
Il s’agit de vendre ses produits depuis son magasin physique et virtuel avec la possibilitĂ© d’une livraison Ă  domicile. Cela permet de toucher une clientĂšle plus large, mais nĂ©cessite de rĂ©flĂ©chir Ă  2 stratĂ©gies de dĂ©veloppement distinctes, car les facteurs clĂ©s de succĂšs online et offline ne sont pas les mĂȘmes.

Le business model  “Bundle (package)” 

Ex : Offre de téléphonie groupée, Playstation vendue avec jeux, etc.
Faciliter l’acte d’achat en la rendant plus complĂšte. La stratĂ©gie pour cela est de packager plusieurs produits complĂ©mentaires. Vous pouvez rechercher des partenaires ayant des produits qui s’accordent avec les vĂŽtres afin de rĂ©aliser des ventes conjointes.

Le business model  “Paiement Ă  l’accĂšs” 

Ex : Disney land
Faites payer les utilisateurs pour un accĂšs Ă  durĂ©e limitĂ©e Ă  un service qu’ils pourront renouveler autant de fois que souhaitĂ©. Cette stratĂ©gie implique que le service que vous proposez soit perpĂ©tuellement attractif : marketing, recherches, dĂ©veloppement


Le business model  “Recharge” 

Ex : imprimante, rasoir, capsule, etc.
CrĂ©er un produit et sa recharge. Vendre votre produit Ă  un prix « sacrifiĂ© Â» puis vous faire de grosses marges sur le prix des recharges (lames de rasoirs, capsules de cafĂ©, cartouches d’encres, recharges de dĂ©sodorisant, etc.) Par exemple, les opĂ©rateurs mobiles vendent un tĂ©lĂ©phone portable pour un prix trĂšs faible et engrangent beaucoup de bĂ©nĂ©fices grĂące Ă  des marges Ă©levĂ©es en vendant le forfait le plus cher.

Le business model  “Echantillon” 

Ex : De la lessive aux services sur internet

Les clients essaient avant d’acheter. La preuve de l’efficacitĂ© du produit ou service est immĂ©diat et sans truquage. Il n’est pas rare de voir des entreprises opter pour ce modĂšle afin de lancer leurs produits : Ă©chantillon de parfum, sĂ©ances de dĂ©gustation, essai gratuit


Le business model  “Old school” 

Ex : Motofone
Consiste Ă  cibler une niche de consommateurs qui recherchent des produits ou des services qui ne sont pas forcĂ©ment luxueux et high-tech. Par exemple, cibler les personnes rĂ©ticentes aux Smartphones et qui n’ont pas forcĂ©ment besoin de tous les gadgets qui y sont intĂ©grĂ©s.

Le business model  “Brand Butler” 

Ex : UPS, Nike, etc.
Optimiser votre service clientĂšle en entourant votre offre de services complĂ©mentaires et gĂ©nĂ©ralement gratuits. Les applications des marques telles que UPS (thermomĂštre et capteurs de pression dans le colis), Domino’s Pizza (suivre la progression de sa commande), Nike (coach sportif virtuel), Nivea Sun (suggĂšre l’indice de protection de la crĂšme solaire en fonction de l’ensoleillement et en faisant des alertes lorsque la crĂšme doit ĂȘtre rĂ©appliquĂ©e), etc.

Le business model  “Freemium” 

Ex : Skype, viadéo, etc.
Offrir un service de base gratuit et un service payant pour pouvoir utiliser les fonctions avancées ou premium.

Le business model  “IntermĂ©diation”

Ex : Dell
Fournir vos produits ou services directement aux consommateurs sans passer par un réseau de distribution externe. Que votre magasin soit physique ou virtuel, vous devez concevoir une approche commerciale directe bien ficelée.

Le business model  “Leasing” 

Ex : Voiture, matériel
Plus communĂ©ment appelĂ© crĂ©dit-bail, ce business model permet aux clients de louer Ă  moindre coĂ»t des biens et services avec une option d’achat au terme du contrat. Trois options s’offrent au client Ă  la fin du contrat : rendre le matĂ©riel ou vĂ©hicule, signer un nouveau contrat ou acquĂ©rir le bien.

Le business model  “Distribution” 

Ex : tous les produits des hypermarchés
ModĂšle classique du commerce physique ou Ă©lectronique. Il s’agit d’acheter vos produits Ă  un prix raisonnable et de les revendre Ă  un prix plus Ă©levĂ©. Ou de faire vendre vos produits par d’autres contre un pourcentage sur les ventes.
Revendeurs sur internet = affiliation
Revendeurs physiques = distributeurs (petits magasins de quartier, grandes surfaces, magasins spécialisés, etc.)

Le business model  “Low Touch” 

Ex : Domyjeans
Offrir une version de base de votre produit et proposer de nombreuses possibilités de personnalisation pour obtenir un produit sur mesure. Une majorité des biens et services proposés sur le marché moderne est accompagnés de ce business model. Cela va des voitures aux ordinateurs en passant par les formations.

