Comment changer de métier ?

Si vous voulez savoir comment changer de métier à 40 ans, 45 ou 50 ans, vous êtes au bon endroit !

Table des matières

Vous devriez lire : 

  • mon dossier sur la reconversion professionnelle 
  • et cet article répondant au cas de Mathilde, Maryse, Gérald et d’autres.. Vous y découvrirez les étapes à suivre et les erreurs à éviter.

Voici 3 situations qui peuvent vous ressembler si vous voulez changer de métier dans les prochains mois.

Mathilde veut changer de métier : de contrôleuse de gestion à la création de vêtement

Mathilde n’est pas un cas isolé : après une carrière dans le contrôle de gestion et la qualité, elle en a ras-le-bol des réunions qui n’en finissent plus et du manque de sens dans sa vie. Elle souhaite changer de métier et se reconvertir dans la couture. Elle souhaite créer une marque de justaucorps car elle connaît bien les problématiques autour de ce sujet.

Gérald a changé de métier : de chef de projet informatique à patron de restaurant

C’est aussi le cas de Gerald qui après avoir passé plus d’une dizaine d’années en région parisienne avec des fonctions de chef de projet en informatique Naughty dans une interview au sujet de son départ de Paris à la province qu’il en a marre des réunions chronophage, qu’il est triste d’avoir perdu le côté opérationnel de son travail en a laissé Jean pendant les échelles. Il a alors déménagé en Charente-Maritime et s’est reconverti dans la restauration.

Maryse se prépare à changer de métier : de responsable dans un hypermarché à créatrice d’une ligne de bougie bio

Enfin c’est aussi le cas de Marlyse qui après une carrière dans le tertiaire avec des responsabilités dans un hypermarché à décidé de changer de cap. Elle s’oriente vers la création de bougie bio, une activité manuelle et sensorielle, des produits qui font du sens de la vie de ses clients. 

Si comme eux, vous vous dîtes  » Je veux changer de métier » alors découvrez les erreurs à ne pas faire.

Comment ont-ils fait pour changer de métier à 40 ou 50 ans ? 

Petite aparté psycho et philo :

À la question comment tu fais pour changer de métier à 40 ou 50, j’ai envie de vous raconter l’anecdote que Gerald m’a lui-même partager. Alors qu’il était installé dans sa nouvelle vie en Charente-Maritime, il a revu des amis parisiens qui lui ont dit :

« c’est vraiment fantastique ta reconversion, quelle chance ! On aimerait bien faire pareil mais on n’y arrive pas. »

À cette exclamation, Gerald répondait que « la chance on se la crée ! »

Là-dessus, il a 100% raison ! 

Alors comment faire concrètement pour changer de métier à 40 ans ?

1- Définir les critères importants de la nouvelle vie qu’on veut construire 

Il faut commencer par bien définir la nouvelle vie que l’on souhaite avoir. Lister tous les critères qui sont important pour avoir le sentiment que notre nouvelle vie fait du sens. Se mettre d’accord avec ses proches, les membres de son foyer, pour ne pas créer de point de rupture.

Il faudra en effet être clair sur la nouvelle organisation de vie que l’on souhaite avoir. 

Voici une liste de critère pour vous aider : 

  • Vivre à la campagne / ville / hypocentre / périurbain / montagne 
  • Avoir accès aux transports en commun grandes lignes TGV à moins de X minutes 
  • Se déplacer uniquement en transport doux 
  • Pouvoir cultiver un potager 
  • Avoir accès à une nourriture biologique 
  • Bénéficier d’espaces verts à moins de 5 minutes
  • Ne pas avoir plus de X minutes de transport par jour pour le travail 
  • Trouver une école de telle type pour les enfants 
  • Avoir un système de garde pour les enfants de telle type 
  • Bénéficier d’activités périscolaires de tel type
  • Bénéficier d’un logement de telle taille / avec telle dépendance 
  • Avoir une organisation compatible avec telle activité de loisir / sportive 
  • Bénéficier d’un éco-système offrant telle type d’activité / facilité 
  • Se rapprocher de la famille / des amis 
  • Etre à moins de x minutes d’un hôpital / de la plage / d’un centre religieux
  • Vivre dans un endroit cosmopolite / conservateur / ouvert à l’international 
  • Se sentir en sécurité chez soi et dans ses déplacements
  • Travailler moins / en décalé / sans contrainte horaire / uniquement en semaine / uniquement le week end 
  • Avoir accès à un théâtre / cinéma / patinoire / piscine / … 
  • Bénéficier d’une zone sans pollution auditive / visuelle / aérienne 

