Lutter contre la procrastination entrepreneuriale

Déjà un grand bravo si vous faites partie de ceux qui lisent tous mes nombreux articles à propos d’entrepreneuriat. Et Dieu sait que je suis bavarde 😉

Cependant, à ce stade, vous en savez sans doute largement assez sur les points clés qui permettent la réussite : il vous faut donc lutter contre la procrastination entrepreneuriale !

késako ?

Eh bien, vous avez sûrement déjà lu beaucoup de choses, et vous n’avez peut-être pas encore démarré votre projet d’entreprise …

Avec tout ce que vous avez lu, vous pourriez déjà faire une très grande différence positive sur votre vie (et sur celle des personnes que vous aimez) en commençant à entreprendre petit pas après petit pas.

La question pour vous n’est donc plus :

« de quelles informations ai-je besoin ? »,

Mais :

« Que fais-je concrètement de mes connaissances ? Quels sont les conseils que je mets déjà en pratique dans ma vie ?

Et quels sont ceux qui en sont encore au stade du projet, du rêve, du vœu pieux ?? »

Il est important parfois de s’arrêter. D’arrêter de lire mes courriers (pas trop longtemps non plus hein ??!) et surtout tous les autres e-mails qui perturbent votre quotidien . De vous poser. D’éteindre le bruit incessant de la TV ou de vos notifications. D’éteindre votre portable (le répondeur c’est pas pour les chiens …). De vous détendre. Et de réfléchir. 

Beautiful dormant woman in love enjoyng the sunset

Profiter de ce moment – peut-être plus calme pour vous – pour faire un bilan et suivre la méthode que je vous propose, pour lutter contre la procrastination entrepreneuriale.

Ne vous inquiétez pas.

Vous ne manquerez probablement aucune information vitale.

Il est beaucoup plus important de passer à l’action, même si vous ne commencez que par de toutes petites choses.

L’importance de passer à l’action

Je parle constamment de l’importance de se lancer sur un projet d’entrepreneuriat qui soit à la fois sur mesure, réaliste et excitant pour vous afin que ce dernier vous porte loin sans effort et vous amène le succès tant mérité. 

Je ne suis pas la seule à parler de l’importance de l’alignement entre le projet personnel et professionnel : certains professionnels de l’emploi commencent à en parler plus fort. On voit des associations, des groupements se réunir autour de cette thématique. Dernièrement j’ai découvert le groupe Eklore  qui partage mes valeurs et les porte haut.

En fait, toutes les personnes compétentes et matures  savent que la première chose à faire est de bien choisir son projet. C’est un peu comme une monture : il faut à la fois bien la choisir et en prendre soin pour aller à bonne destination. (en plus ça me donne un sentiment de liberté extraordinaire cette image, exactement comme l’entrepreneuriat !)

cheval

Bref je suis convaincue que vous êtes au courant 😉 Je me trompe ?

  • Mais vous-même, avez-vous vraiment fait l’effort de chercher au fond de vous, le bon projet pour vous ?
  • Si oui, l’avez-vous ensuite mis en œuvre ou commencé à le préparer ?
  • Ou ce projet attend-il dans un tiroir ou un placard qu’un jour meilleur arrive, quand vous aurez du temps et de l’argent ??
  • Avez-vous fait au moins une action dans le sens de votre projet aujourd’hui ? Et hier ? Et avant-hier ?

Même question pour l’exercice physique. Même question pour votre projet de régime d’ailleurs.

Ce n’est pas la peine d’aller vers les livres spécialisés, techniques, pointus, si la base n’est pas solide. Ce n’est pas la peine de consulter un avocat ou un expert-comptable si vous n’avez pas le bon projet. Ce n’est pas la peine de vous inscrire à ma formation « Entreprendre en Sécurité » si vous n’avez pas validé votre idée, la graine de votre projet avec ma formation MONREVE. Vous perdriez votre temps et votre argent.  C’est pourtant bien le contraire que vous cherchez, non ?

gagner argent

L’important est de commencer par les fondamentaux : pourquoi ça bloque ?

Parfois, nous en faisons tous l’expérience, nous sommes convaincus que nous devrions faire une chose. Elle paraît simple, facile, rapide… et pourtant nous ne la faisons pas.

Nous devons nous forcer pour la faire une fois, deux fois… puis nous abandonnons, nous oublions.

