Quitter Paris : le mode d’emploi COMPLET !

Envie de quitter Paris pour changer de vie ?

Table des matières

Vous voulez dire adieu :

    • à la pollution qui abîme vos poumons ou ceux de vos enfants,
    • au bruit qui vous épuise nerveusement,
    • à la compétitivité exacerbée,
    • au manque de gentillesse entre personnes,
    • aux heures de transport qui vous paraissent interminables ?

Vous avez raison !

Environ huit cadres sur dix (82%) veulent quitter Paris, selon une enquête publiée en août 2019 par Cadremploi. Ils estiment que vivre dans d’autres régions leur permettrait de “subir moins de stress au quotidien” (72% de ces personnes interrogées), “préserver leur vie personnelle” (65%), s’offrir “plus de loisirs” (49%) et réduire leur temps de trajet jusqu’au travail (47%).

12 000 personnes quittent ainsi Paris chaque année. Cela est tout à fait possible … si vous vous y prenez correctement ! Nous allons voir cela ensemble.

Dans cet article, je vais vous faire découvrir :

    1. l’erreur principale qui vous empêche de passer véritablement à l’action
    2. le plan d’action à suivre pour y arriver
    3. des témoignages étonnants de personnes qui ont quitté Paris

Avant de découvrir cette erreur principale, parlons 30 secondes du contexte de votre désir. Car pour bien mener un projet, il faut que son désir soit suffisamment fort pour vous porter sur la durée.

  • Peut-être avez-vous déjà quitté Paris pour la seconde ou troisième couronne ?

Vous savez désormais avec recul que ce n’est pas forcément beaucoup plus revivifiant… On a beau avoir un chez soi plus agréable, on en profite peu car les déplacements nous occupent bien trop longtemps chaque jour. Vous envisagez donc aller plus loin. Si vous êtes prêt à aborder votre projet de manière méthodique et organisée comme je vais vous l’expliquer, vous allez y arriver.

  • Peut-être que le confinement vous a donné envie de quitter Paris ?

Le confinement que nous avons traversé a favorisé le développement du télétravail puisque cela était la règle imposée pour tous les métiers où c’était envisageable. Des déménagements d’entreprises en province ont été aussi constatés … mais vous ne faîtes pas forcément partie des heureux élus ! Si on ne vous propose plus de télétravail ou un télétravail très partiel qui ne change pas vraiment votre qualité de vie, alors il vous faut une solution pour sortir de cette situation. Etes-vous prêt à y réfléchir sérieusement et non pas juste à rêver et râler sur votre condition ? Ceux qui abordent leur nouvelle vie comme je vais vous l’expliquer arrivent à quitter Paris pour une nouvelle vie épanouissante.

L’erreur principale de ceux qui veulent quitter Paris

Je vous la révèle : la bonne première question  à se poser n’est SURTOUT PAS “où partir ?” 

Et pourtant, c’est la plus courante. Quand on s’amuse regarder les recherches google pour quitter Paris, on se rend compte que les questions les plus fréquentes sont sont :

    • Quitter Paris pour quelle ville ?
      • Avec toutes ces déclinaisons :
          • quitter Paris pour Lyon ?
          • partir de Paris pour Nantes ?
          • s’envoler de Paris à Bordeaux ?
          • migrer de Paris à Montpellier ?
          • quitter Paris et découvrir Rennes ?
          • dire adieu à Paris pour Strasbourg ?
          • s’en aller de Paris pour Orléans ?
          • déménager de Paris à Lille ?
          • abandonner Paris pour Angers ?
      • et puis bien sûr quitter Paris pour quelle région ?
          • quitter Paris pour le sud ?
          • quitter Paris pour la Bretagne ?

Ce n’est pas la bonne question à vous poser ! STOP ! L’enjeu ne se réduit pas au choix de la ville comme si l’herbe était plus verte ailleurs.

=> Est-ce que je me trompe si je dis que vous cherchez à vivre autrement ?

C’est bien cela ?

Oui alors examinons de plus près cette expression “vivre autrement”.  Qui dit vivre, dit aussi vie personnelle, loisirs… et travail ! Si le travail est la source de revenus principale de votre foyer, alors

La bonne question : “Vers quelle vie professionnelle je veux aller ?”

C’est de là que beaucoup de choses vont découler. Cela va ouvrir de nombreuses portes et en fermer d’autres. Nous pourrons ENSUITE réfléchir au lieu idéal pour cette nouvelle vie.

Sauf à être rentier, c’est bien la question n°1 que vous devez vous poser.

