ca vaut le coupStatut Auto-entrepreneur : oui mais pas pour tous !

“le statut d’auto-entrepreneur casse le marché” ” les auto-entrepreneurs font de la concurrence déloyale”… Est-ce vrai ou faux selon vous ?

Soyons clair, le statut d’auto-entrepreneur n’offre pas des supers pouvoirs permettant d’afficher des prix scandaleusement plus bas que les autres…

Je vais vous révéler les 2 raisons principales qui ont poussé à la création de ce statut et vous dire dans quel cas ce statut vaut vraiment le coup. 

Une fois, un matin de Février, j’ai reçu un coup de fil d’un auto-entrepreneur qui m’a expliqué avoir facturé pour 10 000 euros de matériel hi-fi et avoir reçu une facture de 1410 euros de charges sociales … mais du coup il perdait de l’argent ! Il avait acheté ses produits 8000 euros, avait payé sa pub, son essence, son assurance… ça bouclait juste avec les 10 000 euros. Avec la facture de charges sociales il devait “payer pour travailler” comme il m’a dit.  Ce cas n’est malheureusement pas rare.. et vous savez pourquoi [First Name] ?

Parce que les gens croient que le statut d’auto-entrepreneur c’est l’eldorado, que vu que c’est facile d’immatriculer on peut tous gagner de l’argent facilement. Mais non malheureusement !! Pas comme ça !

Le statut a été crée avant tout pour 2 raisons :

– sortir des commerçants de l’illégalité en offrant un statut que tout le monde peut adopter, même quand on a des difficultés avec la langue française.

– permettre aux médias et aux hommes politiques de vous expliquer que si vous êtes chômeur vous n’avez aucune excuse pour ne pas créer votre boîte vu que c’est facile.

Mais il a un gros inconvénient à cause des 2 premiers points : faire croire au plus grand nombre que du coup on peut se lancer n’importe comment. Vous n’imaginez pas le nombre d’auto-entrepreneurs que j’ai accompagné à redresser ou lancer leur activité alors que cela faisait parfois plus d’un an qu’ils avaient démarré en faisant un chiffre d’affaires catastrophique…

Alors dans quel cas ce statut vaut-il vraiment le coup vous allez me demander ? Il y a 5 critères selon moi

Voici les 5 points clés pour vérifier que le statut auto-entrepreneur est bon pour vous :

  1. Quand vous vous vendez des services avant tout, ou des produits sur lesquels vous appliquez au moins un coefficient multiplicateur de 5  (j’achète 1 je revend 5 €), alors le statut auto-entrepreneur est intéressant sur le principe. Idem si vous faites de la location de matériel.
  2. Quand vous n’avez pas de local ou que le local est gratuit ou presque, alors le statut auto-entrepreneur peut être opportun.
  3. Quand vous n’avez pas de salarié : cela ne vous empêche pas de travailler avec des partenaires et c’est bien mieux pour tout le monde.
  4. Quand vous visez une rémunération inférieure à 7 ou 800 euros net par mois : avec le statut auto-entrepreneur gagner plus est assez difficile et cela dépend des autres paramètres : bien sûr rien n’est impossible mais retenez ce chiffre tout de même sachant que la moitié des Auto entrepreneurs ne gagnent rien.
  5. Quand vous n’avez pas d’investissement à faire supérieur à 3000 € qui soit neuf ( pas de véhicule, de matériel, de logiciel, de site internet marchand performant…) : déjà rien que la TVA perdue sur cette acquisition fait réfléchir et la plupart des dépenses citées implique des amortissements comptables : le statut d’auto-entrepreneur ne le permettant pas, vous seriez déjà en sous-optimisation comptable.

Dans les autres cas, ce n’est pas le bon statut… On en reparle quand vous voulez dans le programme de formation à l’entrepreneuriat Entreprendre en Sécurité.

Avant de nous quitter et parce que c’est important de visualiser, prenons un exemple pour illustrer mon propos sur le statut d’auto-entrepreneur.

