Comment apprendre plus facilement : les 3 styles

Savoir comment apprendre plus facilement donne un avantage incroyable dans tous les domaines de la vie. En fait, la recette de base est assez simple. Je vous la résume en m’inspirant d’un article du Dr. Tomas Chamorro-Premuzic qui est une sommité internationale dans le profilage psychologique, l’analyse de personnalité et la gestion des talents. Il est le directeur général de Hogan Assessments et professeur de psychologie de l’entreprise à l’University College de Londres et l’université de Columbia.

Savoir comment apprendre plus facilement repose sur la détermination de votre style d’apprentissage ?

Il est pratiquement impossible d’imaginer la vie sans apprentissage. Nous venons au monde sans connaissance, avec tout au plus un ensemble d’instincts et des notions de survie primitives. C’est grâce à note capacité d’apprentissage que nous commençons à nous adapter à notre environnement. De nourrissons totalement dépendants et sans défense, nous passons au stade d’enfants semi-autonomes pour atteindre en fin de compte le stade d’adultes matures. Toutefois, lorsqu’on parle d’apprentissage, le processus est loin d’être le même chez chacun d’entre nous. Les scientifiques essaient d’en savoir davantage sur ces différents mécanismes d’apprentissage.

Notre personnalité influence notre style d’apprentissage, comment nous apprenons

Voilà déjà plus d’un siècle que les psychologues étudient les processus d’apprentissage, mais la recherche dans ce domaine n’a réellement pris son envol que depuis les deux dernières décennies. La plupart des études indiquent que nos personnalités déterminent en grande partie la manière dont nous aimons apprendre. En d’autres termes, ce que nous sommes définit nos techniques d’apprentissage. Et donc comment apprendre facilement dépend de la personne que vous êtes.

Voici les derniers résultats obtenus concernant les différents styles d’apprentissage les plus communs et les moyens de peaufiner notre style d’apprentissage pour atteindre le maximum de notre potentiel :

Comment apprendre : les 3 catégories d’apprenant

LES APPRENTIS STRATÉGIQUES

Ce sont des personnes très consciencieuses qui effectuent leur apprentissage de manière très stratégique. Elles sont « motivées extrinsèquement », c’est-à-dire qu’elles sont très soucieuses du résultat ainsi que de la manière dont elles vont être évaluées. C’est la raison pour laquelle elles évitent de perdre inutilement du temps sur l’aspect philosophique des choses et ne tiennent compte que du concret. C’est une approche pragmatique qui fonctionne à merveille lorsque les problèmes sont clairement définis et les objectifs fixés.

LES APPRENTIS AVIDES

Ces personnes sont le parfait opposé des précédentes. Elles sont intellectuellement curieuses, plus ouvertes aux nouvelles expériences, sensibles à la beauté des choses et à la recherche de nouvelles sensations ; elles optent pour un apprentissage en profondeur. Elles sont donc « motivées intrinsèquement ». Ce sont des personnes qui se plongent dans leurs apprentissages et qui ont tendance à perdre la notion du temps lorsqu’elles étudient. Elles sont généralement intéressées par une multitude de thèmes, ce qui leur rend plus difficile de se concentrer sur un seul sujet à la fois.

LES APPRENTIS EN SURFACE

Ces personnes sont sensibles, mais également plutôt pessimistes et d’humeur variable. Leur approche de l’apprentissage ressemble à du survol à la surface de l’eau. Elles priorisent l’acquisition des connaissances de bases d’une discipline et passent ensuite à autre chose. Bien qu’axées sur les résultats, leur objectif principal est plus d’éviter l’échec que de viser la réussite. L’apprentissage en surface est également l’apanage des individus qui ne s’ouvrent pas facilement à de nouvelles expériences. Le contraire donc du groupe précédent.

Comment apprendre: quel est le meilleur style ?

Contrairement à ce qu’on pourrait trop rapidement déduire de cette typologie, aucun de ces styles n’est meilleur qu’un autre ! Déçu(e) ? Vous ne devriez pas; la solution est bien plus encourageante !

La meilleure façon d’apprendre c’est celle qui correspond à votre personnalité et pas à un supposé « idéal » d’apprentissage. Donc si vous choisissez une méthode après un examen honnête de votre personnalité, c’est à ce moment là que vous aurez les meilleurs résultats d’assimilation.