Ce blocage peut avoir plusieurs raisons :

  • peur de l’échec ou peur de réussir : j’en parle longuement dans cet article.
  • perfectionnisme excessif qui crispe notre action
  • peur du jugement : j’ai un article sur le regard des autres ici, très intéressant.
  • peur des conséquences de notre idée
  • sentiment de manque de temps
  • manque de confiance en soi
  • rejet de l’idée par ses proches
  • et j’en passe…

Et si je vous disais que toutes ses raisons peuvent être balayées avec une seule chose ? Ne serait-ce pas formidable ? C’est l’objet de cet article :-).

Alors comment se motiver pour changer ?

C’est là sans doute la question la plus importante à traiter.

Il faut réaliser que la plupart des choses que nous faisons dans notre vie sont des sortes d’automatismes. 

top_5_des_mauvaises_habitudes_alimentaires

Nous les faisons… parce que nous les faisons habituellement, parce que nous l’avons toujours fait (ça commence souvent très tôt). Parce que nous avons vu des proches le faire. Parce que c’est plus facile de faire comme ça, sans réfléchir, en mode pilote automatique.

Nos vies sont ainsi déterminées à 95 % par des mécanismes, des réflexes, dans lesquels les choix volontaires interviennent très peu. 

Prenons l’exemple d’un paquet de chips ou de bonbons ou d’un gros burger. Nous avons l’impression que nous décidons de manger chaque chips, chaque bonbon, chaque bouchée du buger.

En fait, pas du tout.

Bien des personnes sont en « pilote automatique » au moment où elles ouvrent leur placard pour prendre un paquet de chips. Et elles sont toujours en pilote automatique quand elles l’ouvrent et plongent la main dedans.

Leur cerveau conscient n’intervient qu’au moment, par exemple, de trouver comment marche « l’ouverture facile ». Mais la main plonge quasi automatiquement dans le paquet pour porter les chips à la bouche qui, tout aussi automatiquement, les mâche ( à peine )  puis les avale.

La bouche envoie aussi, automatiquement, des signaux pour demander « encore » au cerveau, qui obéit… automatiquement, en envoyant la main à nouveau dans le paquet. Et c’est ainsi que le paquet se retrouve vide.

La preuve est que cela ne demande aucun effort de volonté de terminer le paquet. L’effort, presque insurmontable au contraire, est d’arrêter. Fermer le paquet, le ranger et ne plus y revenir.

Et c’est difficile. Extrêmement difficile car votre cerveau inconscient et votre corps, eux, ont décidé de continuer !!

Comment font, alors, ceux qui parviennent à sortir de la routine ou, plutôt, à adopter une autre routine, plus constructive ? Qu’on parle de projet professionnel, entrepreneurial ou d’habitudes alimentaires : c’est la même chose.

Comment faire pour adopter des habitudes plus conformes à ce que nous désirons au fond de nous ?

La réponse est qu’il faut avoir un autre but, plus vaste, plus ambitieux, que la simple envie d’avoir un chef moins emmerdant,  de moins s’ennuyer au boulot, de ne plus faire 2h de trajet par jour, ou tout simplement d’être en meilleure santé, d’avoir une silhouette plus sexy ou une vraie forme physique. 

Prenez le cas des acteurs qui doivent perdre du poids pour tourner un film.

Dans 100 % des cas ils réussissent, alors que, habituellement, 90 % des gens abandonnent leur régime après moins d’une semaine. 

L’explication est simple : l’acteur ne cherche pas à perdre du poids… pour perdre du poids, ou être plus beau, ou en meilleure santé.

Il a un but plus vaste, derrière : il doit être prêt pour le film ! Il sait que le succès en dépend. Que des équipes comptent sur lui. Que des moyens financiers considérables ont été engagés. Que ce film va changer la vie de milliers de spectateurs ou tout au moins illuminer leur journée ce qui est déjà énorme.

Réduire la portion de ses repas, faire de l’exercice physique, ne lui pose alors aucun problème. Cela relève pour lui d’une évidence. Il ne le voit pas comme un sacrifice. Au contraire, il est heureux de chaque privation qui lui permet de se rapprocher de son objectif.

À la limite, il attend avec impatience la privation suivante. Le défi est d’autant plus excitant qu’il a un délai précis (la date du début du tournage) et qu’il ne peut pas se permettre de retard.

C’est vraiment comme cela que ça se passe.

Vous imaginez la facilité de faire un régime dans ces conditions.

Comparez cela à la personne qui, toute seule, dans son coin, a décidé d’entreprendre un régime dans le but hypothétique de pouvoir entrer dans un maillot de bain plus petit, et d’être plus à l’aise sur la plage.

Dans ce cas, chaque bouchée refusée, chaque plaisir dont elle est privée lui coûte énormément. Continuer le régime lui paraît être une montagne infranchissable.

Elle se dit que, même avec 5 kg ou 10 kg en moins, ce n’est pas forcément ça qui fera que tous les regards se tourneront vers elle avec admiration.

Elle se dit que le plaisir qu’elle tirerait de ce « tout petit bout de chocolat », de cette glace, de cette crêpe, est beaucoup plus tentant car immédiat, direct, assuré, facile (alors que l’autre objectif est distant, improbable, difficile…) Plutôt que de mettre un maillot plus petit, se dit-elle, il serait tellement plus simple de mettre un ample paréo, de renoncer à son désir de séduire, d’utiliser plutôt son énergie à « s’accepter comme elle est » … 

Prenons maintenant un exemple professionnel : cela fait 5 ans que vous vous ennuyez au travail, vos collègues vous tapent sur le système, vous êtes déprimé, vous avez envie de créer votre entreprise dans le secteur de l’immobilier que vous connaissez bien, par exemple.

travail marrePour cela, il vous faudrait déjà préciser votre idée, pourquoi pas avec la formation MONREVE, … mais vous ne voyez pas où caser les 7 h de travail nécessaires pour cela ? Non c’est une blague. Quand on tergiverse depuis des mois ( parfois des années) , avoir un moyen qui permette de se fixer sur le bon projet et qui ensuite nous botte le derrière, c’est JUSTE indispensable… En face, il faut juste prendre le temps de manquer … 7 épisodes de Narcos ? ou une autre série … ? Sérieusement, moi je fonce !

Ensuite, il n’y a aucun doute que vous aurez besoin d’apprendre les rudiments de la gestion et de vous faire aider sur le plan commercial et marketing car là-dessus vous êtes novice. Il vous faudrait acquérir de nouveaux savoirs et les mettre en œuvre ce qui laisse présager de nombreuses heures d’apprentissage et de réflexion. Vous avez bien repéré le programme Entreprendre en Sécurité pour vous y aider même si c’est en parallèle de votre emploi ou d’une vie bien chargée, mais vous n’avez pas vraiment décidé.

Cela vaut-il vraiment le coup de passer 30 minutes par jour sur un projet alors que finalement tout ne va pas si mal. 30 minutes par jour ce serait peut être se priver de sa série TV préféré ? Ou renoncer à l’oisiveté faisant suite au dîner ? Ou décider d’utiliser son temps de trajet professionnel à écouter des enregistrements audio inspirants plutôt que de la musique ?

Cela vaut-il le coup de faire un tel sacrifice ? De quoi vous plaignez-vous ? Certains n’ont pas de travail ! Ce serait de la folie de lâcher ce job … Et puis vous ne pouvez pas prendre de risque : vous devez assumer votre famille et maintenir ce niveau de vie. Quel parent oserait priver sa famille d’une semaine de vacances à l’étranger par an sous prétexte de passer 47 semaines de travail dans un job qui lui plait plus ? Sûrement un irresponsable… Pensez-vous à tort. 

Quel enfant mettrait la priorité sur une semaine de bonheur fugace plutôt que sur une année passée avec des parents plus épanouis ? Le quotidien a bien plus de valeur que vous n’imaginez.

Et c’est ainsi que les bonnes résolutions partent en fumée : parce qu’il n’y a pas d’objectif plus vaste et ambitieux derrière, impliquant d’autres personnes importantes qui comptent sur elle. 

La solution, bien sûr, est de placer votre projet dans une plus large perspective : votre projet doit faire du sens pour vous mais aussi pour vos proches, une communauté de gens qui rencontrent les mêmes problématiques, qui ont le même besoin. Votre projet doit faire du sens sur le long terme également, cela ne doit pas être un feu de paille.

Plus votre projet aura du sens pour plus de monde, plus vous allez le réaliser facilement, plus votre réussite sera aisée.

Revenons à un exemple orienté santé avec par exemple la prise quotidienne de vitamines :

  • La principale raison de prendre de la vitamine quotidiennement est de diminuer son risque de cancer, même si la vitamine D est aussi utile contre les infections, pour la solidité des os, contre la dépression.
  • Mais la simple peur du cancer ne vous motivera pas pour prendre de la vitamine tous les jours pendant le reste de votre vie.
  • Il faut avoir un autre projet, positif, motivant, important pour vous, pour votre entourage et, pourquoi pas, pour le monde entier.
  • Imaginez que vous soyez sur le point de découvrir une nouvelle source d’énergie, propre, inépuisable, capable de changer l’avenir de l’humanité.
  • Vous savez que vous tenez la piste
  • Mais vous savez aussi que vous êtes le seul à pouvoir le faire et, quoi qu’il arrive, votre projet ne pourra pas aboutir avant 25 ans.
  • Or vous avez 55 ans et vous savez que, dès à présent, votre risque de cancer va augmenter chaque année.
  • Étant dans la moyenne des Français, vous avez un risque sur trois de déclarer un cancer, auquel cas votre projet vital pour l’avenir du monde ne pourra pas aboutir.
  • Mais il existe une solution simple, peu coûteuse, pour réduire fortement votre risque de cancer.
  • Il s’agit tout simplement de prendre quelques gouttes de vitamine D tous les jours.

Dans ce cas, je vous le garantis, vous réussirez à vous y tenir. Cela ne vous posera même aucun problème. C’est avec joie, et sans y penser, que vous prendrez l’habitude d’avaler votre vitamine D tous les matins.

C’est la même chose si votre projet vous permet non seulement de changer de vie mais aussi, par exemple, d’améliorer la vie des habitants de votre vallée en créant un flux de touristes et donc en améliorant la vie économique locale. 

C’est encore pareil si votre projet vous permet de vivre une autre vie et qu’en même temps vous aider à préserver la planète, à protéger des espèces animales, à faire redécouvrir l’agriculture traditionnelle sans pesticides, à ouvrir de nombreux enfants à de nouveaux horizons, à rendre la vie de votre prochain plus belle et plus facile, à lutter contre le stress , etc. 

La Vie est ce que nous en faisons.

Il n’y a pas que Mère Teresa ou l’abbé Pierre qui puissent agir pour créer une planète où il fait bon vivre, où nous aurons réduit à néant les lobbys capitalistes des grandes sociétés qui ne s’intéressent qu’à leur profit au détriment de notre avenir, de notre santé, de notre liberté …

Vivre ensemble c’est contribuer chacun à sa mesure..  Comme un colibri…

Ce que j’ai écrit est valable pour tous les changements dans la vie. Il faut avoir une bonne raison de vouloir les faire. Un projet important, du type de ceux qui vous font vous lever le matin. De ceux qui vous font piétiner d’impatience. De ceux qui vous persuadent que votre vie vaut vraiment la peine d’être vécue.

Alors, encore une fois, si vous êtes en vacances, profitez de ce moment idéal pour remettre les compteurs à zéro et réfléchir à ces sujets essentiels. Lutter contre la procrastination cela commence par donner du sens.

Certains trouveront une aide précieuse dans mon guide « coaching nouvelle vie ». Il est gratuit et offert à tous et toutes. C’est un bon point de départ pour faciliter l’introspection.

Télécharger le guide NOUVELLE VIE100% Gratuit - Méthode d'auto-coaching depuis 20 ans

Ce n’est que dans un deuxième temps que vous pourrez revenir à la mise en œuvre de votre projet et consulter tous les autres guides gratuits pour entrepreneurs que je vous ai préparés pour monter un projet qui marche ! Il n’y pas de bon vent pour le marin qui ne sait pas où il va…

Sailing-to-a-Tropical-Island-600x337

 

Pour partager vos idées à propos de votre projet, de sa mise en perpective, du sens que cela va faire dans votre vie et celles des autres, échanger, et améliorer encore votre idée, je vous invite à partager vos réflexions avec nous, les lecteurs de ce blog, entrepreneurs dans l’âme, et moi-même, en commentaire de cet article, juste en dessous.