Tant qu’à faire, prenons un exemple tiré d’un cas réel. Travaillons sur le projet d’Arnaud qui veut ouvrir un camion pizza.

Pour démarrer le projet il va falloir s’équiper :

Matériel de l’entreprise : mettons 20 000 euros aussi avec une camionnette occasion vraiment occasion.

  • Ordinateur / Caisse
  • Four à pizza
  • matériel de cuisine, frigo…
  • Camionnette

A cela il faut compter un peu de trésorerie : les clients ont beau payé cash, il faut être capable d’avancer la publicité, l’assurance, les frais de déplacement et le stock de démarrage..

Bref pour démarrer ce serait bien d’avoir 26 000 euros. Imaginons que Pôle Emploi vous donne un coup de pouce, cela bouche la trésorerie… Vous avez 6 000 euros et vous trouvez les 20 000 manquants ( ne me dites pas que c’est difficile ! J’ai 99% de succès sur tous les dossiers BIEN MONTES que mes clients présentent… alors ne confondez pas morosité ambiante et dossier pourri.. )

Ensuite vient le quotidien : imaginons que les clients aient un budget moyen à 12 euros.

On trouve les clients grâce à :

  • Les encarts dans la presse, les flyers, les bons de réduction distribués en boite aux lettres ( 2000 euros /an) : faut bien se lancer et comment savoir les bons supports quand on démarre et qu’on est tout seul ?

Ok maintenant allons dans le détail :

Montant des ventes : 100 clients particuliers et 30 professionnels par an ( si on part du principe qu’il y a un peu de saisonnalité ! Sur les locs sont plutôt le mercredi / vendredi / samedi /dimanche : ce sera difficile de faire mieux… Ou alors il faudra bien plus de matériel de location !!! Donc plus gros local … Etc)

20*12*4*40= 38 400 euros. ( ma foi tout est dans l’emplacement !)

CA TOTAL AN 1 Visé : 38 400 euros

Charges variables :

  • Charges sociales : ( arrondies à 23%, on oublie les exonérations du démarrage pour se rendre compte de la VRAIE RENTABILITE, rappelez vous que les exo sont là pour donner un coup de pouce pour se lancer… pas pour péréniser. Si le business n’est rentable que GRACE aux exo, ne démarrez pas ainsi !! Repensez le business model de fond en comble avec ma formation Entreprendre En Sécurité) : 8800 euros
  • matières premières : on met quelque chose dans le four !! Partons sur 30% du prix de la pizza.11 500 euros

Total Charges variables : 20 300 €

Charges fixes :

  • pub citée plus haut : 2000
  • Tel : 600
  • Assurance véhicule, matériel, civile exploitation : 1000
  • Petit outillage : 350
  • Documentation : 300
  • Formation : 1000
  • Taxe : 1000
  • Dotation aux amortissements : 2 000 euros ( je vous épargne le calcul.. retenez qu’il faut mettre de l’argent de côté pour renouveler votre matériel qui ne sera pas éternel.. Même si le statut auto-entrepreneur n’impose presque aucun formalisme comptable, maitriser ce point vous permettra de penser votre business bien plus sereinement. Rassurez-vous avec moins de 5 h de formation en comptabilité -gestion dans le programme complet, vous serez au TOP !
  • Frais bancaire : 350

Total Charges fixes : 8 600 €

Total des charges : 28900 €

Résultat avec le statut auto-entrepreneur : 9500 € / année, soit à peu près 790 € / mois.

Evidemment quand on aurez bâti votre réseau, vous pourrez dépenser moins en pub.. faire de la fidélisation et du parrainage… mais ça ne va pas se faire tout seul et encore moins si vous avez des supports commerciaux affreux comme 75% des auto-entrepreneurs.

Le problème c’est que 80% des auto-entrepreneurs imaginent dépenser 3 fois moins d’argent pour se faire connaître … Mais vont finalement dépenser plus que leur budget sans pour autant bien dépenser ! DRAMATIQUE ! Au résultat moins de résultat pour eux et un sentiment de dégoût de l’entrepreneuriat.

