Voici un exemple business plan micro crèche
exemple business plan micro creche

En recherche d'un exemple de business plan micro crèche ? Vous l'obtiendrez ici !

Tout à fait, nous allons vous le fournir et nous allons même faire mieux que cela pour vous ! Car, nous vous donnons, en cadeau, la relecture de votre dossier ! 

Table des matières

Ce qu’un exemple de business plan micro crèche peut vous apporter :

Quand on cherche un modèle business plan pour ouvrir une micro crèche, c’est généralement la preuve qu’on est très motivé pour créer son entreprise. Mais on a, aussi, besoin d’aide pour présenter son dossier à des sociétés de financement. ( banque, plateforme d’initiatives locales…) et se rassurer sur la solidité du projet ! 

Avec un exemple de business plan sectoriel ciblé dans le domaine de la crèche, vous allez : 

  • Avoir le sentiment de gagner du temps 
  • Se sentir rassuré sur votre capacité à présenter un dossier correct 
  • Visualiser rapidement le seuil de rentabilité d’une affaire dans ce secteur afin de finalement confirmer votre désir de vous lancer ou pas
  • Obtenir des idées auxquelles vous n’auriez peut-être pas pensé seul sur le projet, la clientèle, les produits, les stratégies de communication…
  • Etre alerté sur des points de vigilance auxquels vous n’aviez pas songé 
  • Déterminer une idée plus précise de certaines dépenses à comptabiliser 
  • Etre au clair sur les documents à réunir pour présenter votre business plan micro-crèche.

Ce qu’un modèle de business plan micro crèche ne peut pas vous apporter 

Malheureusement, un modèle de business plan sur l’activité d’halte garderie ne résoudra pas toutes vos préoccupations. Vous ne pourrez pas , grâce à ce document, avoir : 

  • compris toutes les finesses de votre secteur d’activité ! Pour cause, ce document reste une analyse faite par un tiers…. C’est à vous de juger des points importants dans votre secteur, car c’est vous qui avez un enjeu de carrière et un enjeu financier. 
  • appréhendé les particularités de votre zone géographique 
  • développé les compétences suffisantes pour mettre à jour tout le document avec sérieux 
  • développé des compétences solides d’entrepreneur : savoir mettre en place une veille de la concurrence, savoir réagir face aux évolutions de la demande des clients, savoir communiquer en vrai et sur internet, savoir comment créer un logo d’entreprise facilement et rapidement, savoir négocier, savoir vendre, savoir gérer un planning, savoir piloter votre marge, savoir rédiger ou négocier un contrat, savoir analyser votre bilan ou celui d’un concurrent, etc. 
  • validé que ce projet est véritablement le plus en adéquation avec vos qualités, vos forces, vos intérêts, vos motivations, votre vision d’une vie idéale, vos contraintes économiques, organisationnelles, etc. C’est tout de même fondamental pour mettre toutes les chances de votre côté ! 
  • des réponses aux 10 000 autres questions que vous allez vous poser à la fois pendant cette phase de montage du projet et pendant les 24 prochains mois 

Comment obtenir ce qu’il vous manque malgré cet exemple business plan micro crèche

Le travail de compréhension du business plan

Pour bien comprendre les finesses de votre secteur d’activité et secteur géographique, il vous faut apprendre à mener une étude de marché solide. Quand on n’a jamais fait cela, c’est un nouvel exercice déroutant et difficile : autant que d’apprendre à marcher, parler ou lire ! 

Pour développer vos compétences d’entrepreneur sur les champs où vous avez besoin, il faut déjà clairement comprendre les compétences dont vous avez besoin. Mais pour cela, il faut connaître les 6 étapes clés pour entreprendre en sécurité !

Voici leur présentation dans la vidéo ci-dessous :

 

Dans cette courte vidéo, je vous explique ce que vous devez cerner rapidement.

Le travail de préparation de l’entrepreneur à la réalisation du business plan

Ensuite, vous pourrez, selon vos besoins, vous orienter vers une formation à la Création d’Entreprise. Ainsi, vous multiplierez vos chances de réussite par 3 en choisissant une formation complète et adaptée à votre besoin.

Enfin pour répondre à toutes vos questions et être sûr que ce projet est le bon pour vous, rien ne vaut un accompagnement à la création d’entreprise avec des experts de l’entrepreneuriat. Ici vous n’avez pas de temps à perdre avec des conseillers qui ne sont pas eux-même des entrepreneurs, ou des coachs juniors. Car, plus votre enjeu de vie est important ( famille, carrière, reconversion, économie…) plus vous devez sécuriser votre projet en vous entourant des bons coachs experts entrepreneurs.

