Macreationdentreprise.fr

Statut micro-entrepreneur : les cas où le statut vaut le coup (ex auto-entrepreneur)

quand opter pour le statut de micro entrepreneur

Demandez-vous si le statut d’autoentrepreneur est fait pour votre projet ? Tout ce que vous cherchez à découvrir est dans ce post.

Le statut micro-entrepreneur est-il rentable ? Voyons ensemble :

  1. Les ragots
  2. Pourquoi ce statut ?
  3. Le gros inconvénient
  4. 5 points clés à vérifier
  5. Les nouveaux plafonds de CA
  6. Un exemple en chiffre

Ce qu’on entend sur le statut de micro-entrepreneur

Les ragots

« Le statut d’auto-entrepreneur casse le marché. »; « Les auto-entrepreneurs font de la concurrence déloyale »… Est-ce vrai ou faux selon vous ?

Soyons clair, ce statut n’offre pas des supers pouvoirs permettant d’afficher des prix scandaleusement plus bas que les autres… Oubliez SUPERMAN !


Je vais vous révéler les 2 raisons principales qui ont poussé à la création de ce statut et vous dire dans quel cas ce statut vaut vraiment le coup. 

Histoire vécue

Une fois, un matin de Février, j’ai reçu un coup de fil d’un auto-entrepreneur ( à l’époque c’était le nom du statut, maintenant c’est micro-entrepreneur) qui m’a expliqué avoir facturé pour 10 000 euros de matériel hi-fi et avoir reçu une facture de 1410 euros de charges sociales … mais du coup il perdait de l’argent ! Il avait acheté ses produits 8000 euros, avait payé sa pub, son essence, son assurance… ça bouclait juste avec les 10 000 euros. Avec la facture de charges sociales il devait « payer pour travailler » comme il m’a dit.  Ce cas n’est malheureusement pas rare.. et vous savez pourquoi ?

Parce que les gens croient que le statut d’auto-entrepreneur / micro-entrepreneur c’est l’eldorado, que vu que c’est facile d’immatriculer on peut tous gagner de l’argent facilement. Mais non malheureusement !! Pas comme ça ! C’est plus souvent la première étape d’un naufrage.

Les 2 raisons qui ont fait émerger le statut de micro-entrepreneur

Le statut a été créé avant tout pour 2 raisons :

  1. sortir des commerçants de l’illégalité en offrant un statut que tout le monde peut adopter, même quand on a des difficultés avec la langue française.
  2. permettre aux médias et aux hommes politiques de vous expliquer que si vous êtes chômeur vous n’avez aucune excuse pour ne pas créer votre boîte … vu que c’est facile !!

Le gros inconvénient du statut micro-entrepreneur

Mais ce statut a un gros inconvénient à cause des 2 premiers points : faire croire au plus grand nombre que du coup on peut se lancer n’importe comment. Mais il y a des étapes à respecter pour bien entreprendre. Vous n’imaginez pas le nombre d’auto-entrepreneurs (pardon micro-entrepreneur) que j’ai accompagné à redresser ou lancer leur activité alors que cela faisait parfois plus d’un an qu’ils avaient démarré en faisant un chiffre d’affaires catastrophique…

Alors dans quel cas ce statut vaut-il vraiment le coup vous allez me demander ? Il y a 5 critères selon moi

5 points clés pour vérifier si le statut de micro-entrepreneur est rentable

  1. Quand vous vous vendez des services avant tout, ou des produits sur lesquels vous appliquez au moins un coefficient multiplicateur de 5  (j’achète 1 je revend 5 €), alors le statut auto-entrepreneur est intéressant sur le principe. Idem si vous faites de la location de matériel.
  2. Quand vous n’avez pas de local ou que le local est gratuit ou presque, alors le statut auto-entrepreneur peut être opportun.
  3. Quand vous n’avez pas de salarié : cela ne vous empêche pas de travailler avec des partenaires et c’est bien mieux pour tout le monde.
  4. Quand vous visez une rémunération inférieure à 1500 / 2000 euros net par mois au maximum : avec le statut de micro-entrepreneur gagner plus est assez difficile et cela dépend des autres paramètres : bien sûr rien n’est impossible mais retenez ce chiffre tout de même … sachant que la moitié des Auto entrepreneurs ne gagnent rien, même pas 500 euros.
  5. Quand vous n’avez pas d’investissement à faire supérieur à 3000 € qui soit neuf ( pas de véhicule, de matériel, de logiciel, de site internet marchand performant…) : déjà rien que la TVA perdue sur cette acquisition fait réfléchir et la plupart des dépenses citées implique des amortissements comptables : le statut d’auto-entrepreneur ne le permettant pas, vous seriez déjà en sous-optimisation comptable.