Ici je n’ai pas débattu du choix du statut d’auto-entrepreneur mais pourtant il y a franchement matière ! Il faut déjà compter la TVA perdue sur les investissements suivant le circuit d’achat initial et pas mal d’autres choses … mais j’arrête là car sinon ce n’est plus un billet !!!

Que tout le monde le sache : il y a des solutions pour bien lancer son auto-entreprise sans bricoler … Oserez-vous prendre le temps de les découvrir ? A vous de décider !

Regardez tout de suite la conférence !Les 6 étapes clés pour entreprendre sans risque

J’espère que cet article vous a éclairé ! Arnaud cela t’aide-t-il à réfléchir à ton projet ? N’hésitez pas à commenter, réagir et surtout partager.

Antonella VILAND

Plus de 10 ans d'accompagnement des entrepreneurs, passionnée par l'apprentissage, l'entrepreneuriat, la santé, le numérique, le bien-être, le social et tout ce qui touche au commerce !

voir la bio complète

22 commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • bonjour je m’appelle reda en aout je commence ma formation de 5 jours sur Lille pour devenir autoentrepreneur dans le domaine de l’isolation pose de placo et pose de menuiserie et volet roulant j’ai tout le matériel sauf la camion sa vaut le coup ou pas???

  • Francis, je suis désolé de votre ressenti. J’aide des milliers d’entrepreneurs d’Afrique et d’ailleurs avec mes guides gratuits. J’ai le projet de faire bien plus mais tout projet prend du temps. Je ne vous oublie pas mais je n’ai que 2 bras… Et dans chaque montage de projet vous traverserez des hauts et des bas : c’est normal. Continuez bien.

  • Bonjour, Mm VILLAND J ai pas d’entreprise personnelle à la quelle je pourrais gérer en propriété privé , bien évidemment, je travail dans la sou-traitance . Lorsque je vous ai rencontrez sur le site macrétiondentreprise.fr , j’étais fière et je m’attendais pour ma création d’entreprise et s’auto employé et entreprendre sans risque en sécurité par votre canal . Se pendant la démarche était si longue pour avoir des financements efficaces pour élaborer mon rêve projet . Tout mon parcours avec vous je reçois des infos pour un bon plan à la création d’entreprise . Mais comment se fait-il que je commence a avoir le dégoût de notre alliance ? si cela vous est il navré pardonné moi , la science des richesses nous fait savoir tout est un et un est tout . Et plus vite cette science nous dis par un savant ” Né miséreux et désireux de devenir riche . si je tiens le contrôle de mon esprit par cette inspiration de tarder lus de vouloir m’enrichir pour entreprendre dans le cadre de l’entrepreneuriale . merci

  • Abidjan ou Paris : pour que ça marche il faut partir depuis l’analyse de vos points forts / compétences / contraintes et ensuite regarder le marché local. Avez-vous regardé le programme de formation MONREVE : la découverte des etapes pourrait déjà bcp vous aider à réfléchir 🙂

  • Bonjour, j’apprécie votre effort pour le changement des modes de vie des personnes comme nous. En fait, je cherche à monter un projet rentable en Afrique précisément à Abidjan en Côte d’Ivoire. Pour cela, je doute fort sur le projet auquel je veux m’attaché pour accroitre l’idée d’entreprise. Donc, je voudrais bien que vous m’aidez à garantir un projet rentable dans un secteur d’activités comme en Europe.

    Cordialement.

  • Eh si car le plafond que vous indiquez justement concerne la vente de services. Si on vend des produits le plafond est à 82200 euros. Tout s’explique donc 🙂
    A bientôt Bruno pour vous aider dans vos réflexions

  • Bonjour,

    J’aime beaucoup ce que vous faites, les informations que vous donnez et m’inspire notamment de vous pour réfléchir à ma situation et celle des gens qui m’entourent.