Et bien d’autres encore que vous pouvez explorer avec la méthodologie Coaching Nouvelle Vie qui aide des hommes et des femmes à se construire une nouvelle vie depuis bientôt 50 ans. 

C’est seulement en y voyant clair sur ces critères que vous allez pouvoir bien choisir votre nouveau métier.. et peut-être le nouvel endroit pour vivre. 

Si certains sujets impactent votre famille, il faudra discuter de vos critères ensemble pour les classer dans l’ordre. C’est un sujet important car entreprendre par exemple peut vous pousser à divorcer si vous n’êtes pas bien prêt.

A ce stade vous vous demandez peut-être pourquoi partir aussi loin dans la réflexion ? Parce très souvent on définit un nouveau métier sans tenir compte de l’éco-système dont on a besoin pour pouvoir en vivre. 

Prenons un exemple : vous voulez réparer et vendre des vélos.  Très bien. 

Ce type d’activité va vous demander de vivre en ville, là où il y a beaucoup de vélotaffeurs … ou en zone très touristique. Le coût de l’immobilier est plus élevé qu’au fond de la Creuse… 

Mais le problème c’est que votre compagne veut ouvrir une activité de permaculture spécifique avec un besoin de terrain très important… Clairement ce n’est pas à la périphérie de Paris ni à côté d’une ville balnéaire que ce terrain va être disponible. 

Dans ce projet pour changer de métier, l’un des 2 projets professionnels ne pourra pas aboutir … à moins de vivre séparé ! ou de faire évoluer le projet ! 

Si vous réfléchissez seulement à vos envies, vous risquez de changer de métier mais de perdre le reste de votre vie…  

En résumé, vous allez foncer… et cela ne va pas tenir longtemps.

Si vous commencez par réfléchir à votre projet de vie de famille, à vos attentes respectives, vous allez changer de métier intelligemment :

vous allez pouvoir faire éclore un projet qui sera vraiment aligné avec toutes vos contraintes.

Vous allez alors vous diriger vers une vie riche de sens comme nous aimons vous aider à construire. 

Dans cet exemple, on va peut-être chercher une activité dans l’univers vélo qui ne sera pas du BtC (de la vente aux particuliers). En se dirigeant non plus vers des services pour les particuliers mais vers des produits pour les entreprises ou collectivités,  on va pouvoir s’installer dans un endroit qui convient à la permaculture car ce type de vente ne demande pas être installé à tel carrefour par exemple.

2- S’engager vraiment dans l’action pour changer de métier

Quand on se déclare motivé pour changer de métier, on arrête de perdre son temps sur les réseaux sociaux ou devant Netflix… 

On passe une bonne portion de son temps personnel à appliquer les bonnes recettes que je vous indique dans la section 2 sur les erreurs à éviter. 

Se donner une routine d’engagement avec par exemple un tableau listant toutes les choses à faire / penser / lire / discuter pour être sûr de tout lister est important. Ensuite il faut s’engager à travailler un de ces points chaque jour au moins 15 minutes. La première des choses à faire est de lire ce dossier en entier et de le conserver en lieu sûr ! 😉

3- Apprendre très vite un maximum de choses sur les différents métiers possibles

Il est important de ne pas rester dans ses réflexions personnelles sans les partager. Il est encore plus important d’apprendre très vite un maximum de choses sur le ou les nouveaux métiers qui nous intéressent. 

Un bon moyen consiste à réaliser 5 interviews de professionnels travaillant dans ce secteur depuis au moins 5 ans. 

Vous les trouverez facilement sur Linkedin. 

Vous les solliciterez en leur demandant de vous accorder 30 minutes pour mieux connaitre leur métier car vous souhaitez vous reconvertir dans ce secteur. 