Le business model  “MLM” 

Ex : Avon, Tupperware
MLM : Marketing Multi Level – Vente Ă  distance et directe (porte-Ă -porte) de vos produits avec la mise en place d’un systĂšme de fidĂ©lisation, de parrainage et d’ambassadeurs. L’ambassadeur devient ensuite vendeur (prescripteur) pour votre marque en Ă©change d’avantages divers (financier ou en nature). Ce modĂšle ne fait pas appel aux rĂ©seaux de distributeurs traditionnels.

Le business model  “Abonnement” 

Ex : Presse, Netflix, Foot

Le client paie l’inscription pour avoir accĂšs Ă  un produit : magazine en ligne ou en version papier, TV en ligne, produits divers. L’abonnement est proposĂ© Ă  un prix attractif, raison pour laquelle il est souvent accompagnĂ© d’un contrat ou d’un engagement.

Le business model  “Cashback” 

Ex : Maximiles, Hypermarché
Remboursement effectuĂ© au consommateur sous forme de points de fidĂ©litĂ©, de remises sur prochain achat ou d’argent sur le compte cashback du consommateur. Le client est rĂ©compensĂ© pour sa fidĂ©litĂ© aprĂšs l’achat d’un produit sur internet chez un partenaire (par exemple, Delaveine, La Redoute, Yves Rocher, SNCF, etc.) ou en grande surface (voir les cartes de fidĂ©litĂ©s)

Le business model  “Vente flash” 

Ex : Groupon, KGB deal

Ce modĂšle s’appuie sur le rassemblement d’un nombre minimal d’acheteurs potentiels pour obtenir un prix intĂ©ressant sur un produit ou une gamme d’un produit. La vente flash fonctionne gĂ©nĂ©ralement sur des offres locales, mais est toujours limitĂ©e dans le temps. Elle peut prendre la forme d’un coupon, d’un code ou tout simplement d’une rĂ©duction automatique Ă  l’achat.

Le business model  “A l’heure”

Ex : Consultant, coach, artisan
Proposer votre expertise sur une problĂ©matique donnĂ©e. Evidemment, vous maĂźtrisez votre sujet sous tous ses aspects. L’avantage de ce modĂšle est qu’il demande trĂšs peu d’apports financiers pour dĂ©marrer l’activitĂ©. La vĂ©ritable difficultĂ© reste les dĂ©buts, lorsqu’il faut vous construire un carnet d’adresses solide de clients.

Le business model  “Destockage” 

Ex : Ventes privées
RĂ©aliser des partenariats avec des marques afin de revendre leurs stocks d’invendus ou les produits des saisons prĂ©cĂ©dentes. La revente se fait en gĂ©nĂ©ral Ă  prix cassĂ©s (par exemple, vĂȘtements, meubles, Ă©lectroniques, etc.)

Le business model  “Low Cost” 

Ex : Easy jet, Ryanair, Salle de sport
Reprendre un business model existant et proposer des prix attractifs en proposant le minimum essentiel. Il s’agit de rĂ©duire l’ensemble des frais en supprimant certains services (haut de gamme ou moyen de gamme comme le matĂ©riel peu utilisĂ© par la majoritĂ© des personnes) ou en raccourcissant les dĂ©lais. Puis faire supporter une partie du service par le client. Il s’agit donc de supprimer les services, dont le client est prĂȘt Ă  se passer afin de rĂ©duire sa facture.

Le business model  “Yield Management”  

Ex : Sncf, Avions, HĂŽtellerie, etc.
S’applique uniquement aux activitĂ©s oĂč les produits non vendus sont perdus. Cela consiste Ă  moduler vos prix en fonction de la demande et des habitudes des clients. En gĂ©nĂ©ral, on introduit la notion des « heures creuses Â» qui ont des prix avantageux et des « heures pleines Â» qui ont des prix assez Ă©levĂ©s.

Le business model  “Consommation” 

Ex : Photocopieuses, machines à cafés, laveries automatiques
Vous payez un prix unique Ă  chaque utilisation du service. Ce prix unique est souvent faible afin d’inciter la rĂ©pĂ©tition.

Le business model  “Au temps passĂ©” 

Ex : Cybercafés, location de vélos, thalasso
Il s’agit de proposer un tarif Ă  la minute, Ă  l’heure ou encore un forfait Ă  la journĂ©e pour utiliser un produit ou un service.

