autoentrepreneur et chômage : un bon plan ou pas ?

https://youtu.be/JR9E7pKz6JY

Avant de tout vous expliquer et avant d’oublier ;-), je vous invite à télécharger votre kit de survie pour créer votre entreprise dans les meilleures conditions qui soient.  C’est ici !

Découvrir tous les guides gratuits100% pur jus entrepreneur

être autoentrepreneur et pouvoir continuer à bénéficier du chômage, c’est pratique !

Autoentrepreneur et chômage,  aujourd’hui, je vais vous parler de la situation où on démarre une activité en auto-entrepreneur et où on se dit : « chouette ! Je vais pouvoir bénéficier du maintien du chômage puisque je suis demandeur d’emploi ». Sur le principe, cela a l’air bien et il y a beaucoup de gens qui vont foncer dans cette voie.

Le problème n’est pas que j’ai le droit ou non au maintien du chômage si je suis auto-entrepreneur. C’est un problème, certes, mais ce n’en est pas vraiment un parce que le dispositif est super facile à comprendre. C’est le dispositif de maintien qui est le plus facile à capter du premier coup et je vous l’explique sur la page qui est juste en dessous de cette vidéo. Le problème est plutôt, à mon sens, de savoir si c’est bien de se mettre en auto-entrepreneur. C’est une vraie question !

 

se mettre en autoentrepreneur pour démarrer avec les indemnités chômage, c’est dangereux

auto entrepreneur et chomageLa plupart des gens se disent simplement : « je démarre ma boîte et comme je ne sais pas trop où je vais, je me mets en auto-entrepreneur ». C’est là qu’on fait une très grosse erreur et qu’on risque peut-être de passer à côté d’un maintien au chômage plus intéressant. Le maintien du chômage quand on est auto-entrepreneur est facile à comprendre comme je vous l’explique dans l’article ci-dessous. Mais il est également moins intéressant que si vous créez votre boîte, votre société sous forme de SARL, SAS, SASU… Bref, une société soumise à l’impôt sur les sociétés. C’est beaucoup plus intéressant dans ces cas de figure où l’on est chômeur.

se lancer en société ça peut être plus intéressant

Qu’est-ce que je voulais vous dire aujourd’hui ? Vous l’avez compris, premièrement, mon cœur il va plutôt vers le maintien du chômage avec une création sous forme de société. Je vous l’expliquerai longuement dans le programme Entreprendre Sans Risque, mais ce n’est pas l’objet du jour. Aujourd’hui, je vais vous éviter de faire l’erreur de démarrer sur un statut d’auto-entrepreneur alors que ce n’est pas bon pour vous. Vous ne devez pas aller dans ce statut d’auto-entrepreneur si :

 

si vous avez prévu d’en vivre … 

Premièrement, vous avez envie de gagner votre vie au-delà de 500 à 700 euros par mois. Franchement, très clairement, le statut d’auto-entrepreneur n’a jamais fait vivre personne. Au départ, c’est juste un statut qui permet à l’État de sortir des gens de l’illégalité, du travail au noir, du black comme on dit ! Donc, ce n’est pas un statut fait pour gagner de l’argent. Si vous voulez gagner plus que 500 à 700 euros par mois, cela ne va pas être un bon statut.

 

si vous avez des investissements à faire au démarrage

Deuxièmement, vous avez des investissements qui sont relativement importants. Je ne parle pas forcément de centaines de milliers d’euros, mais dès qu’il s’agit d’investissement de départ de plus de 5 000 euros, la question se pose. Sur 5 000 euros d’investissement où vous allez acheter des matériels neufs, vous avez quand même 1 000 euros de TVA, ce n’est pas rien. Et vu qu’avec le statut d’auto-entrepreneur, vous ne pouvez pas récupérer votre TVA, vous avez déjà perdu 1 000 euros en moins de 3 minutes ! Donc si vous avez des investissements qui sont relativement importants, j’ai envie de dire à partir de 5 000 euros, il faut commencer à réfléchir, il faut commencer à se dire si cela vaut vraiment le coup.

 

si vous vos clients ou partenaires sont des entreprises

Troisièmement, est-ce que vous comptez avoir comme clients, des entreprises ? Si oui, alors,  il y a un problème de crédibilité, car l’auto-entrepreneur n’est pas vraiment le statut qui a plus de crédibilité. Il faut être très clair ! Cela passe pour travailler avec des particuliers, mais pour travailler avec des entreprises au quotidien, c’est plus compliqué. Si, en plus, les entreprises que vous visez ne sont pas des TPE – PME du quartier, mais carrément des grands groupes comme DANONE, si c’est pour faire du conseil, de la prestation graphique… des prestations pour de grands comptes, même si vous avez une belle plume, une compétence de pointe, et des contacts chez ces gens-là, le statut d’auto-entrepreneur va vous pénaliser parce qu’au niveau des services achats de ces grands groupes, cela va être presque un barrage. Donc il faut vraiment y réfléchir à deux fois.

 

J’ai envie de dire que ce sont les trois arguments majeurs qui doivent vraiment vous faire réfléchir. Je pourrais vous en donner encore plein, mais je vais m’arrêter ici pour aujourd’hui parce que je pense que je vous ai dit l’essentiel. Retenez bien ces points-clés : envie de gagner plus de 700 euros par mois ? Plus de 5 000 euros d’investissement ? Et des clients qui sont des entreprises ? Faites gaffe !

Merci de m’avoir écouté, je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures et puis pour un business qui va réussir parce que c’est ce que je vous souhaite. N’oubliez pas d’aller sur le lien qui est juste en dessous , il y a de petites surprises qui sont là et qui vous attendent. Je vous dis à très bientôt !

Découvrir tous les guides gratuits100% pur jus entrepreneur