Chez macreationdentreprise.fr nous avons réuni pour vous une équipe de choc ! Et cerise sur le gâteau, toutes nos formations comprennent systématiquement un accompagnement qui va bien au delà d’une semaine ou d’un mois de formation. Donc, vous pouvez nous joindre à n’importe quel moment de la vie de votre projet !

Le résumé de tous les points clés à savoir pour ouvrir une micro crèche afin de vous faire gagner un temps fou

Vous voulez ouvrir une micro crèche ? La garde de jeunes enfants est un secteur où la demande est forte. En effet, pour 100 enfants de moins de 3 ans, seulement 59,8 places sont disponibles. Bien que 1 500 nouvelles structures voient le jour chaque année, il manque encore 230 000 places d’accueil ! Donc, dans cette partie, je vous livre toutes les informations utiles pour concrétiser votre projet.

L’accueil des jeunes enfants : quelques données importantes

Même si la natalité est en baisse, la France reste le pays le plus fécond d’Europe. Puisqu’elle compte 2,1 millions d’enfants de moins de 3 ans. Soit ils peuvent être gardés dans des structures extérieures (crèche, halte garderie…) ou soit par un membre de la famille.

Actuellement, on trouve différentes catégories de structures d’accueil (code NAF 88.91A) :

  • micro crèche ;
  • crèche collective, familiale ou d’entreprise ;
  • halte garderie ;
  • jardin d’éveil ou d’enfants ;
  • association de garde d’enfants…

En outre, ces établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE) représentent 35% des places proposées aux familles. En comparaison, les assistantes maternelles agréées indépendantes restent le mode de garde majoritaire en France : 55% des places.

Enfin, les micro crèches ont une capacité d’accueil limitée à 10 places. Elles se situent entre la crèche traditionnelle et les assistantes maternelles. Tous les enfants sont mélangés, quels que soient leurs âges. Ainsi, c’est une solution souple et rapide pour créer un lieu d’accueil pour jeunes enfants.

La réglementation pour ouvrir une micro crèche

Voici les principaux points à connaître :

  • premièrement, le gestionnaire peut être public ou privé, à but lucratif ou non-lucratif ;
  • deuxièmement, à partir du quatrième enfant présent, il faut deux personnes dans l’équipe d’encadrement, ainsi qu’un référent technique ;
  • troisièmement, le personnel doit être qualifié.

Quelles sont les qualifications nécessaires ?

Chaque membre du personnel doit valider un des critères suivants :

  • posséder un diplôme dans le domaine de la petite enfance (puéricultrice, éducateur de jeunes enfants…) ;
  • posséder au moins deux ans d’expérience auprès d’enfants et avoir une certification de niveau 3 (CAP) ;
  • avoir trois ans d’expérience en tant qu’assistant maternel agréé.

À savoir que les difficultés de recrutement de personnel qualifié sont importantes, notamment à Paris et en région parisienne.

Pour terminer, vous pouvez vous renseigner sur toutes les démarches et la réglementation auprès de BPIFrance Création et de la CAF. Notamment, vous devrez respecter des règles concernant la sécurité des enfants et l’accès des locaux aux personnes en situation de handicap.

Ouvrir une micro crèche : les tendances à suivre

Bien sûr, vous allez devoir réaliser une étude de marché pour choisir votre lieu d’implantation. L’offre varie d’un département à l’autre : de 6 à 46 places en EAJE pour 100 enfants. À Paris, la demande de place en accueil collectif est très forte car il y a peu d’assistantes maternelles.

Au niveau national, on constate les évolutions suivantes :

  • Le multi-accueil progresse.
  • Le nombre de crèches privées augmente.
  • Le nombre de micro crèches explose, tant en mono-accueil qu’en multi-accueil.
  • Les assistantes maternelles reculent : certaines partent en retraite et ce mode de garde n’est pas la priorité des parents.

Donc, en choisissant bien la zone géographique d’implantation de votre structure d’accueil, vous aurez peu de concurrence. Néanmoins, si vous optez pour un territoire fragile, vous pourrez être accompagné dans votre projet et recevoir des financements publics. En effet, la Convention d’objectifs et de gestion (COG) signée entre la CAF et l’État favorise l’installation d’accueils collectifs dans les quartiers défavorisés. D’ailleurs, certains départements réservent leur budget pour cet objectif.