Dans les autres cas, ce n’est pas le bon statut… On en reparle quand vous voulez dans le programme de formation à l’entrepreneuriat Entreprendre en Sécurité.

Les nouveaux plafonds de CA du micro-entrepreneur

Concrètement, depuis le 1er janvier 2018, le plafond du chiffre d’affaires pour les auto-entrepreneurs est le suivant : 

  • 170 600 euros pour les activités de commerce et de fourniture de logement.
  • 70 000 euros pour les prestations de service et les professions libérales.

Mais même si le plafond de CA a doublé, il ne faut pas choisir ce statut par défaut.

Prenons un exemple pour illustrer mon propos sur le statut d’auto-entrepreneur

Tant qu’à faire, prenons un exemple tiré d’un cas réel. Travaillons sur le projet d’Arnaud qui veut ouvrir un camion pizza.
Pour démarrer le projet il va falloir s’équiper :
Matériel de l’entreprise : mettons 20 000 euros aussi avec une camionnette occasion vraiment occasion.

  • Ordinateur / Caisse
  • Four à pizza
  • matériel de cuisine, frigo…
  • Camionnette

A cela il faut compter un peu de trésorerie : les clients ont beau payé cash, il faut être capable d’avancer la publicité, l’assurance, les frais de déplacement et le stock de démarrage..

Bref pour démarrer ce serait bien d’avoir 26 000 euros. Imaginons que Pôle Emploi vous donne un coup de pouce, cela bouche la trésorerie… Vous avez 6 000 euros et vous trouvez les 20 000 manquants (ne me dites pas que c’est difficile ! J’ai 99% de succès sur tous les dossiers BIEN MONTES que mes clients présentent… alors ne confondez pas morosité ambiante et dossier pourri…)

Ensuite vient le quotidien : imaginons que les clients aient un budget moyen à 12 euros.

On trouve les clients grâce à :

Ok maintenant allons dans le détail :

Montant des ventes : 100 clients particuliers et 30 professionnels par an (si on part du principe qu’il y a un peu de saisonnalité ! Sur les locs sont plutôt le mercredi / vendredi / samedi /dimanche : ce sera difficile de faire mieux… Ou alors il faudra bien plus de matériel de location !!! Donc plus gros local … Etc.)
20*12*4*40= 38 400 euros. (ma foi tout est dans l’emplacement !)

CA TOTAL AN 1 Visé : 38 400 euros

Charges variables :

  • Charges sociales : (arrondies à 13%, on oublie les exonérations du démarrage pour se rendre compte de la VRAIE RENTABILITÉ, rappelez-vous que les exonérations sont là pour donner un coup de pouce pour se lancer… pas pour pérenniser. Si le business n’est rentable que GRACE aux exonérations, ne démarrez pas ainsi !! Repensez le business model de fond en comble avec ma formation Entreprendre En Sécurité) : 5000 euros
  • matières premières : on met quelque chose dans le four !! Partons sur 30% du prix de la pizza.11 500 euros

Total Charges variables : 16 500 €

Charges fixes :

  • pub citée plus haut : 2000
  • Tel : 600
  • Assurance véhicule, matériel, civile exploitation : 1000
  • Petit outillage : 350
  • Documentation : 300
  • Formation : 1000
  • Taxe : 1000
  • Dotation aux amortissements : 2 000 euros (je vous épargne le calcul… retenez qu’il faut mettre de l’argent de côté pour renouveler votre matériel qui ne sera pas éternel… Même si le statut auto-entrepreneur n’impose presque aucun formalisme comptable, maîtriser ce point vous permettra de penser votre business bien plus sereinement. Rassurez-vous avec moins de 5 h de formation en comptabilité -gestion dans le programme complet, vous serez au TOP !
  • Frais bancaire : 350

Total Charges fixes : 8 600 €

⇒ Total des charges : 25100 €

Résultat avec le statut micro-entrepreneur : 13300 € / année, soit à peu près 1100 € / mois.

Evidemment quand on aura bâti votre réseau, vous pourrez dépenser moins en pub… faire de la fidélisation et du parrainage… mais ça ne va pas se faire tout seul et encore moins si vous avez des supports commerciaux affreux comme 75% des micro-entrepreneurs.

Le problème c’est que 80% des auto-entrepreneurs imaginent dépenser 3 fois moins d’argent pour se faire connaître … Mais vont finalement dépenser plus que leur budget sans pour autant bien dépenser ! DRAMATIQUE ! Au résultat moins de résultat pour eux et un sentiment de dégoût de l’entrepreneuriat.

Ici je n’ai pas débattu du choix du statut d’auto-entrepreneur mais pourtant il y a franchement matière ! Il faut déjà compter la TVA perdue sur les investissements suivant le circuit d’achat initial et pas mal d’autres choses … mais j’arrête là car sinon ce n’est plus un billet !!!