    En revanche, soit je n’ai pas compris quelque chose soit une erreur me frappe. Le statut d’Autoentrepreneur n’est valable que pour un CA inférieur à 32900 € !!!
    Donc l’exemple n’est pas valable si?

  • Bonjour a toutrs et tous, je suis franck kassi nzi ivoirien d’origine, resident en côte d’ivoire.
    Pour ma bonne foi, j’ai toujour voulu monter un projet selon mes idees. par manque de moyens, je me possais des questions… Comment pourrais-je financer mes projets et suivre cela? Tourmenter, recherchais Des resultats en ligne alors je suis tomber sur ma creation entreprise avec a sa tete une femme dynamique et meme plus … Toujour prete a vous conduit afin de bien reusir votre projet.
    Un sincere remerciment.
    Mme antonella VILAND

    Franck kassi nzi

  • Madame,

    Après une auto-diagnostique, sur la base des 5 points cités en haut, je vous confirme que je suis un futur auto-entrepreneur, voilà mes résultats

    1- Spécialité dans le métiers, mon cas secteur d’éducation, et par une simple réciproque mon projet est un micro de celle que je pilote , jusqu’à ce jour là, avec un statut salarié. avec des retouches genre c’est la clientèles cibles, et les outils pédagogiques

    2- mon souci c’est la fonction d’un dirige entreprise (capitaine de navire). ici je compte sur vous à 100%.

    Donc, je vais vous suivre dès que je me trouve capable de la dirige !!

    Merci,

    Amicalement,

  • Bonjour Ramse
    Il y a beaucoup de choses qui pourraient être faite avant de couler votre affaire : on peut envisager un rapprochement / sous-traitance avec des concurrents, la diversification des produits transportés pour être chargé aller et retour, la vente de certains actifs (camions) avant une trop forte dépréciation, la réponse à des appels d’offres, une communication carrément renversante (comme un camion!) pour marquer les esprits et obtenir des clients, la mise en place d’un réseau d’apporteur d’affaires, … ou encore plein d’autres choses … mais dans tous les cas, il faut se donner du temps pour mettre à plat toutes les données et saisir le bon filon dans votre secteur. Vous pouvez encore suivre le programme Entreprendre Sans Risque bien sûr, même en ayant démarré.
    Bien à vous

  • Bonjour,
    Je suis entrepreneur , je possede des camions de transport à un capacité de 35 à 40 tonnes , je transporte du sable de fleuve , gravier et souvent mes camions quitte la ville pour les région en transportant des produit . J’ai commence il a juste 1 ans mais notre marche est saturé . Manque d’expérience je fais ma geste seul et la suivie des camion seul. Pouvez m’aide à mes donnant une bonne stratégie .
    Merci
    Ramse

  • Merci pour votre mot Jean-François mais je ne suis pas sûre d’avoir compris la question pour y répondre.

  • Je penses bien que se serait un problem , si on est la seule personne qui fait la géstion de son entreprise en attendant , peut on pensé à la separation de fond obtenir par l’entreprise ?

  • En effet c'est un problème… si vous n'avez personne qui puisse assumer la gérance de votre société en attendant, peut-être pouvez-vous vous tourner vers une solution de portage salarial ? si vous envisagez dans un premier temps une activité de service.

  • Vos observations sur l'auto-entrepreneur sont juste. Je suis comptable de formation avec une exp de 27ans. j'ai bien vite vue les grandes failles du système. l'auto-entrepreneur est juste bon comme appoint salarié pour se faire un peu d'argent en plus (sans trop de frais) en toute légalité.

    Seulement ayant des problèmes d'ouverture de compte bancaire (fichage ficp suite surendettement validation de liquidation personnelle) cela me freine à créer ma préférence va vers la création d'une sas. Ne voulant pas attendre tranquillement septembre 2016 la levé ficp pour créer je cherche des solutions alternatives. Merci tous les conseils sont précieux.

