L’emploi à domicile est une préoccupation de plus en plus en importante pour les salariés en reconversion ou les demandeurs d’emploi en France. Gérer son stress lié au travail, mieux vivre, équilibrer vie personnelle et vie professionnelle motive souvent cette quête : c’est la montée en puissance des 35h, l’effet «  RTT » et les loisirs associés. Etudions quelques pistes ensemble.

Mais avant de tout vous expliquer et avant d’oublier ;-), je vous invite à télécharger votre kit de survie pour créer votre entreprise dans les meilleures conditions qui soient.  C’est ici !

Découvrez tous les guides gratuits100% pur jus entrepreneur

Emploi à domicile : le statut d’auto entrepreneur

La déclaration d’activité en tant qu’auto entrepreneur ne signifie pas que votre activité est exercée depuis votre domicile ou dans un rayon de proximité : en fait le statut n’indique rien sur la nature de votre projet : ni le nombre de salarié, ni l’endroit où vous exercez, ni l’ambition de l’entrepreneur. A vrai dire, le statut n’est qu’un choix fiscal et social et n’a peu de rapport avec votre projet : ce n’est que l’emballage, le cocon, le réceptacle juridique d’une envie de développer une activité, créer un projet. Sur le plan de l’optimisation économique, ce serait un non-sens de créer une auto entreprise pour un projet qui présente beaucoup de charges d’exploitation, mais pour le comprendre il faut alors faire la démarche de comprendre le statut d’auto entrepreneur et les autres statuts possibles pour bien choisir.  

Quel est donc le projet qui se cache derrière l’auto entrepreneur à domicile ?

Pour l’emploi à domicile, Entreprendre dans le commerce tient la tête de liste des projets à domicile avec 2 grandes idées :

  • la création d’un site web : marchand  ou non marchand mais avec publicité
  • la vente directe ou le marketing de réseau

1 – emploi à domicile : vivre d’un site internet ou d’un blog

Créer un site internet devient de plus en plus facile pour tout le monde : en fait c’est un peu plus compliqué généralement pour faire un site web gratuit, bien référencé, attractif pour l’internaute et rémunérateur soit grâce :

  • aux produits ou services obligatoirement  hyper différenciés ( sinon vous allez avoir du mal à faire le poids face à Cdiscount, PriceMinister, Amazon, la Fnac ou la Redoute…),
  • à la publicité ce qui demande des compétences techniques : on ne s’improvise pas professionnel de Google….
  • de l’information structurée

Dans tous les cas, des compétences d’entrepreneur tout court sont nécessaires : stratégie commerciale, gestion, modèle économique viable : un programme complet vous attend chez Macreationdentreprise.fr !

Cela devrait vous intéresser aussi :

comment devenir vendeur sur internet

Comment devenir auto entrepreneur … Et ne pas le rester !

Site internet à vendre : tout ce que vous devez savoir pour réussir

2 – emploi à domicile : la vente directe ou le marketing de réseau :

Il s’agit d’un secteur en plein boom qui attire énormément de femmes ( 2 sur 3) et qui offre de belles perspectives à tous ceux qui choisissent bien leur réseau et suivent le business plan déjà bien rôdé .

  • Les services à la personne

Les services à la personne (SAP) ont le vent en poupe depuis quelques années : on parle de ménage, repassage, jardinage, garde d’enfant, démarches administratives, etc. Finalement pour l’entrepreneur il s’agit d’un travail à domicile mais pas le sien : il exerce son activité au domicile de ses clients, qui sont obligatoirement et uniquement des particuliers (c’est la loi qui oblige ce point,). La rémunération attendue n’atteint que difficilement le SMIC car les tarifs praticables restent faibles…  sauf à construire un projet à dimension d’équipe : à partir de 8 à 10 équivalent temps plein salarié, le dirigeant commence à envisager un revenu plus proche de ses ambitions.

  • Les activités libérales : devenir graphiste, coach…

Les activités libérales telles que graphiste, conseiller en communication, coach, thérapeute, relaxologue, etc.  permettent en effet de travailler pour l’essentiel à domicile pour le chef d’entreprise mais attention : globalement il règne ici une très forte concurrence qui demande toujours des efforts pour sortir du lot : retour à la case départ : étude de marché et stratégie commerciale.

  • L’artisanat : devenir maçon ou artisan d’art

L’artisanat a encore de beaux jours devant lui tant le nombre de bons professionnels dans certains secteurs est insuffisant : vous n’avez pas vu la publicité de Pôle Emploi et M6 sur « j’ai testé un job qui recrute » : voici la liste des métiers qui embauchent 

Entreprendre dans le bâtiment y figure en très bonne place et s’exercent souvent depuis son domicile …. Pour l’administratif … mais le reste du travail est sur chantier

Pour vous poser les bonnes questions, vous pouvez regardez tout de suite ma formation idées business :

Trouver une idée d'entreprise sur mesureformation de 14h seulement : je commence !