Vous aurez préparé une liste de questions pertinentes. 

Un autre bon moyen est d’enchaîner après les interviews avec un stage de 1 à 2 semaines. Parfois vous pouvez même décrocher ce stage auprès des personnes qui vous ont accordé un moment pour l’interview :  demandez leur quelques jours après l’interview si elles ne connaitraient pas une entreprise qui accepterait de vous accueillir pour un stage non rémunéré. 

Vous pouvez ensuite formaliser le stage grâce au dispositif de période de mise en situation en milieu professionnel pour une durée de maximum 1 mois. 

Pensez à vous inscrire comme demandeur d’emploi pour faciliter les démarches. Si vous êtes en poste, vous pouvez vous inscrire en tant que demandeur d’emploi non indemnisé en recherche d’emploi / réflexion de reconversion. 

Ces méthodes vont vous permettre de vérifier que votre projet professionnel est cohérent avec votre projet de vie. 

4- Dressez un plan d’action réaliste 

Ici il s’agit de se donner un calendrier, des objectifs et de le soumettre à des professionnels de la reconversion professionnelle. 

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre quand on veut changer de métier ? 

On peut en compter 5 importantes. 

1- Confondre son intérêt pour un sujet et sa motivation dans la durée pour travailler dans ce secteur. 

Par exemple, vous pourriez aimé les cosmétiques naturels, être passionné au point de confectionner vous même un certain nombre de recettes à la maison.. et ne pas pouvoir envisager de vivre dans ce secteur car : 

  • le marketing est poussé à l’extrême,
  • l’éco-système est trop branché à votre goût, 
  • vous ne supportez pas le travail des influenceurs sur internet (à juste titre, c’est souvent n’importe quoi !)

Vous êtes trop stressé à l’idée de créer votre entreprise ( ce qui ne devrait pas être le cas si vous vous préparez de manière solide avec une de nos formations à la création d’entreprise)

2-  Ignorer la réalité du marché du travail 

Certains secteurs sont complètement bouchés. Pourquoi vous reconvertir dans une voie vouée à l’échec ? Si c’est une passion, faites le à titre bénévole pendant vos soirées et week end ! Mais ne prenez pas le risque de ne plus avoir de quoi vivre. 

3- Ignorer son désir profond d’autonomie 

Très souvent quand on veut changer de métier, on veut aussi être plus autonome. On ne veut plus être soumis à une hiérarchie qui vous empêche de bien faire votre travail, qui vous stresse avec des indicateurs qui semblent vide de sens… 

Ce désir d’autonomie est légitime. 

Vous avez le droit de vivre de votre travail décemment. 

Mais pour y arriver, il faudra la plupart du temps non pas simplement changer de métier (de directeur informatique à boulanger par exemple) mais également de niveau de responsabilité (de salarié à entrepreneur). 

Cette double mutation demande donc une solide préparation : à la fois mentale, organisationnelle et technique. Vous allez avoir besoin de motivation dans la durée et de développer des compétences sur des champs variés. 

Pour cela, démarrer une formation à domicile peut vous permettre de vous familiariser avec votre futur métier, à votre rythme et sans pression.

Salarié 

Cadre 

Dirigeant / Entrepreneur

Execute sa mission. Connaissances spécifiques

Gère des ressources pour réussir sa mission (hommes, technologies, outils, savoirs…). Connaissances spécifiques et transversales.

Décide de la mission et Gère des ressources pour réussir sa mission (hommes, technologies, outils, savoirs…). Il maitrise forcément les rouages de la vente, de la gestion, du marketing, du droit, de la gestion de projet … Expertises spécifiques et transversales.

Est rémunéré pour son temps  la plupart du temps

Est rémunéré pour son temps et ses résultats la plupart du temps

Est rémunéré pour ses résultats 

Pas d’investissement financier 

Pas d’investissement financier 

Investissement financier et manque à gagner en cas d’échec

4- Nier son état émotionnel actuel 

Beaucoup de personnes souhaitant changer de métier sont au bord du burn out… ou du bore out, Brown out. Peu importe la catégorie, le résultat est le même : l’estime de soi en a pris un bon coup, le moral est très faible, l’énergie est basse… 

Même si vous ne prenez pas d’anti-dépresseur, il faut savoir reconnaitre sa propre souffrance pour pouvoir avancer et changer de métier. 