Dans les milieux universitaires, les psychologues ont démontré que chaque catégorie n’apprend bien que si on ne la force pas à faire fi de sa personnalité. Les implications, même en dehors du contexte éducatif scolaire, sont claires : l’éducation classique normalisée ne fonctionne pas et notamment s’asseoir toute la journée en salle pour écouter un formateur, tout un chacun peut le constater notamment dans l’éducation nationale ou dans les sessions de formation classiques dont on ne se souvient pas de tant de choses un mois plus tard, et surtout par rapport au temps mobilisé (je devrais dire « immobilisé » ;-). Il semblerait que dans ces milieux, on ne sait pas poser la question de comment apprendre plus facilement.

C’est pourquoi dans nos programmes nous varions les modalités d’apprentissage pour satisfaire tous les styles (articles, dossiers, livres, videos, lectures, podcasts, séquences thématiques, séquences pratiques, approches globales et approches par les exemples, etc.).

Bien que les programmes d’apprentissage personnalisés ne soient pas encore très répandus, l’enseignement différencié est de plus en plus fréquent dans les pays les plus avancés en matière éducative (pays scandinaves ou Etats-Unis par exemple). Dans l’avenir, espérons que nous puisse se généraliser une éducation basée sur la personnalité des étudiants, et ceci, dans tous les domaines, scolaire, professionnel et autres.

comment apprendre cerveauxPour aller plus loin pour évaluer votre potentiel d’apprentissage

Un résultat de recherche rejoint le sens commun mais pas dans toutes ses conséquences : la capacité d’apprentissage d’une personne est liée à son Quotient Intellectuel (QI), et implicitement, à sa capacité à raisonner et à résoudre des problèmes. Même si les tests de QI paraissent complètement abstraits, ils sont utiles, car ils donnent une idée de nos capacités de réflexion de même que des aptitudes de notre mémoire.

Si l’on part du principe que le cerveau fonctionne comme un ordinateur, on peut en déduire que certains cerveaux ont des vitesses de traitement plus rapides et une mémoire plus importante que d’autres. Ce sont justement ces deux facteurs qui influent sur l’aptitude de rétention du cerveau de même que la promptitude de traitement des informations, surtout quand celui-ci est mis sous la pression du temps.

Pour la question « comment apprendre plus facilement ? » Le QI ne constitue toutefois qu’un angle du problème. Le second facteur important est le « niveau de l’engagement » de la personne. Contrairement au QI, cela ne se cantonne pas à ce que quelqu’un peut apprendre, mais plutôt à ce qu’il est susceptible d’apprendre. Autrement dit, certaines personnes sont généralement plus intéressées par l’apprentissage que d’autres : ils ont constamment envie de s’informer, de lire, s’intéressent à l’actualité, se plaisent à résoudre des problèmes de différentes sortes, s’essayent à de nouvelles choses.

Dans le langage courant, on pourrait dire de ce genre de personnes qu’elles sont « affamées de connaissances » ; ce sont des personnes qui ne peuvent pas s’empêcher d’apprendre et cela n’a rien à voir avec leur QI ou leur niveau scolaire ou universitaire. D’une certaine manière, on est tous plus ou moins comme ça en temps qu’être humain, mais dans certains cas, ces personnes peuvent être boulimiques dans l’apprentissage. Elles sont conscientes des limites de leurs connaissances et estiment que ces lacunes doivent obligatoirement être comblées, d’où la manie permanente qu’elles ont à se demander sans arrêt : « pourquoi est-ce que… ? » et « Comment est-ce que …? ».

Enfin, le dernier facteur est la motivation et plus généralement les émotions. Le Professeur Damasio a bien montré via des études neurologiques, que les émotions sont indispensables pour comprendre et décider. Sans émotion pas de critères pour choisir, mais l’analyse sans fin des + et des – . Ce qui va guider sur le long terme notre engagement en terme d’apprentissage, c’est le sens profond que nous donnons à ce que nous faisons. C’est pourquoi interroger ses motivations et ses contraintes est fondamental pour tout projet.

Comment apprendre pour sa création d’entreprise

Si nous prenons l’exemple des choix que nous avons fait dans notre offre d’apprentissage à la création d’entreprise. Nous publions une grande variété de ressources gratuites et des formations payantes :

Pour tout le monde, le mieux est l’ennemi du bien. Commencer par télécharger tout ou partie (selon votre style d’apprentissage !) de nos guides gratuits :

Découvrir tous les guides gratuits100% pur jus entrepreneur

Si vous avez  d’autres conseils à donner ou que vous avez de bonnes pratiques à partager, mettez-les en commentaires ci-dessous et faîtes partager votre expérience.

Faîtes profiter vos relations de cet article si vous l’avez apprécié !