On y revient dans un instant avec le plan d’action détaillé.

Voici le plan d’action détaillé pour quitter Paris en 3 étapes

Etape 1 : Répondez à la question “vers quelle vie professionnelle voulez-vous aller ?”

Pour vous y aider, voici les 3 véritables choix qui s’offrent à vous. On les décortique ensemble juste en dessous de la photo.

quitter Paris

> Obtenir un accord de travail à distance à 100% : l’idéal !

Ce serait le plus simple mais les places sont rares.

C’est une demande qui émerge de plus en plus. On voit des accords en entreprise se négocier pour ceux qui ont un métier dans le tertiaire supérieur. Les sociétés ayant une culture internationale sont souvent les plus enclines à accepter. Malheureusement c’est rarement possible pour les 2 membres d’un foyer. L’un de vous deux aura sûrement besoin de trouver une solution alternative.

Préparez votre dossier de manière solide :

  • montrer tous vos résultats depuis le début de votre emploi
  • montrez ce que vous avez fait en période de confinement malgré la situation difficile
  • proposez un accord gagnant-gagnant : qu’est-ce que vous pourrez faire de plus en ayant cette liberté ? Traiter un projet qui attend depuis 2 ans dans les placards ? Faites plaisir à votre direction.

En 1 mot : Les places sont très rares.

> Trouver un emploi quasiment identique en région : le rêve pour beaucoup !

A Paris, il y a beaucoup de postes dans le tertiaire supérieur qui existent en nombre très limité dans les villes de province. Les métiers de la direction financière, de la direction marketing, des services RH ou achat sont surreprésentés à Paris du fait de la localisation des sièges sociaux. Vous risquez donc de vous enliser dans une recherche infructueuse.

Pour ceux qui trouveront un emploi similaire, le sentiment d’être exploité risque de pointer son nez quand on va vous proposer un salaire de province… Même si le coût de la vie est moindre, on ne s’attend pas à une chute pareille et le cerveau compare même si une partie de nous ne le souhaite pas. Cela va engendrer des frustrations si vous acceptez ce job et forcément la qualité de votre travail va s’en ressentir.

Attention il existe malgré tout des opportunités mais elles sont rares et ne sont généralement pas visibles dans les petites annonces. Il faudra plutôt aller vers une démarche en directe d’entreprises qui vous intéressent. On appelle cela le marché caché et 80% des emplois s’y trouvent. Voici une infographie de Jean-Michel Beigbeder qui accompagnent des cadres supérieurs à trouver une nouvelle opportunité de carrière. Il en parle ici.

quitter Paris - le marché de l'emploi caché

En 1 mot : C’est souvent la piste préférée mais c’est aussi la plus difficile et la plus longue.

> Définir un nouveau projet professionnel plus aligné avec qui vous êtes devenu

C’est la clé de votre rebond pour 80% des personnes !

C’est ce que nous faisons d’ailleurs tous les jours avec le programme MONREVE qui a aidé des centaines de personnes à définir un projet de reconversion professionnelle salarié ou à faire émerger un projet professionnel entrepreneurial à leur image.

Une part très importante des cadres qui quittent Paris le font avec un projet entrepreneurial : c’est une voie d’épanouissement bien plus forte que vous n’imaginez et qui va vous permettre d’exprimer tout votre potentiel.

Vous allez pouvoir réunir dans une seule et même activité :

  • le respect de vos motivations profondes pour avoir envie de se lever tous les matins !
  • vos centres d’intérêt pour avoir le sourire et apprendre dans un secteur que vous aimez
  • votre vision de la vie pour construire une nouvelle vie qui vous ressemble
  • des contacts avec des clients que vous appréciez car la vie est plus belle quand on fréquente des personnes qu’on aime
  • l’exploitation de vos talents qui va vous permettre de faire la différence
  • la prise en compte de vos contraintes réelles (économiques, temps, langue, déplacement, climat, etc.) car il ne sert à rien de rêver à une nouvelle vie si elle ne peut pas devenir réelle.

C’est ce qu’on appelle entamer un processus de reconversion professionnelle.

Rassurez-vous, ici je ne vous dirai pas que c’est facile et qu’il suffit de se motiver. Je vous ai promis la vérité 😉 Oui ce sera parfois difficile, parfois exaltant ! Certains vont découvrir qu’ils manquent plus de confiance en soi qu’ils n’imaginent, d’autres qu’ils sont multipotentialistes, d’autres qu’ils sont des procrastinateurs en puissance et d’autres qu’ils ont une zone de génie non exploitée. A chaque situation vous trouverez un remède et nous pourrons avancer sereinement.