Les investissements à prévoir pour ouvrir une micro crèche

Après avoir choisi votre commune d’implantation, vous allez chercher un local, de préférence en rez-de-chaussée avec une terrasse ou un jardin. S’il n’y a pas de règle sur la surface, la FFEC préconise 6 m² par enfant et 4 m² de local technique par place. Cependant, le choix doit être validé par la Commission de sécurité de la préfecture. Aussi, le médecin de la PMI peut donner son avis, avant l’envoi de la demande d’agrément au Conseil départemental. Pour les aspects sanitaires, je vous recommande de consulter le règlement sanitaire départemental.

Au niveau budgétaire, vous devez prévoir les postes suivants :

  • coût d’aménagement du local ;
  • informatique et internet ;
  • mobilier et agencement ;
  • équipement de bureau ;
  • publicité ;
  • besoin en fonds de roulement (BFR) pour couvrir les premières charges (loyer et salaires).

Le coût total moyen de création d’une place en EAJE est estimé à 25 482 €. Il est plus faible pour une micro crèche : entre 7 400 € et 17 000 € par place.

Dans certains départements, des subventions pourront vous aider à financer votre projet. Attention ! Elles ne sont pas automatiques et n’existent pas partout. Pour cela, vous pouvez solliciter la CAF, le Conseil départemental, la préfecture, la mairie ou le syndicat intercommunal (en milieu rural) ainsi que des associations locales, des fondations ou des investisseurs. Et si vous faisiez appel au financement participatif ?

Les points de vigilance d’une activité d’accueil de jeunes enfants

Par conséquent, ouvrir un EAJE est un projet qui prend du temps : les démarches administratives s’étalent sur plusieurs mois. Effectivement, vous allez devoir être patient et tenace !

D’autre part, pour diriger une structure d’accueil collectif, vous devez avoir un réel intérêt pour les enfants et l’éducation, des qualités de manager, un bon relationnel avec les parents et des capacités de communication. Dans ce cas, un diplôme dans le secteur de la petite enfance est fortement recommandé. Car sans diplôme, vous ne pourrez pas diriger la crèche, mais simplement en être le gestionnaire.

Puis, pour renseigner les parents, vous devez connaître les dispositifs d’aide aux familles :

  • la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) ;
  • le complément de libre choix du mode de garde (CMG) pour ceux qui emploient une assistante maternelle ;
  • le Cesu, chèque emploi service universel, accordé aux agents de l’État ;
  • les autres prestations (par exemple, les allocations familiales).

Surtout, n’hésitez pas à communiquer autour de votre projet :

  • plaquettes distribuées auprès des pédiatres, à la PMI, à la CAF… ;
  • information auprès des crèches, halte garderies ;
  • articles dans la presse locale.

Le “bouche à oreille” fera le reste : les demandes sont nombreuses et la plupart des structures d’accueil affichent complet dès leur ouverture !

Pour conclure, je vous partage cette vidéo, où je vous donne mon avis et mes conseils sur un projet de crèche, un projet de micro crèche, un projet d’halte garderie ou un projet dans le monde de l’enfance !

 

Extrait de la vidéo : Quelles sont les difficultés à connaître ?

J’ai rencontré beaucoup de monde qui se sont cassés les dents sur le sujet et j’ai accompagné pas mal de personnes sur des crèches, des micro-crèches et des haltes-garderies. Tous m’ont dit la même chose : « Antonella, ce n’est pas possible, je n’imaginais pas que ce serait autant administratif ».

 

L’administratif est très lourd pour ouvrir une crèche

Très clairement, c’est un métier qu’il ne faut pas exercer juste avec la passion des enfants et la passion du contact. C’est très bien, mais cela ne suffira pas pour que cela marche. Il va falloir s’équiper d’une sérieuse dose de courage tant au niveau du montage de votre structure qu’au niveau de sa gestion au quotidien. Il y a beaucoup d’administratifs ! 

Déjà, pour monter votre projet, que ce soit une crèche, une micro-crèche ou une halte-garderie, vous allez faire face à pas mal de déclarations, d’obligations, en tout cas, si vous êtes en France. Donc il va vous falloir obtenir un agrément de la PMI pour avoir le droit d’exercer ce type d’activité et de vérifier si vos locaux sont conformes et adaptés à la sécurité de nos chérubins. 

C’est la première chose et c’est assez lourd et contraignant, car il va falloir que vous « avaliez » l’intégralité des bouquins de normes pour comprendre exactement de ce que vous devez faire comme travaux. 

