Votre check-list des étapes de la création d'entreprise -

Votre check-list des étapes de la création d’entreprise

Dans cet article, je vous détaille la liste des étapes à suivre pour monter un projet qui marche. C’est la check-list des actions à réaliser dans l’ordre pour votre création d’entreprise et ainsi démarrer votre projet en toute sécurité. Prêt ? Partez !

  1. La check list en 56 étapes
  2. Toutes ces étapes de création entreprise s’appliquent à tous les projets ?
  3. Est-ce que je vous ai tout dit des étapes de la création d’entreprise ?
  4. Est-ce que je peux vous accompagner à réussir votre projet ?

  • 1) Dans le cas d’une reconversion, commencez le plus tôt possible à anticiper. Je vous recommande de lire ce dossier sur la reconversion professionnelle si vous êtes dans cette situation.
  • 2) De plus en plus de personnes se lancent dans l’entrepreneuriat à la suite de trop de déconvenues avec la vie salariale (forte pression, burn out ou bore out, instabilité de l’emploi…). Si vous êtes en situation de burn out ou l’avez vécu, je vous recommande de suivre le programme Coaching Nouvelle Vie qui est ici afin de vous aider à repartir dans la bonne direction.
  • 3) Ecrivez votre projet en 1 page pour y voir clair avec ces 4 questions fondamentales :
      • Qu’allez-vous vendre ?
      • A qui allez-vous vendre ?
      • A quel problème cela répond-il pour vos clients ?
      • Pourquoi ce projet fait-il du sens pour vous ?

Si vous ne pouvez pas faire ce premier travail de genèse de l’idée, c’est à coup sûr que l’idée est trop vague ou que vous avez trop d’idées pour pouvoir décider de la première piste que vous allez lancer. Imaginons que vous ayez 5 idées : si vous immatriculez avant d’avoir précisé quelle idée vous allez effectivement lancer, vous allez perdre un temps considérable car vous allez essayer de lancer un peu tout en même temps.

Personne ne va vous suivre ni aider. Les banques ne vous aideront pas. Aucun investisseur ne mettra un centime. Votre assurance va vous coûter 5 fois plus cher car vous allez vous assurer pour tout … Arrêtez le massacre ! Retenez ceci :

Un bon projet est un projet clair.

Un projet clair a un plan d’action clair.  Je vous  aide à le construire.

Un plan d’action clair est facile à réaliser et il vous apportera la réussite !

Si votre projet n’est pas encore clair, il n’y a pas 36 solutions : il faut donc le clarifier ! Le programme MONREVE vous permet de faire cela avec moi en seulement 7 heures. C’est un petit détour qui va vous rapporter beaucoup alors osez faire une halte si vous en êtes là.

  • 4) Parlez ensuite avec votre conjoint de votre envie d’entreprendre : mettez à plat vos attentes et demandes à cet égard ainsi que les siennes. Cet article peut vous aider : Assurez-vous que le soutien de votre conjoint est lucide
  • 5) Vérifiez ensuite la faisabilité de votre idée : examiner les contraintes réglementaires potentielles, votre capacité à être la bonne personne pour ce projet (santé, famille, argent, compétences clés …) Pour en savoir plus, lisez ce dossier :étude de faisabilité projet d’entreprise : comment faire ?
  • 6) Découvrez les fondamentaux de l’entrepreneuriat, les principes du modèle économique et tout le vocabulaire pour entreprendre : les lettres régulières que j’envoie à mes abonnés sont là pour un premier niveau d’apprentissage. Cet article peut vous aider et même vous éclairer sur le concept phare de business model ( à ne pas confondre avec business plan !! on en reparle plus bas) :Business model : 25 pistes pour le réussir !
  • 7) Commencez à rédiger votre business plan : ce fameux document de 10-20 pages qui va expliquer qui vous êtes, votre offre, votre stratégie, vos besoins et la rentabilité du projet. Utilisez mon modèle ici :Business plan exemple : le voici ENFIN !

Évidemment cela n’est pas facile quand on est seul mais vous verrez que je vous ai préparé différents dispositifs pour vous aider.

Attention idée reçue !

idée reçu étape création entreprise

En fait tout le monde a besoin d’un business plan mais le business plan ne sera pas le même pour un projet léger où on cherche avant tout à se créer son propre job (3 à 10 pages) que pour un projet plus ambitieux où il nous faut emprunter un gros budget et qui va créer de l’emploi (20 à 30 pages).

Si vous pensez que vous n’avez besoin d’aucun business plan, il se peut que vous alliez dans le mur très vite… ou dans le toit !!! 

Prenez donc cet exercice comme un exercice qui vous apprend à penser votre projet, le présenter et le structurer. C’est un peu comme faire ses valises avant de partir en voyage. Sauf à partir pour 2 jours sans valise à l’improviste, sans attente aucune, tout le monde prend 1 heure au moins pour préparer ses paquets avant de décoller : c’est la meilleure manière de passer un bon séjour. Vous aussi, non ?

Moi je déteste avoir oublié toutes mes affaires fétiches quand j’arrive sur un lieu de vacances. Si je n’ai pas pris le temps d’emballer mes couteaux de cuisine préférés, je suis malheureuse à chaque fois que je prépare un repas sur mon lieu de vacances.