Que tout le monde le sache : il y a des solutions pour bien lancer son auto-entreprise sans bricoler … Oserez-vous prendre le temps de les découvrir ? Alors, suivez sans attendre la conférence sur les 6 étapes clés pour entreprendre en sécurité en cliquant ici !

J’espère que cet article vous a éclairé ! Arnaud cela t’aide-t-il à réfléchir à ton projet ? N’hésitez pas à commenter, réagir et surtout partager.

Voici une infographie sur les micro-entrepreneurs pour plus d’information :

Pour aller plus loin ensemble que le statut micro-entrepreneur :

Sources :

Statut micro-entrepreneur : les cas où le statut vaut le coup (ex auto-entrepreneur)

Antonella

Antonella VILAND, fondatrice de macreationdentreprise.fr en 2008 est une professionnelle de l’accompagnement des entrepreneurs depuis plus de 16 ans. Diplômée d’un Master Diagnostic d’Entreprise à l’IAE de Lyon, elle est intervenue auprès de milliers de créateurs. Elle a également conçu des dizaines de programmes de formation et formé des formateurs à des outils clés dans les CCI, les BGE et BPI/France Entrepreneur/APCE devenue BPI-France, … On l’apprécie pour sa capacité à rendre simple tout ce qui semble complexe et pour toute l’énergie qu’elle sait nous transmettre. Elle a suivi un cursus complet sur les meilleures stratégies de référencement internet et est certifié par Google. Elle vous accompagne à définir le bon projet pour vous, à le bâtir sérieusement, à le mettre en oeuvre avec succès, à atteindre vos objectifs de vente grâce à une stratégie commerciale et marketing efficace, à obtenir toutes les aides existantes et à vous sentir enfin épanoui dans votre nouvelle vie !

29 commentaires sur “Statut micro-entrepreneur : les cas où le statut vaut le coup (ex auto-entrepreneur)

  1. article très intéressant mais je me posais une question. je suis actuellement en train de faire une étude de marché ainsi qu’une enquête de terrain pour monter une entreprise de services (cours d’initiation a l’informatique) et je cherchais a savoir si le projet pouvait être viable avec le statut d’auto-entrepreneur pôle emploi ne m’aidant pas vraiment a comprendre un peu le sujet j’aurais voulu avoir votre avis

    1. Alexis
      Si votre activité se fait sans charge de loyer ni investissement dans une salle informatique ( au domicile ou avec location de salle à la demande), ce statut peut être le meilleur. Mais je vous invite à visionner mes 2 conférences ici pour vous éclairer un peu mieux : https://intro.macreationdentreprise.fr

  2. Bonjour,

    Article intéressant!

    Pour ma part je travaille en Indépendant a Londres via ma propre limited. J’étais assez enthousiaste quand ce status a été mis en place mais a été rapidement déçu.

    J’ai vraiment du mal a comprendre le fait que il y est un plafonnement du CA dans le status de l’auto entrepreneur. Comment ca se passe? Un fois qu’on a atteint le plafond on dit a son client. ‘c’est fini je ne peux plus vous vendre de pizza, attendez la prochaine année fiscale?’

    Le fait que le CA et non le profit soit la reference pour l imposition me fend le coeur. La majorité des entreprises/projets ne sont pas rentable dans les premiere années et c’est normal. L’auto entrepreneur qui a un gros CA et fait une un perte avec une idée peut etre très bonne et qui peut marcher dans le long terme , sera amené a payer des impôts sur son CA.

    Mettre en place un status d auto entrepreneur similaire a ce qu’il y an en Angleterre devrait etre relativement simple. Je n arrive pas comprendre pour en France on ne s inspire pas de ce qui marche.

    Je me demandais si j’étais le seul a penser comme cela.

    Fred

    1. Fred,
      quand on dépasse le plafond maximum pour le statut d’AE on change de statut tout simplement ! Ce n’est pas un statut pour rester toute sa vie ni pour bien gagner sa vie. Voyez le comme une passerelle.

  3. Merci Antonella pour cette réponse très rapide. Je viens aussi d’avoir la confirmation également par mon CFE qui m’ont vraiment apporté beaucoup d’éléments.
    Effectivement, le budget pub est énorme dans mon cas de figure et je suis en train de le chiffrer. Pour information, le CFE vient également de me préciser que le seuil de CA pour les AE avec activité de vente est remonté cette année à 170000€. Ce qui est donc une bonne nouvelle je pense pour tout nouvel entrepreneur dans ce domaine !

