Comment choisir le nom de sa boîte ?

parodies de marques

 

Difficile de choisir un nom pour votre boîte ?

Bien sûr que c’est difficile !

D’abord c’est assez irréversible, ensuite c’est une question d’identité et d’affectif pour vous, et enfin il faut que ça plaise à vos clients !

Beaucoup de choses à concilier.

Par où commencer ? Comment s’y prendre ?

Un nom pour quoi faire ?

D’abord ça sert à quoi un nom de boîte ?

Et bien : à exprimer ce que vous faîtes ! Plus votre nom parle de ce que vous faîtes, moins vous aurez à l’expliquer 🙂

Cela ne veut pas dire que le nom doit être forcément descriptif comme « boucherie chevaline de La Rochelle » mais qu’il doit parler des qualités, des caractéristiques de votre offre commerciale. Pensez à vous différencier de la concurrence, en communicant sur votre positionnement. Par exemple « confitures bonne maman » commnique sur une image traditionnelle et évocatrice d’émotions bienfaisantes.

La marque et le nom

Le nom de marque n’est pas forcément le nom de la société. Par exemple macreationdentreprise.fr est la marque commerciale de mon entreprise, mais ma société s’appelle « C.A.F.E. » : Centre d’Accompagnement et de Formation des Entrepreneurs. Cependant, c’est plus simple de faire coïncider les deux. Aussi, ne vous jetez pas sur le premier nom qui vous est venu au pretexte que vous devez déposer les statuts de votre société. D’ailleurs,  j’en profite pour rappeler qu’il n’est jamais urgent d’être immmatriculé puisque les dépenses affectées au premier exercice de la société (si c’est la forme d’exercice que vous choisissez) peuvent remonter à un an ou deux avant son immatriculation si elles ont été faites dans l’intérêt de l’entreprise. De même, les encaissements perçus nécessitent la création de la structure juridique dans les  45 jours . Vous pouvez donc commencer votre activité bien avant d’avoir créé juridiquement la structure, et donc choisi un nom.

Ne pas oublier les critères clefs

Brassez beaucoup d’idées de noms, parlez-en autour de vous, testez vos idées, et triez en ajoutant des critères au fur et à mesure :

  • Le nom n’est-il pas trop limitatif ? Si votre activité est d’abord locale, avez-vous l’ambition de vous étendre géographiquement ? Aussi ne prenez pas un nom trop réducteur. Pensez-vous vous diversifier ? Si tel est le cas, ne réduisez pas votre nom à votre produit ou service de démarrage.
  • Le nom est-il facile à prononcer ? Pour que le bouche à oreille fonctionne bien, vous avez intérêt à ce que votre marque passe d’abord bien en bouche 😉
  • Est-ce que n’importe qui peut le comprendre ? Vérifiez cela auprès de persones tests très diversifiées.
  • Pensez-vous à terme qu’il est possible que vous vendiez dans plusieurs langues ? Si oui, vérifiez que les critères précédents fonctionnent dans les langues cibles et que vous n’avez pas choisi un vocable qui pourrait être embarrassant dans une autre langues (il y a des célèbres fiasco commerciaux dus à cela) ?
  • Le nom est-il déjà une marque déposée ? Attention aux contentieux possibles ! De même, vous pouvez vous-même déposer le nom en marque selon le niveau de vos ambitions.
  • Pouvez-vous associer à votre marque un nom de domaine pour votre site Internet ? Vous pouvez vérifier cela en simulant une commande chez un hébergeur en regardant les noms et extensions disponibles. En général, on considère qu’il est important de pouvoir disposer du .com ou du .fr si vous exercez en France.

« and the winner is … »

Quand vous avez passé tous les noms possibles aux différents tamis, vous allez vous retrouver avec 3 ou 5 finalistes. Comment prendre la décision finale ?

  • repensez à vos priorités en terme de communication
  • éventuellement réunissez un petit groupe ressemblant à vos clients cibles
  • testez la sonorité, en imaginant des publicités ou des interviews auxquelles vous pourriez participer.
  • Enfin, écoutez votre coeur et vos tripes, faîtes-vous plaisir quand il ne vous reste plus que deux ou trois noms qui ont résistés à tous les crash-tests ! C’est VOTRE boîte quand même ! Et vous allez porter ce nom pour de longues années ! Alors évitez de jouer aux dés votre identité 😉

 

PS. : une illustration humoristique des associations de sonorités …