  • 8) Ce travail va vous amener à étudier votre marché en regardant plus précisément les aspects liés à l’environnement : identifier les opportunités et les contraintes. A lire sur ce sujet : étude de marché : pourquoi, comment, avec qui ?
  • 9) Par la suite il vous faudra étudier la concurrence directe et indirecte et en tirer des conclusions sur les bonnes et mauvaises pratiques. Voir le dossier : Réaliser une étude de marché : l’étude de la concurrence
  • 10) Votre prochaine étape est cruciale : étudiez ensuite la clientèle et définir votre cible prioritaire ! Cette cible doit présenter le circuit de décision le plus court possible et une solvabilité suffisante. Voici de quoi vous aider : cible client : les 5 critères clés pour la choisir avec succès
  • 11) Étudier ensuite vos fournisseurs
  • 12) Formuler votre mission de manière percutante pour le client type visé. Une bonne formulation pourrait ressembler à  » j’aide tel type de personnes à résoudre tel problème avec mon produit / service X »
  • 13) Formulez précisément votre offre : caractéristiques techniques, commerciales, psychologiques… Préparez une présentation commerciale. Je sais que ce n’est pas facile mais n’imaginez pas que ce sera plus facile quand vous aurez immatriculé ! Autant le faire dès maintenant, cela vous aide à identifier les « trous dans la raquette » de votre positionnement.
  • 14) Arrivé à ce stade, vous allez sûrement commencer à sérieusement souffrir des remarques de vos proches ou soi-disant ami(e)s qui vous recommandent de jeter l’éponge. N’en faîtes rien avant d’avoir lu ces 2 dossiers : Dépasser le regard des autres sur son projet entrepreneurial et 3 bonnes raisons de ne pas abandonner son projet entrepreneurial.
  • 15) Définir vos prix de vente (et anticiper les promotions et ristournes !). Soyez bien conscient que chaque mois quasiment j’entends l’histoire d’un entrepreneur qui ne pouvait pas faire de promotion sans vendre à perte ! C’est une preuve indéniable d’un manque de recul ou d’une absence de prise en compte de mes conseils si vous me suivez depuis longtemps ! Si vous êtes consultant ou vendez des services facturés au temps, cet article vous aidera : Devenir consultant : le calcul du prix de vente des prestations
  • 16) Choisir et construire votre stratégie commerciale (et votre système de distribution le cas échéant). Cet article va vous aider : Stratégie commerciale pour redémarrer du bon pied : les 3 étapes
  • 17) Estimez votre chiffre d’affaires potentiel avec au moins 2 méthodes. Nous voyons aussi tout ceci en détail dans le MBA Entrepreneur. Ces articles peuvent être un bon point de départ pour vous aider : Chiffre d’affaires définition pour les nuls et pour les autres !  et celui-là aussi : Comment obtenir les chiffres clés des concurrents ? mes astuces !
  • 18) Préparez les outils de démarrage de votre entreprise afin d’être plus productif et de pouvoir externaliser à bon escient : réception d’appel, qualification prospect, envoi d’information, établissement bon de commande, enregistrement comptable, etc. Voir le dossier : Externalisez tout ce qui n’est pas critique
  • 19) Établissez le budget prévisionnel global : plan de financement, prévisions sur 3 ans, plan de trésorerie sur 12 mois. Nous pouvons faire tout ceci ensemble avec le MBA. Vous pouvez regarder le dossier ci-après pour mesurer le travail : Comment réaliser son prévisionnel ? La méthode expliquée pas à pas.
  • 20) Réalisez plusieurs scénarios de prévisions financières en fonction de différentes hypothèses et choisir la version avec le moins d’incertitude et ou celle qui vous permet le plus facilement de changer d’orientation en cours de route. Vous devez essayer de minimiser les engagements qui vous bloqueraient par la suite.
  • 21) Évitez de prendre un local si c’est possible ! 
Et de manière générale, limiter au maximum d’engager des montants importants ou des frais fixes au démarrage, tant que vous n’avez pas encore bien validé les hypothèses d’activité en situation réelle. Décidez de votre siège social : domicile ou bureau ou société de domiciliation. Une société de domiciliation peut vous permettre de bien diminuer votre taxe de Contribution Foncière des Entreprises si vous prenez une adresse très urbaine. La pression fiscale étant plus faible en ville vu le nombre de ressortissants, les taxes sont plus faibles en ville qu’à la campagne. Oui je sais, c’est un peu bizarre…
  • 22) Identifiez le bon statut juridique, fiscal et social pour vous dans votre situation particulière. Voir le dossier : Choisir son statut juridique : 5 questions à se poser au préalable et également le dossier sur les aides ACCRE, ARCE : ACRE et ARCE : faut-il choisir ? comment ça se passe ? 🤔
  • 23) Faîtes ensuite un brainstorming pour commencer à réfléchir à votre nom de marque puis le nom de vos produits / services. Oui j’ai bien dit cela. Essayez de vous différencier et d’avoir d’être mémorable ! Voici comment mener un brainstorming.
  • 24) Protégez votre marque et son logo auprès de l’INPI…si et seulement si votre activité a une portée nationale ! Ne perdez pas votre argent dans le cas contraire. Il vous suffit juste de ne pas utiliser le nom d’une marque qui est déjà déposée. Vérifiez le simplement sur le site.
  • 25) Acheter votre (vos) nom(s) de domaine : prenez plutôt le pack avec toutes les extensions (.fr / .com / ..net)  et la version avec ou sans tiret de votre marque si votre projet a du potentiel et peut risquer un parasitage commercial de la part d’un concurrent mal intentionné. Ne soyez pas stressé avec cela, on en parle ensemble dans Start Me Up.
  • 26) Réalisez une page de présentation de votre entreprise sur votre futur site web : C’est une version à minima qui annonce le futur lancement ! Et faites des économies en réalisant votre site en autonomie avec le programme Start Me Up qui est ici. La formation gratuite comprend plus de 15 heures pour aider tous les entrepreneurs à partir sur les bons rails.
  • 27) Finalisez votre business plan. Si votre projet est 100% web, la formation Start Me Up version web va vous permettre de modifier vos projections financières pour vraiment coller à la réalité. C’est bien beau les chiffres, c’est mieux quand cela est réaliste !
  • 28) Préparez votre présentation auprès des différents partenaires financiers. Voici un article à lire au préalable :Financement création d’entreprise : les 10 erreurs à éviter
  • 29) Trouvez les bons investisseurs et partenaires. A lire également sur le sujet :Comment financer un projet de création d’entreprise avec des investisseurs ?
  • 30) Immatriculez ensuite l’entreprise !! Oui ! Seulement maintenant ! C’est inutile voire nuisible avant.