En 1 mot, c’est une aventure à la rencontre de soi, le plus beau chemin que vous pouvez parcourir.

Etape 2 : Préparer sérieusement votre rebond très en amont de la fin de votre contrat de travail

Car l’avenir se construit à partir d’aujourd’hui !

Certaines préparations prennent 2 mois, d’autres 18 mois… Nous établirons le plan d’action détaillé à la fin du programme MONREVE pour que vous n’ayez plus qu’à suivre le processus.

Vous imaginez bien qu’il faudra :

  • parler de votre projet de départ à votre employeur au bon moment
  • organiser le rebond de toute votre famille (conjoint, enfants…)
  • négocier au mieux votre rupture conventionnelle ou démission
  • faire face à la peur du changement qu’on a tous au fond de soi devant un changement radical
  • apprendre à se dépasser
  • apprendre à travailler autrement, en solo ou en chef d’équipe
  • oser prendre des décisions difficiles

et pour ceux qui vont entreprendre :

  • s’assurer de la viabilité du projet défini avec une étude de marché ad’hoc
  • préciser votre client cible
  • valider votre offre
  • définir votre stratégie marketing
  • mettre en place une communication adéquate
  • construire un prévisionnel réaliste
  • valider le budget de lancement
  • trouver s’il le faut les fonds manquants
  • optimiser vos choix sociaux, fiscaux et juridiques
  • obtenir les aides existantes qui vous correspondent
  • mettre en place un retro-planning de lancement
  • vous organiser sur le plan administratif
  • assurer les démarches officielles

Si vous êtes actuellement dans un emploi qui vous occupe 70h par semaine, vous aurez besoin de rapidement prendre le large. Si vous êtes plus confortable et que vous pouvez commencer à vous préparer en parallèle de votre emploi, anticipez pour ne pas stresser et gérer au mieux cette période de transition. Vous pouvez peut-être négocier un outplacement à la création reprise d’entreprise ?

Etape 3 : Arrivera ensuite et seulement : la question du point de chute

Si votre projet professionnel n’est pas un projet où l’on travaille 100% à distance : “full-remote” comme on dit en franglais contemporain 😉 , alors vous allez pouvoir commencer à examiner sérieusement les options qui s’offrent à vous.

Cela reste compliqué de savoir où partir… Voici pour vous guider les 5 critères prioritaires dans le choix d’une nouvelle ville.

Pour la plupart d’entre nous, on se demandera avant tout si ces points là sont importants pour nous et si leur analyse donne une orientation dans nos choix.

Ces 5 questions sont très puissantes pour vous éclairer mais l’ordre de ces questions est différent pour chacun. Commencez par les classer dans l’ordre adéquate pour vous avant d’y répondre.

  • Voulez-vous vous rapprocher d’un certain climat ? du climat marin ? de la montagne ? d’un lieu propice pour un sport que vous aimez particulièrement ?
  • Voulez-vous vous rapprocher de votre famille ? Où est-elle ?
  • Voulez-vous devenir propriétaire à prix accessible ?

quitter Paris

  • Voulez-vous profiter d’une offre culturelle intéressante ? Préférez les grandes agglomérations comme Lyon, Marseille, Toulouse…
  • Voulez-vous vivre dans une ville à taille humaine où on a le sentiment de connaitre tout le monde et de vivre tranquillement ? Optez pour les villes de moins de 50 000 habitants.

Personnellement, je suis lyonnaise d’origine et j’y ai vécu de très belles années. J’habite à La Rochelle en ce moment et je trouve cette ville fantastique. L’air marin et le niveau d’ensoleillement me ravivent ! Mais comme mon activité est 100% en ligne, nous avons la chance de pouvoir aussi décider de partir vivre ailleurs.

C’est une option sérieuse pour tous ceux qui sont des cadres autonomes et qui veulent garder un maximum d’options ouvertes.

Bonus :

Je vous ai regroupé ici les vidéos de plusieurs blogs ou émissions qui présentent un bon nombre de villes où vous pourriez avoir envie de déménager.

Cliquez sur la ville, vous avez un très rapide descriptif en quelques lignes concernant les points clés et une vidéo incrustée au dessus où il suffit de cliquer pour la lire.

  • en bleu les villes de plus de 100 000 habitants
  • en vert foncé celles de plus de 50 000 habitants
  • en vert clair celles de moins de 50 000 habitants

Quitter Paris : des témoignages

Je vous ai trouvé une série de témoignages intéressants ici :

Témoignage de G. Diffusé sur groupe privé Facebook

Bonjour à tous,
Ça fait à peu près un an que je réfléchis sérieusement à quitter Paris (spoiler alert, je déménage fin mars).