Le business model de l’affiliation

Ce modĂšle a pour objectif de proposer quel que soit les sites visitĂ©s des opportunitĂ©s d’achats. Un affiliĂ© propose ses services Ă  un affiliateur. Son objectif est de redirigĂ© des clients potentiel sur le site de l’affiliateur. Il est payĂ© Ă  la performance. S’il ne rapporte rien, alors il ne coĂ»te rien. Ce modĂšle est trĂšs utilisĂ© sur le web. Il se dĂ©cline en plusieurs variantes comme l’affiliation directe (ou l’affiliĂ© reçoit un pourcentage sur les ventes rĂ©alisĂ©es), de l’échange de banniĂšres (l’affiliĂ© loue un emplacement sur son site, ou du ‘pay per click’ (ou paiement au click).

Le business model Communautaire

Ex : Facebook, Linkedin, Viadeo, WikipĂ©dia
La viabilitĂ© de ce business model est basĂ©e sur la ‘loyauté’ des utilisateurs.  Les revenus sont assurĂ©s sous diverses formes comme la ventes de produits/services annexes, la publicitĂ© ou encore des services premium. C’est l’un des modĂšles les plus fertiles et qui Ă©voluent le plus dĂ» Ă  l’explosion des rĂ©seaux sociaux. A l’heure actuelle, on peut distinguer 4 sous-modĂšles :
– L’open source qui consiste Ă  dĂ©velopper en communautĂ© un software. L’utilisation est gratuite, pas de frais de licence. Les revenus sont gĂ©nĂ©rĂ©s via des services annexes comme l’intĂ©gration, le support, les tutoriels ou la documentation utilisateurs. Exemple : Mozilla
– L‘open content ou contenu ouvert. Ici c’est la mise Ă  disposition gratuite par une communautĂ© de volontaires de contenus. Exemple : wikipedia. Le modĂšle Ă©conomique repose essentiellement sur des dons.
– RĂ©seaux sociaux qu’il est inutile de prĂ©senter et qui vivent grĂące Ă  la publicitĂ© et la vente de services premium.

Le business model Publicitaire

Le modĂšle publicitaire que l’on trouve sur le web est une extension du modĂšle traditionnel que l’on trouve dans tous les autres supports mĂ©dia. Sur le web, on rajoute au contenu du site, des banniĂšres, des logos, 
.Ce modĂšle pour bien marcher nĂ©cessite un important trafic ou une spĂ©cialisation pointue

  •  Le livre phare expliquant le principe du business model

Ce livre clair, dĂ©taillĂ© est vĂ©ritablement innovant dans sa dĂ©marche : c’est le meilleur livre des 10 derniĂšres annĂ©es pour les entrepreneurs ! A lire absolument !
Business Model Generation: A Handbook for Visionaries, Game Changers, and Challengers

Dans ce livre, vous trouverez un nouveau modĂšle de lecture rapide du modĂšle Ă©conomique permettant de :

    • visualiser rapidement les facteurs clĂ©s de succĂšs d’une affaire,
    • rĂ©flĂ©chir pour faire Ă©voluer son modĂšle,
    • analyser le modĂšle de ses concurrents avec pragmatisme et sens critique,
    • comprendre des “business models” innovants de la derniĂšre dĂ©cennie

Mon outil préféré pour réaliser un business canva :

https://canvanizer.com/

Comprendre le Business model Canvas en vidéo en quelques minutes

Avec Vanessa Warnier, maĂźtre de confĂ©rences en sciences de gestion Ă  l’IAE de Lille.

Est-ce que le contenu de cette vidéo et de cet article vous inspire ou vous éclaire ? On en parle en commentaire ?

Voici un outil pour réaliser le vÎtre : https://gladiacteur.com/business-model-canvas/

Ne partez pas sans lire les dossiers ci-dessous qui devraient vous aider Ă  faire le point sur les notions connexes indispensables pour votre business… quelque soit votre business model !

 
Et osez vous faire accompagner pour rĂ©ussir votre projet ! Vous n’iriez pas accouchĂ© seule au milieu de la forĂȘt si vous aviez le choix ? Vous prĂ©fĂ©rez jouer la sĂ©curitĂ© et bien vous entourer ? La formation CrĂ©ation d’Entreprise qu’on vous propose va vous permettre de mettre toutes les chances de votre cĂŽtĂ© ! 
Business model : 25 pistes pour le réussir !

10 commentaires sur “Business model : 25 pistes pour le rĂ©ussir !

  1. Je suis en fin de formation et j’ai besoin de prĂ©parĂ© un power point et un dossier professionnel est-ce que vous pouvez m’aider?
    Cordialement Tarik Zindine

  2. Bonjour et merci de nous mettre Ă  la page chaque jour que Dieu fait.
    Je suis vraiment ravi quand je me retrouve sur votre site.
    Bonne journée

Donnez votre avis, partagez votre expérience ou vos ressentis !

Besoin d'un plan d'action personnalisé pour avancer ?

A propos de l’auteur

N'oubliez pas vos guides gratuits

Étude de marchĂ©, modĂšle de business plan gratuit, prĂ©visionnel et bien d’autres encore ! 

Retour en haut