En effet, c’est à vous de maitriser votre projet et non pas à la personne qui va faire vos travaux. Donc vous devez vraiment être le maitre d’œuvre  ! Et là, c’est important de lire les choses dans les détails, de surligner, de stabiloter, de faire des fiches récapitulatives, de prendre conseil, d’aller visiter d’autres établissements pour bien comprendre tous les tenants et aboutissants du sujet.

Vous devez savoir qu’en France ce secteur est très encadré : la réglementation est stricte pour les crèches ayant une grande capacité d’accueil. Les micro-crèches bénéficient d’un régime plus souple mais il faut remplir 2 à 3 micro crèches pour que le gérant ait un revenu décent pour sa fonction. 

En effet cette activité demande une importante quantité de travail administratif que le gérant doit assumer ( déclaration, facturation, relation avec les organismes de contrôle, gestion des stocks, gestion des plannings, formation, management, relations avec les familles, communication …). Il sera donc rarement en charge des enfants. 

 

Pour ouvrir une crèche, il faut devenir bon en gestion

Ensuite, ce type d’établissement se monte également avec pas mal d’aides… financières. C’est un plus ! C’est, encore une fois, un plus, car on a beaucoup de clients et qu’on a des aides pour le monter. 

Par exemple, des aides publiques parce qu’on est sur un système de crèche de quartier ou de halte-garderie de quartier ou encore des aides privées parce qu’on est sur une crèche inter-entreprise où on va solliciter des partenaires qui sont des entreprises du coin, de très franche proximité. Donc il y a pas mal de dispositifs dans tous ces schémas, mais il y aura forcément des partenaires qui vont venir vous aider à financer ce projet.

Cela veut dire qu’il va falloir être à la pointe au niveau de la gestion. Vous allez avoir un dossier prévisionnel qui sera complet et qui sera peut-être ardu pour beaucoup de personnes uniquement passionnées du monde de l’enfant et qui n’ont pas encore acquis cette culture de chef d’entreprise. Donc, vous devez vraiment vous équiper là-dessus. 

C’est d’ailleurs l’objet de mon programme Entreprendre en Sécurité. Il ne faut pas hésiter, il faut commencer tout de suite. Il faut cultiver toutes les facettes d’un chef d’entreprise, mais pas simplement votre métier et votre passion des enfants. Il y a aussi le fait de gérer des projets, de gérer les aspects commerciaux, les aspects financiers, les aspects juridiques et légaux de n’importe quelle aventure.

 

Surtout pensez à vous former pour dépasser les difficultés

Voilà les points-clés que je voulais vous donner par rapport à la difficulté d’ouvrir une crèche. Il faut vraiment continuer parce que c’est génial, cela va marcher, c’est sûr que cela va marcher, vous aurez des tas de clients et vous allez vous faire financer. 

Donc ce n’est pas un problème ! 

En revanche, n’importe qui n’y arrivera pas. Il va vraiment falloir vous équiper pour être à la hauteur de ce type de projet qui est quand même extrêmement costaud. Il faut vraiment avoir grandir dans sa fonction de chef d’entreprise.

 

On me demande souvent si c’est une bonne idée d’ouvrir une crèche dans mon quartier.

Pour le savoir, voici la marche à suivre ; 

  • Vous devriez commencer par appeler les différentes crèches dans un rayon de 10 à 15 minutes pour savoir quels sont les délais et conditions pour avoir une place pour votre enfant.
  • Si vous n’avez pas d’enfant en âge de rentrer en crèche, demandez à une amie de le faire pour vous.
  • Cela vous permettra de récupérer les dossiers de candidature des concurrents et d’estimer le degré de saturation de ses structures.
  • Si elles sont toutes pleines et vous refusent, c’est qu’il y a un vrai manque dans ce type de structures à cet endroit. Les établissements financiers vous soutiendront donc plus facilement. 
  • Prenez rapidement contact avec le département et la cellule qui gère la petite enfance pour voir leur conditions d’aide à l’installation. Elles peuvent être très précises comme par exemple un soutien financier octroyé uniquement pour une installation dans ces rues…

Comment mettre du sens dans votre nouvelle vie de gérant d'une micro crèche ?

Mettre du sens dans sa vie est un moteur fondamental dans la vie de beaucoup d’entrepreneur. C’est bien normal : entreprendre demande des efforts et des sacrifices. On attend donc fort justement de vivre mieux grâce à cette aventure. 