Si vous ne prenez pas le temps de mûrir votre nouveau projet avec un oeil extérieur comme on le fait ensemble avec le programme MONREVE, vous risquez de simplement changer pour changer… et d’être toujours aussi malheureux à l’arrivée. 

  • Si vous avez reconnu votre souffrance, que vous avez défini une nouvelle vie, il se peut malgré tout que vous n’y arriviez pas car vous broyez encore du noir.. sans vous en rendre compte. 
  • Vos contacts avec le monde extérieur sont plus difficiles. Vous avez l’impression d’être un saule pleureur, que tout le monde vous en veut, que vos idées ne tiennent pas la route, etc. 
  • Alors qu’en fait vous êtes dans une période de transition et que ce chemin comprend un certain nombre d’étapes qu’on ne peut pas sauter. 
  • Chaque épreuve est une étape de croissance. Reconnaitre que votre emploi ne vous va plus est en soi une épreuve, une perte et c’est donc un processus de deuil qui se met en place. 
  • Vous devez donc identifier là où vous en êtes et vous faire accompagner en conséquence. 

Les différentes étapes de croissance : 

Quoi qu’on en pense, ce processus est long : plus long qu’on imagine. Si on est encore en situation de colère ou de tristesse sur son emploi actuel, on n’a pas assez de force pour aller de l’avant et construire l’avenir. 

Je pense particulièrement à tous ceux qui sont en procès avec leurs employeurs, en longue maladie suite à une situation insoutenable.. ou encore à tous les maltraités de la fonction publique en recherche de reconversion et plan de départ. 

  • A cette étape, il faut être attentif et bienveillant envers soi et surtout, ne pas penser qu’on peut faire quelque chose pour que « ça aille mieux plus vite ».
  • Il faut laisser du temps au temps et s’occuper de soi au mieux.
  • On recommandera des activités douces, une activité physique régulière, des routines positives (mantra, soins, méditation), des lectures inspirantes (je vous recommande « trois kifs par jour ») des rencontres avec des personnes nouvelles qui permettent de changer d’air même si on n’en a pas envie (merci la vie associative et Meetup). Laissez-vous porter par vos envies quand elles vont revenir : investissez-vous dans le carnaval de votre ville si cela vous chante, peu importe…  
  • Se faire accompagner par un psy est une bonne chose aussi qui devrait être systématique. Si vous avez essayé et que cela ne s’est pas bien passé, changez de psy pour trouver l’approche qui vous correspond le mieux. Certaines thérapies brèves sont très aidantes : pensez à découvrir l’EMT, l’EMDR, l’ICV ou encore l’hypnose. Ce sont toutes des méthodes pour vous aider à dépasser le choc. 

5- Prendre le chemin dans le mauvais sens 

Si on fait partie de ceux qui vont changer de métier et de responsabilité pour passer de salarié dans tel secteur à entrepreneur dans tel autre, le risque est très grand de prendre la route pour construire ce projet dans le mauvais sens.

 

Je pense tout particulièrement à tous ces cadres (en burn out) qui décident de devenir coach, dépensent des fortunes pour se former au coaching … et finissent par démarrer une activité qu’ils vont arrêter avant 12 mois car ils ne pourront pas atteindre leurs objectifs économiques avec ce genre d’activité. 

Un simple échange ensemble leur aurait permis de savoir cela dès le départ. J’ai évité ce scénario catastrophe à beaucoup. Mais trop tombent encore dans le panneau. 

Imaginions que vous vouliez comme Mathilde ouvrir une entreprise qui vend des justaucorps. 

Si vous commencez votre reconversion en vous formant à la couture (alors même que vous savez déjà faire beaucoup de choses même sans diplôme), vous allez perdre un temps fou : 

  • 1 an de formation pour obtenir un diplôme qui d’ailleurs n’est pas nécessaire dans ce cas précis 
  • Au bout de cette année, vous serez obligé de reprendre votre emploi encore quelques mois car votre projet n’aura pas avancé… pendant ce temps là, vous allez déprimer .. et d’autres auront peut-être lancé une marque géniale de Justaucorps ! 