Je n’ai pas d’enfants, donc pas la contrainte de trouver des écoles à proximité, et je suis en télétravail donc du moment qu’il y a la fibre ou même un bon VDSL, je peux m’installer partout, en France ou à l’étranger.

Ce qui a complexifié ma recherche étant donné que je pouvais choisir n’importe quelle région, c’est pourquoi mon temps de recherche a été assez long.

J’ai choisi mes impératifs : de la nature et du soleil !

je voulais quelque chose pas trop loin de la mer, mais avec de la montagne à proximité (je déteste les paysages trop plats), de la forêt, un loyer en dessous de ce que je paie actuellement (vous me direz que quand on vient de la région parisienne, ça c’est pas trop compliqué, mais ça élimine les endroits à proximité de la plage de la Côte d’Azur), et une région avec des gens plutôt cool (même réflexion concernant Paris) à la fois populaire et sans trop de nuisances type insécurité, deal ou incivilités.

Je ne voulais pas non plus être dans un village totalement isolé, je le suis déjà assez en travaillant de chez moi d’où il m’arrive de ne pas sortir pendant plusieurs jours, donc mort à petit feu surtout depuis le covid, et je voulais un endroit qui soit beau et me fasse m’émerveiller en regardant par ma fenêtre.
Beaucoup de critères, donc…

J’ai commencé par visiter des régions, la Normandie, la Bretagne, le Morbihan, toutes celles qui étaient proches de la mer… Et je me suis aidée des info pluviométrie disponibles sur le net et du site “ville idéale”.

Quand j’ai commencé à faire des allers retours en Normandie, c’était en septembre, il faisait encore beau, c’est une région magnifique, les gens sont très sympathiques, mais plus l’hiver approchait et plus j’angoissais à l’idée des jours de grisaille que je risquais d’endurer. J’ai failli choisir le Havre, j’y suis allée plusieurs fois et j’ai beaucoup aimé cette ville, mais j’ai eu peur du climat (qui peut changer en une fraction de seconde et passer de “il pleut d’un coup et ça caille sa mère” à “rayon de soleil et tu crèves de chaud”, j’ai même pris des photos où il pleuvait et faisait soleil en même temps ! )

Donc j’ai éliminé la Normandie et du coup la Bretagne (pour la même raison, et le golf du Morbihan à cause des prix) pour voir plus au Sud. Je connais bien l’Auvergne, et ses régions enneigées, j’ai sillonné l’Ardèche et ses petites routes de montagne (que j’ai imaginées enneigées en hiver, et là pour le coup, même si on aime la montagne, celle-ci est trop “proche”, on la prend vraiment en pleine face). J’ai sillonné tout l’été les régions dans le triangle Béziers, Nîmes Millau (que j’ai adoré, vraiment, Millau a été un gros coup de cœur, mais il y pleut encore plus qu’à Paris du fait de sa situation en cuvette), j’ai beaucoup aimé Lodève aussi, et Pézenas, je n’ai jamais réussi à mettre les pieds à Montpellier qui a l’air d’être une super ville mais le côté “grande ville” m’a fait fuir, c’est aussi pour cette raison que j’avais éliminé Toulouse, et Marseille, concernant la côte entre Béziers et Montpellier j’ai trouvé ça désespérément plat, bien que j’ai une amie qui habite Portiragnes et qui adore son village et m’en a chanté les louanges depuis qu’elle s’y est installée (et qui est protégée du vent), j’ai sillonné un bout de la côté Sud Est qui est vraiment splendide, on ne cite plus Cassis, Bandol, Carquairane, le petit bras de Hyères qui s’enfonce dans la mer et a des petits airs de Caraïbes, j’ai adoré le côté mer et montagne, j’ai envisagé les abords de Toulon mais tout ça restait relativement cher et très envahi l’été (je suis passée à Cassis au mois de novembre, j’ai vécu l’enfer des embouteillages et de la ville saturée de monde), j’ai donc poussé jusqu’à Bandol et son allée le long de la plage bordée par une nationale avec les odeurs de gasoil, et après toutes ces recherches et ces visites j’ai défini ce que je voulais absolument : la montagne ET la mer.

Plusieurs solutions : la côte frontière Italienne, la côte frontière Espagnole, la Corse, l’Espagne.