On pourrait imaginer qu’en ouvrant un établissement de la petite enfance on puisse mettre du sens dans sa vie en : 

  • offrant vos services uniquement à une certaine typologie de clients que vous aimez particulièrement. Par exemple : intervenir uniquement auprès des enfants issus de famille biculturelle, auprès d’enfants souffrant de troubles de santé…
  • créant une communauté qui partagent des valeurs fortes autour de l’éducation bienveillante, de l’apprentissage de la non-violence, d’une éducation slow (sans aucun outil numérique à la maison), …
  • en créant des séminaires pour les parents pour justement apprendre à devenir parent, apprendre à gérer les crises autrement, apprendre la Communication Non Violente, apprendre les principes de Montessori…
  • couplant les services de garderie avec un espace de co-working pour les parents travailleurs indépendants qui aimeraient travailler à proximité de leur enfant et rentrer dans une communauté de co-worker mumpreneur ou pappreneur…
Beaucoup d”établissement s’affichent Montessori par exemple mais ce n’est que du vernis. Vous pourriez aller beaucoup plus loin que les autres car le problème principal d’un établissement montessorien c’est que les parents n’appliquent pas la même pédagogie à la maison. Le résultat n’est pas à la hauteur ensuite ! 

La trame général d’un business plan micro crèche

Un business plan reprend toujours ses différentes sections : 

  1. Fiche de présentation du projet
  2. Le créateur, ses soutiens et le profil/projet
  3. En quoi le profil du créateur est cohérent avec le projet de création ?
  4. Présentation des soutiens
  5. Le marché et de son environnement
  6. Etude de la réglementation
  7. Etude de la concurrence
  8. Étude de la zone de chalandise
  9. Étude de la clientèle
  10. Etude des fournisseurs principaux
  11. Etude des prescripteurs
  12. L’analyse stratégique type SWOT
  13. L’offre de produits et/ou de services
  14. La stratégie commerciale
  15. L’étude économique du projet
  16. Le statut juridique, fiscal et social
  17. Le dossier financier
  18. Le plan d’action
  19. Annexes

C’est d’ailleurs ce qu’on voit en détail dans ces dossiers complets : 

Exemple de business plan micro crèche avec annotations

Nous voici arrivé au bout de ce dossier 😉 

Vous avez de la chance ! Nous n’avons pas encore analysé de modèle de business plan dans l’ouverture d’une crèche. Cela veut dire que nous allons pouvoir analyser le vôtre et vous offrir un retour sur mesure. Nous allons annoté tout ce qui demande à être amélioré. Vous bénéficierez d’une vidéo complète avec nos réactions à chaud et sans filtre ! 

Ceci est un service qui vous est offert gratuitement. Oui vous ne rêvez pas ! 

En échange de quoi, vous nous autorisez à partager votre dossier avec la communauté toute entière ! Nous rendrons votre dossier anonyme évidemment ! 

Pour vous c’est important et pour nous ça l’est aussi : nous voulons construire la plus grosse bibliothèque gratuite de modèle de business plan sectoriel.  

Si vous n’avez pas encore commencer à écrire, vous pouvez le faire à l’aide de notre trame de business plan qui est ici. Vous y trouverez également un tutoriel qui va vous aider à remplir chaque paragraphe.  

Télécharger un modèle de business plan pour ouvrir une micro crèche

Envoyez-nous votre business plan micro crèche pour remporter votre analyse complète en cliquant ici.

Voici un exemple business plan micro crèche

Antonella

Antonella VILAND, fondatrice de macreationdentreprise.fr en 2008 est une professionnelle de l’accompagnement des entrepreneurs depuis plus de 17 ans. Diplômée d’un Master Diagnostic d’Entreprise à l’IAE de Lyon, elle est intervenue auprès de milliers de créateurs. Elle a également conçu des dizaines de programmes de formation et formé des formateurs à des outils clés dans les CCI, les BGE et BPI/France Entrepreneur/APCE devenue BPI-France, … On l’apprécie pour sa capacité à rendre simple tout ce qui semble complexe et pour toute l’énergie qu’elle sait nous transmettre. Elle et son équipe vous accompagne à définir le bon projet pour vous, à le bâtir sérieusement, à rédiger un business plan en béton, à mettre en oeuvre votre projet avec succès sur le plan commercial et marketing, à obtenir toutes les aides existantes et à vous sentir enfin épanoui dans votre nouvelle vie !

Donnez votre avis, partagez votre expérience ou vos ressentis !

Retour en haut