Si vous commencez par vous former au métier d’entrepreneur tout va être plus fluide.

Vous pourrez ensuite enchainer avec une formation technique sur votre métier : et c’est même possible à distance de nos jours pour des tas de métiers avec l’école française par exemple !

1- vous allez vous former à votre nouveau métier d’entrepreneur en parallèle de votre emploi grâce à une formation création d’entreprise à distance. 

2- vous allez mûrir votre projet et pourrez lancer une première version de votre entreprise grâce à une campagne de pré-vente ciblée : les pré-ventes ont l’avantage de vous laisser du temps pour la fabrication … 

3- grâce à ce test, vous allez pouvoir immatriculer votre entreprise et peut-être dans un premier temps sous-traiter cette première commande. La marge sera plus faible mais vous aurez déjà des premiers clients. 

4- vous aurez alors le temps de découvrir toutes les techniques de pointe auprès des meilleurs partenaires et fournisseurs : bien plus rentable qu’une formation scolaire qui vous destine à coudre vous-même X justaucorps par jour … et bien plus réaliste car si vous voulez vraiment vivre de votre activité, vous n’aurez pas plus d’une journée par semaine à consacrer à la fabrication. Le métier d’entrepreneur est tellement riche que vous allez passer les 4 autres jours de la semaine sur des sujets bien plus passionnants que la fabrication : vous établirez le design, vous découvrirez les différents matériaux, vous discuterez avec des clients pour penser amélioration continue, vous établirez votre stratégie de communication, échangerez avec vos prestataires, piloterez vos dépenses, serez en relation avec vos fournisseurs, assurerez le SAV, irez sur des salons spécifiques, trouverez des sponsors, vous déplacerez sur des compétitions, etc. 

Si malheureusement le test en pré-vente ne donne rien de positif, vous aurez gagné un an de votre vie et des milliers d’euros pour une formation longue d’un an… 

Vous aurez malgré tout appris tous les rouages nécessaires pour monter une entreprise et pourrez donc appliquer cela sur un nouveau sujet en suivant la check-list des étapes pour une création d’entreprise qui réussit.

De même pour tous les cadres reconvertis en coach : avoir commencé leur reconversion avec une formation à l’entrepreneuriat leur permet de rapidement comprendre que la formation de coaching visée est certes passionnante mais qu’elle n’offre pas les débouchés attendus. Libre à eux de la suivre à titre personnel, pour le plaisir… mais pas en pensant sérieusement travailler leur reconversion.  

Voilà un topo le plus éclairant possible les 5 erreurs à éviter quand on veut changer de métier. Si vous êtes motivé pour changer de métier mais que vous avez d’autres réflexions, doutes, hésitations, n’hésitez pas à les partager en commentaire pour enrichir le débat ! 

Si cela vous a éclairé, dites le moi en partageant ce post sur les réseaux sociaux auprès de vos proches et en me laissant un commentaire en bas de cet article !

Comment changer de métier ?

Antonella

Antonella VILAND, fondatrice de macreationdentreprise.fr en 2008 est une professionnelle de l’accompagnement des entrepreneurs depuis plus de 17 ans. Diplômée d’un Master Diagnostic d’Entreprise à l’IAE de Lyon, elle est intervenue auprès de milliers de créateurs. Elle a également conçu des dizaines de programmes de formation et formé des formateurs à des outils clés dans les CCI, les BGE et BPI/France Entrepreneur/APCE devenue BPI-France, … On l’apprécie pour sa capacité à rendre simple tout ce qui semble complexe et pour toute l’énergie qu’elle sait nous transmettre. Elle et son équipe vous accompagne à définir le bon projet pour vous, à le bâtir sérieusement, à rédiger un business plan en béton, à mettre en oeuvre votre projet avec succès sur le plan commercial et marketing, à obtenir toutes les aides existantes et à vous sentir enfin épanoui dans votre nouvelle vie !

Donnez votre avis, partagez votre expérience ou vos ressentis !

Retour en haut