    Alain Nahmias

  • Très bien Eugène ! Continuez ainsi 🙂
    Votre coefficient de marge devrait toujours être supérieure à 2,5 dans ce secteur pour que cela tourne bien mais comme il faut de temps en temps faire des promos ou des lots, essayez de proposer vos produits avec plutôt un coefficient de 4 et ensuite aviser … Et dans votre boutique pensez à mettre vos produits technologiques pas trop loin de la caisse : pour les surveiller, mieux renseigner et favoriser l'achat d'impulsion des mamans qui viennent de se faire plaisir à elles et qui vont alors penser à leurs bambins …
    A bientôt

  • Très chère Madame Antonella,

    Et qu'en est-il si je vous dis que:

    1) Nous avons entreprie, avec ma femme, de réarmer un projet qu'elle venait depuis déjà 5 ans d'exercer à son "propre compte": l'achat et vente de produits féminins et accessoires. Elle a commencé, comme beaucoup de femmes le font aujourd'hui de plus en plus, par l'achat en ligne à une reconnue marque de ces produits et la postérieure vente à un marché local éloigné de possibilité d'accès à ce type de produits. Le commun cas de petittes villes où l'on préfère payer un peu plus sans s'éloigner du foyer. J'ai peu à peu investis ses efforts pour construire un local de vente où seront exposés désormais les achats qui lui sont envoyés gratuitemment à la plus proche grande ville (300 kms. aller/retour tous les 21 jours). Notre objectif comprends naturellemment une diversification des ventes (bazar, vêtements-enfants, mini-librairie et sans oublier les dernières modes de produits technologiques qu'utilisent désormais et malheureusement plus les enfants que leurs parents. Un bref calcul me démontre en moyenne un retour de frais de 1 à 3 depuis l'ouverture du magazin dont l'administration-comptabilité est pour peu de temps encore confiée à un professionnel jusqu'à en comprendre, grâce à votre valieuse future aide, toutes les matières.

    2) Le véhicule utilisé pour aller chercher les envois est encore le familial mais sera dès que possible vendu et remplacé par un petit utilitaire.

    En attendant impatiemment notre prochain contact du 3 mars sur ewebinars.com, bien à vous.

    Eugène.

  • Vous avez compris la CLE : pour réussir un projet d'entreprise il faut à la fois se former au métier ( dans le sens filière : ici l'agriculture ) et à la fonction de dirigeant qui est un vrai métier en soi ( gestion, commerce …) ce à quoi je vous accompagne dans mon programme entreprendre sans risque : venez assister à une prochaine web conférence sur le sujet 🙂 ( si ce n'est pas déjà fait )
    A bientôt Ramdane,
    Antonella

  • Chère Antonela,

    Merci beaucoup pour les conseils, vous êtes vraiment très sympa. Pour moi, j'ai besoin de connaitre avant d'entreprendre et à ma connaissance chaque investissement agricole n'échappe pas à cette règle. Chaque filière demande de la technique et des connaissances. A mon avis, l'auto-entrepreneur doit être un bon partenaire, un bon communicateur, un bon organisateur, un bon bricoleur, un bon cuisinier, un bon commerçant, un bon gestionnaire, …………. Le mieux est de faire connaissance avec la filière et l'ensemble des contraintes liées à cette filière avant le lancement de projet , c'est à dire : faire des recherches, visiter des exploitations agricoles, assister à des conférences, séminaires, foires agricoles,……………., sans oublier bien sur l'étude d'impact sur l'environnement. Pour terminer mon commentaire je dirais que l'auto-entrepreneur doit baser son investissement sur les expériences qui seront les portes d'entrée à l'investissement.

    Meilleures salutations.

    Ramdane.

Antonella VILAND

Plus de 10 ans d'accompagnement des entrepreneurs, passionnée par l'apprentissage, l'entrepreneuriat, la santé, le numérique, le bien-être, le social et tout ce qui touche au commerce !