J’ai éliminé la Corse parce que trop compliqué pour faire de brefs allers retours à Paris (et surtout j’ai des vieux chats à qui je veux éviter au maximum les longs trajets et les trajets en avion pour ne pas trop les stresser), j’ai éliminé l’Espagne à cause de la distance et des soucis administratifs type NIE pour les étrangers (j’avais quand même contacté une agence pour une location incroyable en bord de mer à un prix défiant toute concurrence, type dernier étage, 90m2, terrasse sur le toit, plage préservée et sauvage, le tout pour 375 euros/mois, mais le propriétaire voulait que le locataire ait des revenus en Espagne et ce n’est pas mon cas), j’ai éliminé Barcelone à cause des prix et des appartements trop sombres (je voulais une terrasse ou un balcon assez grand, toujours pour les chats) et j’ai fini par porter mon choix sur les régions frontalières de l’Espagne côté Français.

Problème de connexion internet entre Collioure et Cerbère et toutes les villes alentour (Port Vendres, Banuyls, Sorède, Palau del Vidre, Ceret, etc…) où la fibre n’est pas déployée et ne le sera sans doute pas avant quelques temps. Il est possible de s’y débrouiller en faisant un partage de connexion avec son tel, en 4G (ou en 5G à Collioure) mais ça reste compliqué. J’ai éliminé Argelès qui est littéralement envahi l’été, et je ne voulais pas trop remonter trop loin vers Perpignan pour ne pas perdre les montagnes, il me restait donc Saint Cyprien.

J’ai trouvé un appartement à 50m de la plage, d’après les avis que j’ai lus c’est plutôt un endroit tranquille, quand je suis allée visiter l’appartement il faisait un temps magnifique, on se baigne en voyant les Albères et le Canigou, l’Espagne est à une demie heure, et j’ai appelé en vidéo une amie qui bossait à Paris pendant que je me balladais le long de la plage au soleil, qui m’a dit d’aller me faire enc… et qui depuis m’envoie toutes les annonces de canapé lit qu’elle trouve pour équiper mon appart et venir en week end.

L’appartement est très original (totalement en rond) avec un balcon assez large pour y mettre une table et des chaises (et des chats), il est entièrement refait à neuf, avec la clim et un parking, je fais de la musique donc j’espère trouver des zicos sur place pour me refaire un réseau de potes, les gens ont l’air souriants et accueillants, je pense que j’y serai bien…

Conclusion avant de quitter Paris !

En conclusion, si vous avez sur le bout des lèvres comme un refrain qui ressemble à :

  • “Paris je te quitte”
  • “Paris je veux te quitter”
  • Ou “C’est décidé, je vais quitter Paris !”

Il est temps de cesser de tourner en rond avec cette idée et de vous offrir un moment d’intense réflexion avec moi et mon programme MONREVE. 14h de réflexion accompagnée main dans la main pour être certain de rien oublier et de faire le bon choix : prendre une décision réaliste et excitante ! Et pour ceux qui veulent passer la vitesse supérieure tout de suite, vous pouvez aussi démarrer directement avec le programme Entreprendre en Sécurité qui vous permettra d’être accompagné personnellement depuis la validation de l’idée jusqu’au développement effectif de l’activité.

Si vous avez réussi le pari de quitter Paris, n’hésitez pas à nous poster en commentaire votre aventure. Si vous avez des questions que je n’aborde pas dans cet article, posez-les-moi également en commentaire !

Et si cet article peut intéresser un de vos ami(e)s, partagez-le.

Invitation à nous rejoindre dans notre prochain atelier "Quitter Paris : une bonne occasion pour entreprendre ?"

Quitter Paris : le mode d’emploi COMPLET !

Antonella

Antonella VILAND, fondatrice de macreationdentreprise.fr en 2008 est une professionnelle de l’accompagnement des entrepreneurs depuis plus de 17 ans. Diplômée d’un Master Diagnostic d’Entreprise à l’IAE de Lyon, elle est intervenue auprès de milliers de créateurs. Elle a également conçu des dizaines de programmes de formation et formé des formateurs à des outils clés dans les CCI, les BGE et BPI/France Entrepreneur/APCE devenue BPI-France, … On l’apprécie pour sa capacité à rendre simple tout ce qui semble complexe et pour toute l’énergie qu’elle sait nous transmettre. Elle et son équipe vous accompagne à définir le bon projet pour vous, à le bâtir sérieusement, à rédiger un business plan en béton, à mettre en oeuvre votre projet avec succès sur le plan commercial et marketing, à obtenir toutes les aides existantes et à vous sentir enfin épanoui dans votre nouvelle vie !

Donnez votre avis, partagez votre expérience ou vos ressentis !

Retour en haut