  4. Bonjour,
    Je vous remercie pour cet article concernant l’auto-entreprenariat. Je comprends les limites de ce régime mais dans mon cas de figure, je pense qu’il s’applique bien et me permettrait une meilleure gestion, qui plus est simplifiée, de mon projet: mon activité est la vente en ligne de faire-parts & autres produits de papeterie, donc pas de local, un gros coefficient multiplicateur par rapport aux produits acheté puisque l’essentiel du coût de revient se situe dans le temps de création passé, unique salarié et pas de gros investissement initial (mis à part le marketing & publicité).
    En revanche, étant en train d’établir la liste de mes charges, je me pose la question des charges sociales : il y a deux possibilités, soit Vente de marchandises, objets, > taux de cotisation à 13,1%, soit Autres prestations de services commerciales ou artisanales > taux de cotisation à 22,7%. Il me semble que dans mon cas de figure, étant donné que je vends des produits finis, je me situe dans le taux de cotisation à 13,1%. Pouvez-vous me le confirmer ? Et ce même si l’impression est sous-traitée à un imprimeur ? je pose cette question ici car j’ai été surprise du taux que vous avez indiqué dans votre exemple: faisant de la vente de pizza, le taux devrait être de 13,1% donc pourquoi arrondissez-vous les charges sociales à 23% ? Je suis un peu perdue sur le type d’activité que je devrais « choisir » de mon côté pour mon type d’activité. Est-ce du commerce/service uniquement ou une activité d’achat-vente ? A regarder le site de la CCI concernant les plafonds de CA, je pense également être dans le premier cas de figure « Fabrication d’un produit à partir de matières premières (farine, métaux, bois, céramique, etc.) pour le revendre (boulangerie, fabrication de bijoux fantaisie, etc.)  » donc avec un plafond de 82800€; Si ce n’était pas le cas, cela changerait beaucoup de choses pour moi… je vous remercie donc de votre retour à ce sujet qui me sera précieux.
    Cordialement,
    Marie Rzasa

    1. En effet il y avait une coquille : c’est bien 13% en l’occurence.
      Dans votre cas, c’est aussi 13%.
      Attention toutefois votre budget pub va etre énorme.

  5. bonjour je m’appelle reda en aout je commence ma formation de 5 jours sur Lille pour devenir autoentrepreneur dans le domaine de l’isolation pose de placo et pose de menuiserie et volet roulant j’ai tout le matériel sauf la camion sa vaut le coup ou pas???

  6. Bonjour, Mm VILLAND J ai pas d’entreprise personnelle à la quelle je pourrais gérer en propriété privé , bien évidemment, je travail dans la sou-traitance . Lorsque je vous ai rencontrez sur le site macrétiondentreprise.fr , j’étais fière et je m’attendais pour ma création d’entreprise et s’auto employé et entreprendre sans risque en sécurité par votre canal . Se pendant la démarche était si longue pour avoir des financements efficaces pour élaborer mon rêve projet . Tout mon parcours avec vous je reçois des infos pour un bon plan à la création d’entreprise . Mais comment se fait-il que je commence a avoir le dégoût de notre alliance ? si cela vous est il navré pardonné moi , la science des richesses nous fait savoir tout est un et un est tout . Et plus vite cette science nous dis par un savant  » Né miséreux et désireux de devenir riche . si je tiens le contrôle de mon esprit par cette inspiration de tarder lus de vouloir m’enrichir pour entreprendre dans le cadre de l’entrepreneuriale . merci

    1. Francis, je suis désolé de votre ressenti. J’aide des milliers d’entrepreneurs d’Afrique et d’ailleurs avec mes guides gratuits. J’ai le projet de faire bien plus mais tout projet prend du temps. Je ne vous oublie pas mais je n’ai que 2 bras… Et dans chaque montage de projet vous traverserez des hauts et des bas : c’est normal. Continuez bien.

Donnez votre avis, partagez votre expérience ou vos ressentis !

Retour en haut

Bonne lecture !

Désinscription en 1 clic : comme vous, nous avons horreur des spams !

Vous allez recevoir la documentation dans un instant sur votre boite email. Vérifiez bien l'onglet SPAM et Promotion.

Bonne lecture !

Désinscription en 1 clic : comme vous, nous avons horreur des spams !

Vous allez recevoir la documentation dans un instant sur votre boite email. Vérifiez bien l'onglet SPAM et Promotion.

Bonne découverte !

Désinscription en 1 clic : comme vous, nous avons horreur des spams !

Vous allez recevoir la documentation dans un instant sur votre boite email. Vérifiez bien l'onglet SPAM et Promotion.

Découvrez les 6 étapes clés pour entreprendre en sécurité avec notre conférence exclusive et son support détaillé.



Nous vous l'offrons: il suffit de remplir le formulaire ci-après et de patienter 60 secondes pour recevoir notre email contenant votre cadeau !

 Désinscription en 1 clic : nous détestons les spams ! 

You have Successfully Subscribed!