Marketing : 5 pistes pour doper l’effet Made in France

Copié, ringardisé, galvaudé, le made in France a fini par se démonétiser. Voici cinq pistes fructueuses pour lui redonner des couleurs et en faire un argument marketing efficace. (…)

4723_sans-titre

 

1. Optez pour la qualité et l’originalité, bannissez le bas de gamme !

C’est un prérequis. Faire du fabriqué en France avec une qualité low cost est destructeur. (…) Bref, comme pour les produits estampillés bio ou développement durable, le « made in » ne vaut rien sans innovation, qualité ou originalité.(…)

 

2. Misez sur le design pour revaloriser votre offre conçue en France

(…) Le ministre de l’Industrie vient d’annoncer la création d’un Centre national du design : « L’enjeu, c’est de la croissance, des exportations et des marges supplémentaires pour nos marques et pour la première d’entre elles, le « fabriqué en France ».(…)

 

3. Affichez le nouveau Label Origine France garantie

Origine France, 100 % made in France… Le consommateur aime les labellisations mais il est noyé par leur foisonnement. Les autoproclamations se multiplient et ne sont guère contrôlées. Résultat, un made in France utilisé abusivement peut faire plus de mal que de bien. (…)

De fait, il n’existe qu’un seul label indépendant officiel qui réponde à un cahier des charges précis : Origine France Garantie.(…)

 

4. Affirmez votre identité régionale, voire hyperlocale

(…) »Plus on se mondialise, plus on se tribalise » analyse le sociologue Michel Maffesoli.(…)

 

5. Utiliser pleinement l’image de la France à l’export… mais évitez d’être arrogant !

Pour valoriser vos produits, profitez de la toute nouvelle vitrine à l’export « You buy France », un portail internet anglophone de promotion des PME françaises sur les marchés étrangers, lancé par les pouvoirs publics.(…) Pour le marché français, il n’hésite pas à bomber le torse et à afficher un gros logo bleu-blanc-rouge sur ses produits. Mais pour les marchés étrangers, le logo se fait plus petit et noir sur gris !

Lire l’article en entier ici

Par Étienne Gless pour LEntreprise.com, publié le 25/04/2012