Macreationdentreprise.fr

Femmes et entrepreneuses : la vérité !

Femme entrepreneur

Le fait que 39,4 % des femmes choisiraient d’être auto-entrepreneurs, contre 50,2 % des hommes, montre que les femmes hésitent davantage à devenir chefs d’entreprise (même pour des petits projets ?)

Dans cet article, nous allons voir ensemble :

  1. Les femmes de plus en plus entrepreneuses
  2. Des entreprises plus petites, mais plus viables

Les femmes de plus en plus entrepreneuses

Cependant la tendance est à la hausse. Si l’on prend la création d’entreprises individuelles (95% des créations d’entreprises) la part des femmes entrepreneur est passée de 30% en 1995  à 34% en 2005 et 40% en 2015.

D’ailleurs, l’envie d’entreprendre globalement (indépendamment du mode de création) est sensiblement la même désormais 34% des hommes et 31% des femmes. Et les Français jugent à 72% que la part des femmes créant des entreprises sera « de plus en plus importante » dans les vingt ans à venir.

Les femmes créent en général des entreprises plus petites, mais plus viables

C’est dans ce contexte que la Commission européenne a contribué en 2009 à l’établissement du Réseau européen des ambassadrices de l’esprit d’entreprise dont l’objectif est d’inviter des femmes chefs d’entreprise ayant réussi à faire campagne pour encourager d’autres femmes à fonder leur propre entreprise. La deuxième phase du Réseau européen des ambassadrices de l’esprit d’entreprise sera lancée aujourd’hui au cours d’une manifestation d’ouverture et de « réseautage » qui est co organisé par la Commission européenne et la Présidence belge du Conseil de l’UE.

Pourtant des études ont montré que les femmes créent en général des entreprises plus petites, mais relativement plus viables. Elles sont également considérées comme plus prudentes que les hommes et plus conscientes du risque d’échec. Souvent, les femmes s’impliquent donc pleinement dans les entreprises après une période d’essai plus longue. Les ambassadrices de l’UE aident à surmonter ces doutes et s’efforcent d’encourager et de motiver les femmes à devenir chefs d’entreprise en leur racontant leurs propres expériences.

Depuis la création du Réseau européen des ambassadrices de l’esprit d’entreprise, les États membres de l’UE se sont efforcés de promouvoir l’entrepreneuriat féminin. Parmi les mesures prises, on peut citer les exemples suivants :

  • en Espagne, des programmes de micro-crédit, de parrainage, de tutorat et de subvention s’adressant aux femmes entrepreneurs ont été établis ;
  • la Lettonie a créé des programmes de parrainage spécifiques ;
  • la Finlande propose des micro-crédits et un système de remplaçants pour les auto entrepreneurs ;
  • l’Autriche et les Pays Bas ont présenté un programme d’aide pour les femmes entrepreneurs qui doivent prendre un congé de maternité, de maladie ou pour raisons familiales ;
  • la Roumanie organise des journées de l’entrepreneuriat féminin ;
  • le Royaume Uni a créé un réseau de « Women’s Enterprise Ambassadors » et a établi un programme « Flying Start » encourageant l’esprit d’entreprise chez les jeunes diplômées.

Les femmes entravées : une famille ou une carrière ?

Comme on peut le lire dans le dossier à ce sujet de Psychologie magazine, les femmes sont confrontés à un choix impossible.

« À l’hôpital Sainte-Anne, à Paris, Fatma Bouvet de La Maisonneuve, psychiatre, voit arriver de plus en plus de superwomen en plein burn-out, un syndrome d’épuisement qui touche trois femmes pour deux hommes. « Elles craquent, quelle que soit leur place dans la hiérarchie, car les rythmes de l’entreprise ne sont pas adaptés aux leurs », décrypte-t-elle. Être disponible pour des réunions tardives, pour des déplacements intempestifs et pour ses enfants relève souvent du casse-tête. « Qu’on le veuille ou non, les femmes ont des spécificités qui ne devraient pas remettre en cause le principe d’égalité, mais conduire à des aménagements », considère la psychiatre. Spécificités biologiques, comme la capacité de tomber enceinte, mais aussi la ménopause, « une période à laquelle elles commencent à douter de leurs potentiels et de leur avenir, et qui devrait être prise en compte par les politiques de prévention, mais que l’on continue de considérer comme une futilité ». Spécificités psychologiques, comme « ce sentiment permanent d’imposture et d’insuffisance, parce qu’elles partent à 17 h 30 pour pouvoir aller chercher leurs enfants, en ayant parfois déjeuné d’un sandwich pendant que d’autres passent deux heures au restaurant. Résultat : beaucoup redoutent d’annoncer leur grossesse, car elles savent qu’en dépit de la loi elles seront placardisées ou licenciées. Et l’on voit de plus en plus de rising talents [“talents prometteurs”, ndlr] de 38-40 ans, complètement désocialisées car leurs copines ont construit des familles, envisager de faire un enfant seule avant qu’il ne soit trop tard. À un certain niveau de responsabilités, poursuit Fatma Bouvet de La Maisonneuve, elles sont mises devant un choix impossible, la carrière ou les enfants, et on leur reproche en plus de ne pas savoir gérer leur stress, de ne rien vouloir lâcher. Mais lâcher quoi ? »

Posons un nouvel éclairage à ce sujet ensemble :

Quel est le problème ? d’avoir le soutien de son époux ? gérer son risque ? trouver la bonne idée ? y croire suffisamment ? gérer sa relation à la réussite et au pouvoir ?

J’ai personnellement accompagnée de nombreuses femmes et je suis catégorique : les idées sont réelles, les compétences avérées, les fonds toujours plus réduits, le soutien souvent plus léger de la part de la famille et  malheureusement l’estime de soi plus faible. Il n’y a pourtant aucune raison de vous censurer ainsi ! Montrez-vous ! Vous allez réussir !

Au plaisir de lire vos réponses,

Réseau ambassade femme : Pour en savoir plus : http://ec.europa.eu/enterprise/policies/sme/promoting-entrepreneurship/women/index_en.htm )

Article pyschologie magazine : https://www.psychologies.com/Planete/Vivre-Ensemble/Articles-et-Dossiers/Les-femmes-et-le-pouvoir-une-relation-ambigue

Femmes et entrepreneuses : la vérité !

Antonella

Antonella VILAND, fondatrice de macreationdentreprise.fr en 2008 est une professionnelle de l’accompagnement des entrepreneurs depuis plus de 16 ans. Diplômée d’un Master Diagnostic d’Entreprise à l’IAE de Lyon, elle est intervenue auprès de milliers de créateurs. Elle a également conçu des dizaines de programmes de formation et formé des formateurs à des outils clés dans les CCI, les BGE et BPI/France Entrepreneur/APCE devenue BPI-France, … On l’apprécie pour sa capacité à rendre simple tout ce qui semble complexe et pour toute l’énergie qu’elle sait nous transmettre. Elle a suivi un cursus complet sur les meilleures stratégies de référencement internet et est certifié par Google. Elle vous accompagne à définir le bon projet pour vous, à le bâtir sérieusement, à le mettre en oeuvre avec succès, à atteindre vos objectifs de vente grâce à une stratégie commerciale et marketing efficace, à obtenir toutes les aides existantes et à vous sentir enfin épanoui dans votre nouvelle vie !

Un commentaire sur “Femmes et entrepreneuses : la vérité !

Donnez votre avis, partagez votre expérience ou vos ressentis !

Retour en haut

Bonne lecture !

Désinscription en 1 clic : comme vous, nous avons horreur des spams !

Vous allez recevoir la documentation dans un instant sur votre boite email. Vérifiez bien l'onglet SPAM et Promotion.

Bonne découverte !

Désinscription en 1 clic : comme vous, nous avons horreur des spams !

Vous allez recevoir la documentation dans un instant sur votre boite email. Vérifiez bien l'onglet SPAM et Promotion.

blank
blank

Hello ! Ici Antonella et Patrick

Nous vous révélons les 6 étapes clés pour entreprendre en sécurité. Partant ?