Une Idée Business, ça ne fait pas tout ! Otez-vous cette idée, ce fantasme tout de suite de la tête ! Ca se saurait et sinon vous (et moi) nous serions déjà multi-millionaire !

Ne me faites pas dire que l’idée n’a pas d’importance : bien au contraire ! Mais Ça ne suffit pas … Et surtout  il y a 3 mythes à propos de l’idée d’entreprise à abattre absolument si vous voulez réussir 🙂   Parlons-en tout de suite.

Les 3 mythes de la bonne idée business

 

1. Je dois trouver une idée révolutionnaire !

Franchement ce n’est pas l’idée qui va cartonner mais bien la manière dont vous allez monter le projet !  Vous avez déjà payé pour une idée ? Non on est d’accord …. Les gens comme vous et moi nous payons pour un service ou un produit qui répond à un de nos problèmes. C’est tout.

Pourquoi révolutionner ? Croyez vous que le plus riche soit celui qui invente l’électricité ou celui qui met en place le service pour 10 000 000 de foyers ? Non le succès n’est pas proportionnelle à votre créativité ! Je dirai même le contraire . Arriver trop tôt sur un marché cela rapporte moins et cela coûte plus cher à developper. On en reparlera notamment avec le cycle de vie de tout produit / service que vous devez connaître.

2. Je dois rester fidèle à mon idée initiale !

Non les têtus ne sont pas les meilleurs. Ça se saurait ça aussi ! Vous connaissez l’histoire du club Med ? Au départ c’était des campings … Aujourd’hui ce sont des complexes touristiques aux meilleurs endroits de la planète qui demande un bonne somme d’argent pour y séjourner entre gens qui se ressemblent et qui veulent faire la fête et rencontrer du monde. Vous voyez : Il faut savoir être ferme mais lucide pour se repositionner là où on peut faire la différence.

3. Mon idée vaut de l’or ! On risque de me la voler…

Non désolé de vous décevoir : ce qui vaut de l’argent c’est votre capacité à monter le projet qui suit l’idée et le fait que vous le faites vrament, que de vrais clients sont contents …  C’est L’ACTION qui PAIE ! Pas le rêve dans la tête.

Antonella VILAND

Plus de 10 ans d'accompagnement des entrepreneurs, passionnée par l'apprentissage, l'entrepreneuriat, la santé, le numérique, le bien-être, le social et tout ce qui touche au commerce !

voir la bio complète

5 commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Merci pour ces trois mythes, qui me confortent, car en effet je pense qu’une bonne analyse de l’idée que l’ on veut lancer et un bon savoir faire peuvent produire de bons résultats.

  • Il existe des personnes qui créent des entreprises pour les revendre.
    Ce qui coûte cher ce n’est pas l’idée mais le portefeuille client.
    Après avoir lancé et développer leur projet, le concept est vendu est le créateur se rémunère avec cette réussite.

  • Bonjour Madame , tout ceci me rappelle un séminaire de formation sur entrepreneuriat au Cameroun il y a quelques années . Aucun des séminaristes ne voulaient s’adresser à l’autre , par peur de se faire voler son idée jusqu’à ce qu’un des formateurs nous rappelle à l’ordre . Et après avoir partagé nos idées on a découvert d’autres aspects que nous avions ignorés lors de la conception . Je trouvais mon projet d’ exportation d’ ananas biologique révolutionnaire parce qu’en plus de l’ ananas en fruit biologique , j allais joindre cela l’ananas séchés biologique . les entreprises que je connaissais faisaient l’un ou l’autre . Alors je croyais que j’étais le petit génie jusqu’au jour ou j’ ai découvert que la plus part des entreprises qui faisaient l’ exportation de fruits frais en faisaient aussi sous forme séchées . Elles ne sentaient pas obligés de le dire parce qu’elles n’arrivaient même pas à couvrir les commande . Je suis passé de Einstein à Omer Simpson .

  • Je partage votre avis et cela me rassure. J’ai peur également que quelqu’un vole mon idée mais je reste convaincue que la différence est dans la satisfaction des clients merci

Antonella VILAND

Plus de 10 ans d'accompagnement des entrepreneurs, passionnée par l'apprentissage, l'entrepreneuriat, la santé, le numérique, le bien-être, le social et tout ce qui touche au commerce !