Antonella VILAND

Plus de 10 ans d'accompagnement des entrepreneurs, passionnée par l'apprentissage, l'entrepreneuriat, la santé, le numérique, le bien-être, le social et tout ce qui touche au commerce !

voir la bio complète

8 commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Merci pour l’article. Je cherche à mettre en place des partenariats dans le domaine de la vente directe et du MLM.

    Je vous laisse me contacter si vous y voyez un interêt pour vous.

    Wilfrid

  • Bonjour Antonella.
    Oui effectivement, on se connait déjà. J’ai fais une formation en ligne auto-entrepreneur en 2009 ou 2010.
    L’envie d’entreprendre me trotte toujours dans la tête.
    Comme je l’ai expliqué précédemment, pour l’instant je vais fonctionner avec les CESU mais je pense que je vais vite me retrouver limité au niveau activité. Passer par la suite en auto-entreprise me laisserai plus de liberté mais je ne veux pas perdre les nombreux avantages qu’offre la perte d’emploi et la création d’entreprise. Merci pour votre réponse
    Cordialement Mathieu

  • Bonjour Mathieu,
    Cela fait plusieurs fois qu’on discute, non ? votre nom de famille me dit quelquechose.Vous êtes venu à la webconférence peut-être pour entreprendre sans risque ?
    Pour répondre à votre question, il n’y a pas de pb à créer une auto-entreprise ou une société avant de tomber au chômage : cela n’imputera pas vos droits.
    Au plaisir de vous accompagner à réussir

  • Bonjour,
    Je suis actuellement passé à 90% de mon emploi actuel de salarié pour disposer d’un peu plus de temps pour créer une seconde activité de paysagiste. Pour l’instant je souhaite lancer cette seconde activité en CESU (pratique). A terme, ce mode de fonctionnement risque de brider le développement de ma future activité. Je me demande si le fait de passer en auto-entreprise peut me faire perdre mes droits au chomage en cas de rupture conventionnelle ou licenciement de mon emploi principal ?
    Merci de votre réponse.

  • MR JOMIER RESPONSABLE DU SERVICE ACHAT DE VEHICULE D'OCCASION
    RACHETE TOUS VEHICULE VP VU TOURISME & UTILITAIRE TOUTE MARQUE ET TOUS MODELS ACCEPTE DEFAUT (CARROSSERIE HS MECANIQUE HS)
    -POSSIBILITE DE PAIEMENT LE RESTE DE VOTRE LEASING ET REPRISE EN L'ETAT DE VOTRE VEHICULE AFIN D'EVITER LES COTIONS SUPLEMENTAIRES* (SI VOTRE LOUEUR N'EST PAS REPRENEUR)
    -RACHAT DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE
    -REPRISE TOUS VEHICULES
    -FAIRE OFFRE A MONSIEUR JOMIER RESPONSABLE DIRECT DES ACHATS RETOUR LEASING & LOCATION LONGUE DUREE • TELEPHONE 0605849957
    A BIENTOT 
    *INFOS ENLEVEMENT  GRATUIT DE TOUS VEHICULE FRANCE ENTIERE (MEME NON ROULANT)
    A VOTRE SERVICE
    TEL.        : 0605849957
    TEL/FAX : 0176508035

  • On ne peut pas imposer une rupture conventionnelle qui est une décision conjointe du salarié et de son employeur de rompre le contrat qui les unit.
    La démission n’ouvre pas de droit au chômage ce qui vous prive d'un maintien parallèle des indemnités chômage le temps que votre entreprise vous permette de bien vivre. Toutefois sachez qu'un rééxamen de votre dossier 4 mois plus tard peut vous permettre de demander à ce moment là des indemnités : cela peut être opportun du moment que votre activité n'a pas suffisamment décollée.
    Le licenciement pour cause réelle et sérieuse vous permettrait d'obtenir le chômage et les aides liées pour votre création mais si votre employeur la refuse : votre pouvoir est faible : vous pouvez répéter des absences injustifiées … qui amèneront un dialogue.
    Concrètement un licenciement coûte plus cher à l'employeur qu'une rupture conventionnelle : cette dernière se présente donc comme le seul "arrangement" tenable pour les 2 parties : minimiser les frais de l'ex employeur et ne pas fragiliser le démarrage de la nouvelle entreprise avec une absence de droit au chômage pour le futur ex salarié nouveau patron.
    N'y a t il pas quelquechose qui vous permette de mettre en avant qu'en partant en bon termes vous pourriez tous les 2 être gagnants et conserver des relations professionnelles pertinentes ?
    Bon courage à vous,

  • Bonjour,
    Je suis auto-entrepreneur et j'ai pour objectif de passer en EIRL ou EURL.
    Existe-t-il un procédure pour sortir d'un emploi salarié alors que l'employeur si oppose?
    IL y a-t-il des aides possibles?
    Cordialement
    Jean-Marc

Antonella VILAND

Plus de 10 ans d'accompagnement des entrepreneurs, passionnée par l'apprentissage, l'entrepreneuriat, la santé, le numérique, le bien-être, le social et tout ce qui touche au commerce !