Dès qu’on est immatriculé, on reçoit mille sollicitations par jour de vendeur d’assurance et autres arnaques du web. Epargnez-vous et concentrez-vous sur votre préparation pendant quelques semaines vous permettra de véritablement démarrer avec efficacité.

Si vous choisissez le statut de micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur), vous pouvez tout faire en ligne ici, ouvrir un compte bancaire personnel supplémentaire en ligne si vous voulez bien séparer vos flux économiques personnels et professionnels. Passez à l’étape 36 si vous êtes micro-entrepreneur ou en entreprise individuelle.

A savoir que depuis la loi PACTE, seuls les micro-entrepreneurs dont le chiffre d’affaires annuel excède 10 000 € deux années consécutives sont obligés d’ouvrir un compte dédié. Dans ce cas, ils disposent d’un délai de 12 mois pour le faire.

  • 31) Pour les sociétés (SARL, SAS, SASU, EURL et autre) déposer le montant de votre capital social sur un compte bancaire pour société en création à la banque choisie. Nous parlons donc de celle qui vous donne un accord de prêt si vous avez fait une demande de financement avec business plan à l’appui.
  • 32) Rédigez les statuts de la société (cf. modèle délivré dans le MBA Entrepreneur ou avec un avocat). Pensez à joindre le procès-verbal des actes accomplis avant création par le gérant au nom de la société. Nous verrons cela en détail évidemment. Depuis juillet 2015, l’obligation d’enregistrer les statuts d’une société auprès du service des impôts des entreprises (SIE) a été supprimée.
  • 33) Rédigez un prototype d’annonce légale et programmer une publication à J+15 avec possibilité de modification entre maintenant et J+7. Ainsi si le greffe vous demande de modifier votre annonce légale, vous n’aurez pas besoin de payer 2 fois l’annonce.

annonce legale SARL exemple

  • 34) A J+1 se rendre au greffe dont vous dépendez pour déposer le dossier complet de demande d’immatriculation.

Si vous êtes commerçant c’est la CCI, si vous êtes artisan c’est la Chambre des Métiers. Pour les libéraux en nom propre, c’est le centre des impôts directement.

Pour les agents commerciaux, c’est le tribunal de commerce. Votre dossier contient généralement la preuve du domicile de l’entreprise (bail, contrat …), les statuts, un chèque évidemment que vous ferez avec votre compte personnel puisque votre compte professionnel ne peut pas encore vous délivrer de chéquier à ce moment-là, le prototype d’annonce légale, la preuve de votre statut demandeur d’emploi si vous l’êtes (normalement cela n’est plus nécessaire depuis janvier 2019 mais bon, prenez le quand même !).

Ensuite vous remplirez le formulaire consacré avec le conseiller du greffe. L’immatriculation peut également s’effectuer en ligne à partir du site Guichet Entreprises. Il faudra scanner les pièces justificatives, en les envoyant par voie électronique et en utilisant un système de paiement sécurisé. Pensez à indiquer au CFE le statut que vous avez choisi pour votre conjoint si celui-ci doit collaborer régulièrement à votre activité (l’option pour un statut de collaborateur, de salarié ou d’associé est obligatoire) ;

One Comment

  1. Matthiew

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour cet article des plus intéressants !
    Créer sa société n’est jamais facile et on se demande toujours quel type (SAS/SASU/…) est le mieux pour nous.
    Encore merci pour cet article et bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *