ouvrir une crèche FAQ

 

Ouvrir une crèche, est-ce que c’est intéressant comme projet d’entreprise ? Vous êtes beaucoup à me le demander, je vais répondre à cette question : « qu’est-ce que j’en pense ou quels sont mes conseils quand on a envie de monter un projet crèche, un projet halte-garderie ou un projet dans le monde de l’enfance ? ». 

Mais avant de tout vous expliquer et avant d’oublier ;-), je vous invite à télécharger votre kit de survie pour créer votre entreprise dans les meilleures conditions qui soient.  C’est ici !

Découvrir tous les guides gratuits100% pur jus entrepreneur

Ouvrir une crèche : d’abord c’est un super projet !

Déjà, mon premier sentiment, très clairement, c’est génial, c’est super, c’est un super milieu ! On en a besoin, on en manque. En plus, c’est super puisque cela fait partie des activités sur lesquelles on a vraiment le moins de risque de ne pas avoir de clients. On est même quasiment assuré qu’on aura suffisamment de clients très rapidement. Je n’ai pas vu de crèche ou de halte-garderie qui, bien montée, ne soit pas remplie en moins d’un semestre. Donc c’est vraiment super pour dormir sur ces deux oreilles.

Ouvrir une crèche : quels sont les difficultés à connaître

En revanche, il y a quand même un problème ! C’est ce que je voulais partager avec vous. J’ai rencontré beaucoup de monde qui se sont cassés les dents sur le sujet et j’ai accompagné pas mal de personnes sur des crèches, des micro-crèches et des haltes-garderies. Tous m’ont dit la même chose : « Antonella, ce n’est pas possible, je n’imaginais pas que ce serait autant administratif ».

Ouvrir une crèche: difficulté n°1 à connaître, l’administratif est très lourd

Très clairement, c’est un métier qu’il ne faut pas exercer juste avec la passion des enfants et la passion du contact. C’est très bien, mais cela ne suffira pas pour que cela marche. Il va falloir s’équiper d’une sérieuse dose de courage tant au niveau du montage de votre structure qu’au niveau de sa gestion au quotidien. Il y a beaucoup d’administratifs ! Déjà, pour monter votre projet, que ce soit une crèche, une micro-crèche ou une halte-garderie, vous allez faire face à pas mal de déclarations, d’obligations, en tout cas, si vous êtes en France. Donc il va vous falloir obtenir un agrément de la PMI pour avoir le droit d’exercer ce type d’activité et de vérifier si vos locaux sont conformes et adaptés à la sécurité de nos chérubins. C’est la première chose et c’est assez lourd et contraignant, car il va falloir que vous « avaliez » l’intégralité des bouquins de normes pour comprendre exactement de ce que vous devez faire comme travaux. En effet, c’est à vous de maitriser votre projet et non pas à la personne qui va faire vos travaux. Donc vous devez vraiment être le maitre d’œuvre  ! Et là, c’est important de lire les choses dans les détails, de surligner, de stabiloter, de faire des fiches récapitulatives, de prendre conseil, d’aller visiter d’autres établissements pour bien comprendre tous les tenants et aboutissants du sujet.

Ouvrir une crèche : difficulté n°2 à connaître, il faut devenir bon en gestion

Ensuite, ce type d’établissement se monte également avec pas mal d’aides… financières. C’est un plus ! C’est, encore une fois, un plus, car on a beaucoup de clients et qu’on a des aides pour le monter. Par exemple, des aides publiques parce qu’on est sur un système de crèche de quartier ou de halte-garderie de quartier ou encore des aides privées parce qu’on est sur une crèche inter-entreprise où on va solliciter des partenaires qui sont des entreprises du coin, de très franche proximité. Donc il y a pas mal de dispositifs dans tous ces schémas, mais il y aura forcément des partenaires qui vont venir vous aider à financer ce projet.

Cela veut dire qu’il va falloir être à la pointe au niveau de la gestion. Vous allez avoir un dossier prévisionnel qui sera complet et qui sera peut-être ardu pour beaucoup de personnes uniquement passionnées du monde de l’enfant et qui n’ont pas encore acquis cette culture de chef d’entreprise. Donc, vous devez vraiment vous équiper là-dessus. C’est d’ailleurs l’objet de mon programme Entreprendre Sans Risque. Il ne faut pas hésiter, il faut commencer tout de suite. Il faut cultiver toutes les facettes d’un chef d’entreprise, mais pas simplement votre métier et votre passion des enfants. Il y a aussi le fait de gérer des projets, de gérer les aspects commerciaux, les aspects financiers, les aspects juridiques et légaux de n’importe quelle aventure.

Ouvrir une crèche : surtout pensez à vous former pour dépasser les difficultés

Voilà les points-clés que je voulais vous donner par rapport à la difficulté d’ouvrir une crèche. Il faut vraiment continuer parce que c’est génial, cela va marcher, c’est sûr que cela va marcher, vous aurez des tas de clients et vous allez vous faire financer. Donc ce n’est pas un problème ! En revanche, n’importe qui n’y arrivera pas. Il va vraiment falloir vous équiper pour être à la hauteur de ce type de projet qui est quand même extrêmement costaud. Il faut vraiment avoir grandir dans sa fonction de chef d’entreprise.                    

 

Voilà, merci de m’avoir écouté. Si cela vous intéresse et si vous voulez continuer dans cette aventure, je vous invite à aller sur mon article sur le démarrage d’un projet dans les haltes-garderies, les crèches et le monde de l’enfance. Je vous y délivre un dossier et mes conseils-clés pour aller plus loin que ce que je vous ai raconté. Cela devrait vous intéresser : témoignage création de crèche

Et puis n’oubliez pas de faire un tour dans la section Livre création d’entreprise : il y a 7 guides gratuits pour entrepreneurs ! C’est ici :

Télécharger mon dossier !j'ouvre une crèche avec succès !

Et vous, votre projet de crèche ? Vous en êtes où ? N’hésitez pas à me laisser un message ci-dessous ! On en reparle très vite !